Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Emeutes de l’extrême gauche à Rennes. « Pourquoi les habitants et commerçants sont-ils abandonnés face à un tel déchaînement de violences ? »

L’extrême gauche et les « antifas » s’en sont donnés à coeur joie le 16 mars au soir à Rennes. Profitant du passage en force du gouvernement via le 49.3 qui sera utilisé pour imposer la réforme sur les retraites malgré la contestation importante, y compris à l’assemblée, quelques centaines de radicaux, qui tiennent fréquemment des « AG » à l’université de Rennes 2 sans jamais être inquiétés, se sont attaqués à des commerces, à des voitures, à des hôtels…les autorités elles, comme souvent en Ille-et-Vilaine, se sont montrées impuissantes à frapper fort.

C’est ce que dénonce Julien Masson pour le Rassemblement national, dans un communiqué paru hier.

« De nouveau, le centre-ville de Rennes a été hier le théâtre de scènes de chaos. Des miliciens d’extrême-gauche ont pillé et pulvérisé de nombreuses vitrines en présence des commerçants apeurés, les forces de l’ordre ont été attaquées au mortier, du mobilier urbain a été détruit ou incendié. Sur la scène politique, les Rennais assistent depuis quelques jours à un spectacle risible où les acteurs ne cessent de se renvoyer la balle : La maire NUPES Nathalie Appéré face aux 2 représentants macronistes, Carole Gandon et Charles Compagnon. La situation est très claire : la responsabilité de ces guérillas incombe à la fois à Nathalie Appéré, complaisante avec l’extrême-gauche, mais aussi à Carole Gandon et Charles Compagnon, soutiens d’un gouvernement qui laisse prospérer ces milices rouges en toute impunité ! Charles Compagnon a même osé dénoncer des subventions de la mairie NUPES à des associations qui encouragent les violences…en oubliant de dire qu’il a lui-même voté pour ! Lors de l’odieux pillage du magasin Crazy Republic, la police, pourtant sollicitée de nombreuses fois par les riverains, a laissé faire pendant 2h30 avant d’intervenir ! Hier, au moins 400 casseurs ont saccagé le centre de Rennes…pour seulement 18 gardes à vue !

Que fait l’Etat ? Où est le Préfet ? Pourquoi les habitants et commerçants sont-ils abandonnés face à un tel déchaînement de violences ? Pourquoi les ordres ne sont pas donnés par la hiérarchie ? Pourquoi une telle impunité pour ces casseurs d’extrême-gauche alors que ce sont toujours les mêmes qui mettent à sac la ville de Rennes à chaque manifestation ? Cette situation est inadmissible ! Le Rassemblement National condamne avec la plus grande fermeté ce nouveau saccage de la ville de Rennes et apporte tout son soutien aux habitants et commerçants durement éprouvés. Seul le Rassemblement National aura la volonté et le courage de mettre hors d’état de nuire ces milices violentes ! »

Que se passera-t-il en effet le jour où un commerçant ou un particulier excédé sera poussé à assurer lui même sa propre défense et la propre défense de ses biens ? Si le port d’armes avait été autorisé pour certains agents de sécurité du centre-ville, comme c’est le cas dans certains Etats américains, sans doute que de telles scènes auraient été évitées et que les « révolutionnaires » auraient été calmés rapidement. Pour le moment, malgré le déploiement réel de forces de l’ordre dont la stratégie semble incompréhensible, les autorités ferment les yeux, laissant le terrain de jeu rennais aux mains de l’extrême gauche, comme depuis des années.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

13 réponses à “Emeutes de l’extrême gauche à Rennes. « Pourquoi les habitants et commerçants sont-ils abandonnés face à un tel déchaînement de violences ? »”

  1. Alan al Louarn dit :

    Comment se fait il que ce soient les villes à municipalité socialiste qui connaissent ces troubles barbares?

  2. Louis dit :

    Toujours aussi surpris d’entendre parler dans le camp national, identitaire ou patriote de révolution etc
    Et quand ça pète enfin , ça critique, ça ne participe pas, ça se plaint d’une récupération par l’extrême gauche… Mais putain les gars l’extrême gauche récupère car elle est dans la rue au côté du peuple !!
    J’étais encore le seul nationaliste en manif… Les autres ont toujours des excuses bidons, y a des rouges, je peux pas sortir un drapeau a croix celtique etc…
    Bordel moi j’y vais avec mon gilet jaune et un drapeau français et aucun gaucho mais jamais rien dit …
    Là c’est tous contre Macron…
    Arrêtons de se plaindre des émeutes.. on fait pas d’omelette sans casser des œufs !!!

    • LA VILLE DE RENNES EST ULTRA GAUCHE DEPUIS LONGTEMPS. L’ULTRA GAUCHE qui n’est représentée depuis perpette, que le haut gratin de la voyoucratie la plus crasse du PAYS. Et qui avant peu détruiront ces villes dans des guerres fraticides de voyous ultra dangereux et IRRECUPERABLES. Proches du grand banditisme .

  3. Prétet Yvette dit :

    Les habitants sont abandonnés ”face à ce déchaînement de violence ” parce que ces casseurs sont ”de gauche”…ils font partie de cette ”gauche” donneuse de leçons”…..Ce sont les gauchistes qui sont RESPONSABLES de la destruction de notre tissu industriel, ils sont les fossoyeurs de nos entreprises et de notre économie, etc..

  4. Prétet Yvette dit :

    Louis…en 1958,à Paris, un gauchiste m’ a dit: ”On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs” quand je lui ai raconté les atrocités que les fellaghas faisaient subir à des ”civils innocents”….. car les gauchistes sont scandalisés si notre armée (ou notre police) tue des musulmans (comme ce fut le cas pour le massacre des Algériens le 17 octobre 1961) mais ils se réjouissent(ou sont indifférents) quand des terroristes musulmans tuent et torturent des milliers de non-musulmans innocents, par exemple à Oran, le 5 juillet 1962…,si ces mêmes terroristes musulmans enlèvent 3.000 non-musulmans et les torturent, si ces terroristes musulmans égorgent, des bébés, coupent les parties génitales des hommes, mettent des bombes dans des lieux fréquentés par des non-musulmans, etc…

    • kaélig dit :

      C’est vrai Yvette. A l’époque, j’étais au Lycée Kérichen de Brest. Un ami lycéen pied-Noir éjecté d’Algérie où il avait vécu heureux, m’avait montré des photos des atrocités commises par le FLN en Algérie: femmes éventrées (les arabes adorent celà), corps démembrés, émasculés, égorgés…Hommes, femmes, enfants, vieillards sans distinction dont les corps étaient alignés par centaines.
      Bien entendu, la presse de l’époque déjà bien pensante avait occultée ces images.

  5. ReZoRe dit :

    Ne dit-on pas que “la rue appartient à celui qui y descend” ? C’est vraiment très bourgeois et même assez vil que de se plaindre des conséquences d’une colère populaire et qui dépasse à l’évidence tous les clivages politiques quand on souhaite clairement en récolter les fruits, mais en restant la commenter chez soi ? On dirait du Zemmour, en pire.

  6. Bertrand dit :

    Je suis syndicaliste et nationaliste.
    Je partage certains commentaires.
    La rue appartient a ceux qui y descendent… Et la seule force a y descendre en ce moment c’est l’ultra gauche. Clairement les syndicats ne pèsent plus. C’est juste un outil pour déposer des grèves (ce qui couvre légalement les grévistes) et des parcours de manifestation (ce qui couvre les manifestants). Après clairement les syndicats sont actuellement débordé par la base …
    Je reste persuadé qu’il reste une opportunité pour le camp national dans cette révolte.
    Cordialement
    Bertrand

    • NOEL dit :

      ” Je reste persuadé qu’il reste une opportunité pour le camp national dans cette révolte.” encore faudrait il que ce camp national se réunisse et se mette d’accord sur la stratégie , là , on en est très loin car il n’y a aucune volonté de part et d’autre ce qui fait l’affaire du foutriquet .

  7. Patriote dit :

    Encore une fois le camp national et patriote est a la traîne…
    Entre les nationaux libéraux qui cautionnent la réforme Macron, les identitaires qui se consacrent a la question migratoire sans s’intéresser a la lutte sociale , et les nationalistes qui eux voit juste le côté attaquons les rouges et debloquons les facs…
    La présence de nationalistes sociaux et révolutionnaires est pourtant impérative dans la révolte en train de naître…
    Gilets jaunes et drapeaux tricolores a défaut de pouvoir sortir nos drapeaux politiques… Mais ne laissons pas la place aux alter mondialistes et antifa

  8. Meluche dit :

    …Les révolutions sont une régression dans le champ de l’histoire… Soljenitsyne

  9. domper dit :

    J’ai du mal à comprendre comment le fait de brûler des poubelles ou des autos représente un acte ” antifa ” ? Ces révolutionnaires casseurs savent qu’ils ne risquent pas grand’ chose ( une garde à vue, un rappel à la loi moins qu’ un automobiliste à 170km/h ! ) La plupart ne votent pas et c’ est à cause d’ eux que nous avons des gouvernants élus avec moins de 20% de la population…..la France est un pays de démocratie parlementaire alors ces ultra gauche fanatiques de révolution n’ont qu’à s’ exiler à Cuba le vrai paradis bien connu !

  10. patphil dit :

    ben c’est simple à comprendre, il s’agit de faire peur aux braves gens, voilà pourquoi ces black blocs sont arrêtés par la police mais jamais condamnés (avez vous entendu des condamnations présentées par les télés? moi, jamais)

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, Local, RENNES

Certains immigrés en rétention au CRA de Rennes “s’avouent vaincus” et “sont prêts à retourner dans leur pays”

Découvrir l'article

Economie, RENNES

Comment se reconvertir dans la tech à Rennes ? 

Découvrir l'article

A La Une, Economie

Immobilier : Rennes en tête des villes où les étudiants ont le plus de difficultés à se loger

Découvrir l'article

Economie, Environnement

Rennes : Escroquerie à la rénovation énergétique : la Maison de la Consommation et de l’Environnement met en garde

Découvrir l'article

RENNES, Santé

IRM-Linac : une nouvelle arme contre le cancer à Rennes

Découvrir l'article

Immobilier, Local, RENNES, Tribune libre

Rennes, la chute finale [L’Agora]

Découvrir l'article

RENNES

Musique. Bed Bunker + Kino Motel + Long Hours en concert à L’Antipode (Rennes) le 17 Mai

Découvrir l'article

A La Une, Local, RENNES

Rennes : tensions entre activistes pro-immigration

Découvrir l'article

Sociétal

Pauline Condomines : les dessous de son infiltration de l’extrême gauche

Découvrir l'article

RENNES

Trafic de drogue à Rennes : Un restaurant fermé dans le quartier Sarah Bernhardt…pour des raisons d’hygiène

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky