Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pêche bretonne. Le Conseil régional soutient l’installation des jeunes marins

Une fois n’est pas coutume, le Conseil régional de Bretagne fait preuve d’un certain volontarisme pour le secteur de la pêche : il vient de mettre en place une plateforme destinée à aider à l’installation les jeunes marins-pêcheurs souhaitant acquérir un bateau.

Le Conseil régional au secours de la pêche bretonne

C’est une politique plutôt à contre-courant, il faut le dire, compte tenu des multiples turpitudes que rencontre le secteur de la pêche en Bretagne. L’une des activités économiques historiques de notre région est en effet dans la tourmente, comme en témoigne encore le dernier plan de sortie de flotte qui devrait conduire au démantèlement de 90 navires de pêche sur les côtes françaises, dont plus de la moitié est basée dans les ports des cinq départements bretons.

Mais les marins-pêcheurs de la péninsule doivent également faire face à d’autres problèmes conjoncturels tels que l’inflation des coûts de l’énergie et la pénurie de main-d’œuvre à bord des bateaux.

Toutefois, la Région Bretagne veut faire preuve d’optimisme et a récemment communiqué en rappelant l’existence de fonds européens et régionaux pour accompagner les jeunes marins-pêcheurs à s’installer dans le métier en achetant des bateaux.

Comme l’indique Bretagne économique, le média des Chambres de commerce et d’industrie de la région administrative, le Conseil régional, motivé par l’enjeu « économique, patrimonial et culturel », vient de mettre en ligne une plateforme dédiée au dépôt des candidatures de jeunes et futurs pêcheurs. L’outil permettra ainsi aux candidats à la création d’une entreprise de pêche embarquée d’être aidés dans l’achat d’un premier navire d’occasion.

Plusieurs critères pour bénéficier des aides

Car il y a urgence à combler le départ à la retraite des quelque 5 000 pêcheurs professionnels d’ici à 2030 tandis que l’âge moyen de la profession dépasse les 50 ans dans l’Hexagone. Par ailleurs, la profession attire de moins en moins puisque, comme le rappelle la Région Bretagne, « le nombre de marins-pêcheurs a déjà baissé de 8 % entre 2011 et 2016 au niveau national ».

Un Conseil régional breton qui a donc décidé de relever le défi du renouvellement des générations. D’où la création de la nouvelle plateforme tandis que la Région (B4) a indiqué dans un communiqué qu’elle considérait « comme prioritaire de mettre à disposition des jeunes professionnels un soutien facilitant leur installation ».

Cependant, l’accès au dispositif en question, mis en place par la Région dans le cadre du programme FEAMPA (aides européennes), est conditionné par le respect de certains critères. Tout d’abord, seules les personnes âgées de 40 ans et moins à la date de dépôt de la demande et disposant d’un brevet maritime de commandement à la pêche (capitaine 200 pêche, capitaine de pêche, patron de pêche ou certificat d’aptitude au commandement à la petite pêche) peuvent soumettre leur candidature.

pêche

Filière pêche : une partition bretonne dommageable

Parmi les autres critères à prendre en compte, les candidats doivent se porter acquéreur d’un navire de pêche d’occasion d’une longueur hors-tout inférieure ou égale à 24 mètres, équipé pour les activités de pêche et ayant été inscrit au fichier flotte communautaire pendant 30 années civiles maximum.

Par ailleurs, s’il est également nécessaire que le futur quartier d’immatriculation du navire « se situe en Bretagne » pour que le patron pêcheur puisse bénéficier du dispositif, on regrettera donc que le Conseil régional ne prenne donc pas en compte les marins de Loire-Atlantique (notamment ceux des ports de la Turballe et du Croisic ) ayant l’ambition de s’installer dans la profession. Lesquels devront alors s’en remettre à la volonté du Conseil régional des Pays de la Loire, une collectivité dont l’expertise maritime laisse à désirer par rapport à la Bretagne. Une fois de plus, on mesure à quel point la partition administrative de la Bretagne historique peut mettre à mal certaines synergies, a fortiori dans un secteur économique aussi prépondérant que celui de la pêche pour la région.

Quant à l’aide apportée pour les dossiers retenus, il s’agira d’une subvention plafonnée à 75 000 euros pour les navires de moins de 12 mètres, et à 100 000 euros pour les navires de 12 mètres et plus. Pour l’instant, ce dispositif est en place jusqu’en 2027.

Crédit photo : Flickr (CC BY-NC-SA 2.0/Bernard Blanc) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Pêche bretonne. Le Conseil régional soutient l’installation des jeunes marins”

  1. JCML dit :

    Au moment où on met à la casse de nombreux bateaux, je ne vois pas bien le progrès de cette mesure ?

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

pêche électrique

Economie, Environnement, LORIENT, Sociétal

Surpêche. 20 % des poissons débarqués en France seraient concernés [Vidéo]

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, Local, Patrimoine, PLOËRMEL

La Chapelle-Caro : le futur pôle culturel aura un nom… hors-sol !

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire

Rani Lakshmi Bai, superbe bande dessinée sur la résistance indienne à l’Empire britannique

Histoire, Sociétal

Hommage à Manouchian : le débunkage – Le Nouvel I-Média

Brest

BREST, Ensauvagement, Immigration, Local, Société

Brest : Rekourañs, ar c’hoñversanted a son ar vatailh !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Economie, Social

L’emploi saisonnier en Bretagne porté par le tourisme

Découvrir l'article

ST-MALO

Port de Saint-Malo : trafic de marchandises en baisse, passagers en hausse et pêche en demi-teinte en 2023

Découvrir l'article

A La Une, Economie

1,928 milliard d’euros : le Budget de la Région Bretagne pour l’année 2024

Découvrir l'article

Environnement

Maraîchage bio et gaspillage : « Aujourd’hui, tout doit être standardisé »

Découvrir l'article

Environnement, Le Mag'

La plage des Poulains à Belle-ile en mer : un joyau breton classé parmi les plus belles plages du monde

Découvrir l'article

Environnement

Pêche. 56 % des volumes de poissons débarqués en 2022 proviennent de populations exploitées durablement

Découvrir l'article

Economie

La vente en ligne représente une part toujours plus importante pour les commerces bretons

Découvrir l'article

Sociétal

Le recensement de la population en Bretagne administrative à mi-parcours

Découvrir l'article

Environnement, LORIENT

Pourquoi le port de Lorient veut importer du poisson du Sultanat d’Oman ?

Découvrir l'article

Insolite

En Bretagne, il va à la rencontre des personnes âgées avec Poupette, son camion-épicerie

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍