page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pédocriminalité. 15 associations de protection de l’enfance écrivent au palais de Tokyo au sujet de Fuck Abstraction

15 associations engagées contre la pédocriminalité ont adressé le 2 mai 2023 une lettre aux membres, administrateurs et amis du Palais de Tokyo, leur demandant le décrochage de la toile pédopornographique Fuck Abstraction ! de Miriam Cahn.

Ce courrier (disponible ICI) s’adresse tout particulièrement à M. Guillaume DESANGES et Mmes Marianne BERGER-LALEIX, Sylvia VARAGNE, Marta DZIEWANSKA, Emma LAVIGNE.

« En dépit de la décision incompréhensible rendue par le juge des référés du Conseil d’État, M. Thomas Andrieu, le 14 avril dernier, 15 associations en appellent à la responsabilité des membres du Palais de Tokyo, pour que la légitime liberté artistique ne soit pas détournée en naïve complaisance avec la pédocriminalité.

« Fuck Abstraction ! » de Miriam Cahn est une œuvre pédopornographique, la pédopornographie étant définie par la Directive européenne du 13 décembre 2011 comme « tout matériel représentant de manière visuelle une personne qui paraît être un enfant se livrant à un comportement sexuellement explicite, réel ou simulé » .

Alors que le code pénal (art. 227-23) sanctionne la diffusion de contenu pédopornographique, le Conseil d’État a ajouté à la loi en justifiant l’exposition du tableau sous prétexte d’intention de l’artiste ou d’explications fournies par le musée.

• Suffira-t-il aux personnes qui détiennent des images pédopornographiques sur leur ordinateur de faire figurer un avertissement dénonçant le crime représenté pour justifier leur détention ?

• Une prochaine exposition comportera-t-elle des photos de viols d’enfant, au motif qu’elles s’inscrivent dans une démarche artistique pour dénoncer les horreurs de la guerre ? Cette simple question révèle bien qu’il est nécessaire et légitime de poser des limites à l’exposition publique de la création, même artistique.

Si le code pénal sanctionne le « seul » partage d’images pédopornographiques, y compris de façon discrète entre deux ordinateurs, et y compris par des personnes qui ne sont jamais passées à l’acte, c’est parce que de telles images emportent une mise en danger des enfants, en elles-mêmes et non en fonction de leur contexte.

Conscientes que l’exposition arrive à sa fin le 14 mai, les associations souhaitent préserver l’enfance, pour l’avenir, de toute complicité même involontaire avec la pédocriminalité » peut-on lire dans le communiqué adressé à la presse.

Associations signataires :

#WeToo Stop Child Abuse

Association pour la Protection contre les Agressions et Crimes Sexuels (APACS)

CDP-Enfance (Comprendre Défendre Protéger l’Enfance)

Enfance Intégrité

Face à l’inceste

Glenn Hoel, Association de défense des enfants maltraités

Innocence en danger

Juristes pour l’enfance

Le monde à Travers un Regard

Les enfants de Tamar

Peau d’Âme

Protéger l’enfant

Réseau de professionnels pour la protection de l’enfance et l’adolescence (REPPEA)

Traumatisme Inconscient et Victimologie

Un nouveau jour

Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

16 réponses à “Pédocriminalité. 15 associations de protection de l’enfance écrivent au palais de Tokyo au sujet de Fuck Abstraction”

  1. Rycart dit :

    Les censeurs font une belle publicité gratuite pour le tableau qui peut être apprécié différemment suivant chaque personne qui le regarde…

    • GOALOU dit :

      Il est inadmissible de soutenir la pédocriminalité .Quelles sont les pulsions sous-jacentes ?

      • coin dit :

        C est pas de la pedocriminalité, le facho. Les juges l’ont confirmer. Va donc t’occuper de tes pretres violeurs. Ces associations d extreme droites devraient etre toutes dissoutes.

    • L Q dit :

      Et encore même si c’est de la publicité gratuite, vous préférez ne rien dire ni faire ? Tiens, vous aimeriez peut-être que les associations facents comme la plus part, les trois singes !?!? 🙈🙊🙉

    • HH dit :

      C’est sûr, selon qui regarde, on peut condamner le viol d’un enfant, ou se délecter de l’acte sexuel. L’intention de l’œuvre ne peut pas passer avant la sauvegarde de l’enfance.

  2. alienor dit :

    vu la composition de notre gouvernement, rien d’étonnant

  3. Maury dit :

    La pédophilie sera légalisée sous peu par nos institutions. En témoignage les absences de sanctions dans divers dossiers .
    La condamnation par la quasi-totalité n’y changera rien. Comme la peine de mort.p

  4. Jesse CRAIGNOU dit :

    ce n’est pas le débat !

  5. Versaline dit :

    Une France en pleine décadence avec ceux qui la regardent s’enfoncer dans l’indifférence la plus complète et ceux qui l’encouragent…

  6. marc abadie dit :

    Ces gens sont des criminels à la solde des “tout est permis, rien n’est interdit”. Pour une fois l’Europe a un comportement normal et moral.

    • Jean dit :

      Bizarre bizarre, car moi quand je lis la définition venant justement de la directive dont ces groupuscule d’extrème droite parle, je lis tout autre chose!
      Je vous donne même le lien: https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX:32011L0093
      Article 2, définition:
      c)
      i à iii: cette partie ne concerne que le réel
      iv: cette partie concerne le fictif. Lisons la donc!

      “des images réalistes d’un enfant se livrant à un comportement sexuellement explicite ou des images réalistes des organes sexuels d’un enfant à des fins principalement sexuelles”

      Maintenant va falloir qu’on m’explique en quoi ce tableau est réaliste, je n’ai jamais vu des personnes de chair qui ressemblaient à ça^^

  7. ubersender dit :

    Nous ne voyons pas très bien ce que vient faire le juge des référés administratif dans cette affaire, même si le musée en question a le statut d’établissement public. La brochure du musée a bon dos ! Si l’on persévère dans cette voie, des spectacles seront organisés dans les collèges mettant en scène des fellations pratiquées par des mineurs sur des adultes, sans risques de poursuites, les établissements pouvant prétexter leur mission “éducative”. Il est temps de mettre fin à tout ce cirque délibérément organisé ; si les responsables du musée persistent, des poursuites pénales s’imposent.

  8. Hadrien Lemur dit :

    Si je vous cite des noms au hasard : Cohn-Bendit, Lang, Bergé, Dutrou et que je vous donne leur 06, lequel appellerez-vous en premier pour faire nounou de vos enfants ? Depuis 1968, il est de mise de normaliser la pédophilie en France, même la ministre de la culture (???) est monté à la tribune de l’assemblé pour faire la promo de « l’œuvre » et ce n’est pas le cocktail de débauchés gouvernementaux , Schiappa, Le Maire, Dussopt, Attal qui vont s’y opposer. Il est passé de l’eau sous les ponts depuis la mort heureuse du président Félix Faure dans les bras de sa maîtresse. O tempora, o mores.

  9. patphil dit :

    il y a 15 associations pour lutter contre quelque chose que le gouvernement devrait immédiatement mettre en oeuvre! même la ministre explique que cette pornographie n’est que de l’art!

  10. Fabien dit :

    Ce que ces associassions extrémistes oublient de dire c’est que la loi européenne de 2011 dit justement que les oeuvres imaginaires sont uniquement illégales si elles sont réalistes. Ce n’est pas le cas pour un tableau comme celui-là. La loi Européenne est du coté du musée.

  11. Lemon59 dit :

    La France de province ignore ces basses polémiques parisiennes qui ne visent qu’à salir l’art et l’enfance. Depuis les Gilets Jaunes elle sait du reste à quoi s’en tenir sur ceux qui prétendent incarner le pouvoir et l’avenir de notre pays. Elle a bien raison, et Michel Onfray a raison de lui reconnaître du génie !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Pédocriminalité. La toile “Fuck Abstraction” au Palais de Tokyo ne passe pas….

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky