Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment en finir concrètement avec l’immigration ? Quelques mesures de bon sens…[L’Agora]

Le leitmotiv de nos élites concernant la question de l’immigration en France semble être : ne surtout pas questionner la population sur le sujet, car elle n’est pas assez intelligente pour débattre et proposer raisonnablement des solutions. Un leitmotiv que l’on retrouve un peu partout en Occident, imposé par une caste politique qui s’est reproduit pendant plusieurs décennies, et qui a fait de l’immigration à la fois une arme et un tabou ultime….immigration qui est pourtant clairement en train de changer la face ethnique de l’Europe.

Oui, il faut parler de changement de face ethnique, contrairement à ces lâches, à droite, qui refusent d’évoquer cet aspect : On se moque bien de la question de l’immigration de travail, ou de ces immigrés extra européens qu’il faudrait faire venir en masse pour servir les boomers en retraite. Ou encore pour relancer une démographie européenne en berne. Toutes les excuses, tous les prétextes sont bons pour ouvrir grand nos portes. Mais il y a un moment où il faut simplement dire : Balivernes. Nous voulons simplement que l’Europe reste l’Europe, c’est à dire un continent majoritairement de race blanche et de culture chrétienne. 

Et c’est d’ailleurs ce que des millions de citoyens appellent de leurs voeux élection après élection. Ils ne le disent pas ouvertement, ils ne peuvent plus le faire sous peine d’anathèmes, de lynchages et même de procès. Mais ils n’en pensent pas moins. Ils veulent vivre dans un pays majoritairement entre blancs (c’est d’ailleurs aussi pour cela que beaucoup aimaient jusqu’ici la Bretagne…préservée de ce que l’on voit en Ile de France ou à Marseille…) tout en étant en sécurité partout. Ils en ont ras le bol de se sentir devenir progressivement minoritaires sur la terre de leurs ancêtres. Ils le font savoir.

Y compris dans ce que l’on appelle « l’extrême droite » ou la « dissidence », y compris dans des nouveaux médias ou sur des plateaux TV très en vogue, les chroniqueurs, journalistes, n’osent pourtant jamais ou rarement franchir ce Rubicon. Ils croient encore au mythe Républicain. Ils pensent fanatiquement qu’un pays d’Europe où il y aurait plus de 50% de Noirs ou d’Asiatiques serait encore leur pays. Ils refusent la question ethnique et du coup, se font balayer par leurs opposants puisque le refus (ou l’impossibilité juridique) d’évoquer cette question détruit rapidement toute argumentation sur la question de l’immigration (si on ne prétend pas défendre la dominance ethnique d’une population sur un continent donné, alors pourquoi donc prétendre vouloir combattre l’immigration ? Pour quelle raison valable ?).

Pourtant, c’est là dessus que beaucoup de choses reposent, en grand partie. La préservation ethnique de l’Europe. Et pour la préserver, quoi qu’en pensent nos faiseurs d’opinion et les tyrans qui empêchent toute liberté d’expression dans ce pays, il y a des solutions, rapides, et radicales, pour parvenir à stopper les flux migratoires, quelles que soient d’ailleurs les conséquences pour les pays d’origine. Cela ne nous regarde pas. C’est le principe d’une nation, d’une civilisation et de ses frontières : ses dirigeants sont censés gouverner pour leurs peuples, et ne doivent pas se soucier de ce qui se passe de l’autre côté.

Quelles mesures apaiseraient les citoyens de ce pays, concernant l’immigration ? Quelques éléments de réponse.

  • Vider les prisons de touts les délinquants étrangers. Déchoir de la nationalité ceux qui l’auraient obtenue et qui se sont rendus coupables d’un acte les ayant conduit en prison.
  • Réorganiser les forces de police et de gendarmerie, de manière à ce que la mission principale soit, pendant 6 mois, non plus de faire des opérations de contrôle routier, ou de « prévention » sur telle ou telle lubie sociétale. Mais bien pour recenser, arrêter, et expulser, sous l’autorité non pas des juges, mais du gouvernement via validation par le peuple (référendum) tous les immigrés en situation irrégulière sur le territoire français. Pas de papier ? Centre de rétention immédiatement – en oeuvrant aussi à l’amélioration des conditions de vie dans ces centres – puis expulsion dès que possible.
  • Déploiement, aux frontières du pays, ou de l’Europe, de l’armée, y compris en Mer, avec pour mission, de liquider physiquement tous ceux qui financent et organisent l’immigration en provenance d’Afrique et d’Asie et/ou qui collaborent avec les nouveaux négriers. Mission également de sauvetage en Mer des candidats à l’exil, avec pour objectif de les ramener sain et sauf sur les bords de leur continent d’origine. Interdiction pour toute ONG de remplir cette mission désormais remplie par les armées européennes, conjointement.
  • Abolir le droit du sol. Et faire annuler, rétroactivement (et par référendum là encore via une question précise sur le sujet), l’intégralité des attributions automatiques de nationalité ou des naturalisations depuis 30 ans.
  • Autoriser les statistiques ethniques et religieuses, pour toutes les enquêtes de l’Insee comme pour tous les pans de la vie publique dans le pays.
  • Mettre en place, avec les pays d’origine, un grand programme d’aide au retour et à la réinstallation sur les terres d’origine. Objectif : entrainer le départ massif d’extra-européens vers leurs continents d’origine, dans le but de contribuer au développement et à la richesse de ces continents. Le programme devra être financé conjointement avec les pays d’origine, moyennant notamment l’aide au développement, mais aussi l’attribution possible de visas réglementés de tourisme, d’études, ou de travail.

Alors les éternels qui ont plombé le pays depuis des lustres vous expliqueront que ce n’est pas possible, qu’il y a des traités, des lois qui encadrent ceci ou cela. Vous remarquerez d’ailleurs que ce sont les mêmes qui bombent le torse et claquent les talons à la simple évocation du mot « De Gaulle » ou « Napoléon » ou quelques autres personnages de l’histoire qui ne se sont pas franchement souciés des traités en vigueur en leur temps, ni des lois.

Des traités, des lois, sont faits pour être abrogés, si elles ne conviennent pas, c’est tout. Lorsque l’on se targue d’être une puissance mondiale, on peut, à l’instar des USA ou de la Turquie, ou de la Russie, ou de la Chine d’ailleurs, faire ce que l’on veut et agir en conséquence.  Aujourd’hui, si il n y a aucune consultation du peuple sur la question de l’immigration, c’est que le pouvoir est confisqué à la fois à Paris par des mal élus, des associations et des juges, et à Bruxelles par des technocrates. Il faut balayer tout cela d’un revers de main, d’un claquement de doigt. Avant, après.

Idem pour tous les accords internationaux. Idem pour toutes les pressions économiques de tels ou tels nouveaux pays émergents, qui ont fait fortune grâce aux pétrodollars. Qui pense sérieusement que l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis ou le Qatar peuvent tenir tête militairement à l’Europe si nous décidions de régler virilement le programme de l’ingérence étrangère dans nos affaires courantes ? Ce n’est que par lâcheté, par haine de nous mêmes, que nos dirigeants nous ont fait devenir, en moins d’un siècle, les colonies de nos colonies, les paillassons de ceux qui se prosternaient jadis devant la civilisation européenne.

La lâcheté, le renoncement, l’hypocrisie, ne sont pas des fins en soi en politique. Il y a des solutions, concrètes, qui existent, pour sauver la Civilisation Européenne d’une apocalypse migratoire qui lui est actuellement promise. Encore faut-il que ceux qui prétendent à avoir une place importante dans la vie de la cité se les accaparent. Et agissent. Vite.

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.
Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Comment en finir concrètement avec l’immigration ? Quelques mesures de bon sens…[L’Agora]”

  1. Dany dit :

    Vous avez raison.
    Toutefois il faut préciser que si nous sommes contre cette invasion étrangère ce n’est pas à cause de leur couleur mais de leur comportement fait de violences, meurtres,viols, commerce de la drogue qui est leur principal travail très juteux.
    Que leur religion les oblige via leur Coran ,à tuer tous les non musulmans, pour la répandre mondialement.
    A l’origine il n’y a pas de raison raciale mais bien de délinquance et de notre remplacement !
    De plus, rendre à notre police le droit à la légitime défense et pouvoir utiliser leur arme.

    • Rédaction dit :

      C’est justement l’inverse que soutient l’auteur dans sa tribune. Délinquance ou pas, à partir du moment où vous devenez ethniquement minoritaire, vous n’êtes plus dans votre pays.

  2. MARTIN dit :

    Soutien total, approbation, au contenu de l’article de Julien DIR.

  3. Jean-Patrick Arteault dit :

    Sur le fond, M. Dir, vous avez complètement raison. Il y a cependant, dans vos propos, un petit côté “Y-a-qu’à / faut qu’on” qui passe allègrement sur les contraintes internes et externes. Il faudrait, à titre de comparaison, s’interroger sur les raisons qui ont poussées une Meloni à se coucher si vite et abandonner ses velléités anti-immigration.

  4. Eschyle 49 dit :

    Lisez ces deux notes: a) https://reseauinternational.net/affaire-lambert-la-cedh-jette-le-masque/
    b) https://reseauinternational.net/affaire-lambert-la-cedh-jette-le-masque-et-rechausse-les-cothurnes-2/

    Notamment ce passage:

    ” La faculté de requête individuelle, après l’épuisement des voies de recours de droit interne, a été consacrée par une déclaration déposée auprès du Secrétaire Général par le Représentant Permanent de la France, le 2 octobre 1981 :
    « Au nom du Gouvernement de la République française, je déclare, conformément à l’article 25 de la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales, signée à Rome le 4 novembre 1950, et conformément au paragraphe 2 de l’article 6 du Protocole n° 4 à ladite Convention, signé à Strasbourg le 16 septembre 1963 [article 6 du Protocole depuis l’entrée en vigueur du Protocole n° 11], reconnaître pour une période de cinq ans à compter de la présente déclaration, la compétence de la Commission européenne des droits de l’homme pour être saisie d’une requête adressée au Secrétaire Général du Conseil de l’Europe par toute personne physique, toute organisation non gouvernementale ou tout groupe de particuliers, qui se prétend victime d’une violation, par l’une des Hautes Parties contractantes, des droits reconnus dans la Convention et dans les articles 1er à 4 du Protocole susmentionné ».

    ” En d’autres termes, d’une part, la dispense d’exequatur a été conférée, non point à la Cour européenne des droits de l’homme, mais exclusivement à son prédécesseur, la Commission européenne des droits de l’homme, d’autre part et surtout, le terme de cette dispense étant le 31 octobre 1998, la déclaration susvisée est caduque depuis cette date : il faut donc repasser par la case « exequatur de droit commun », exactement comme si l’arrêt querellé avait été rendu par n’importe quelle juridiction étrangère. Enfin ! Du moment qu’il y a des sangliers et de belles bagarres… “

  5. Erwan Berric dit :

    Oú avez trouvé une photo avec cette incroyable tête de vainqueur?

  6. patphil dit :

    quand on veut on peut, mais quand on ne veut pas… preuve en est les déclarations de roussel, du parti communiste, qui se dit un bon franchouillard mais qui refuse un référendum sur l’immigration

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique

Sondage Européennes : Le thème de l’Immigration est une priorité pour les électeurs

Découvrir l'article

Immigration, International

États-Unis : l’Arizona va organiser un référendum sur l’immigration

Découvrir l'article

International

Immigration en Allemagne : Afflux record de naturalisations en 2023, les Syriens en tête

Découvrir l'article

International

Le Japon et sa politique migratoire : une approche radicalement opposée à celle de l’Occident

Découvrir l'article

International

Remigration. Brice Oligui Nguema appelle la diaspora gabonaise à revenir pour reconstruire le pays

Découvrir l'article

Politique

Insécurité et immigration : un lien perçu par 68% des Français (sauf par Laurent Fabius et le conseil constitutionnel) selon un sondage CSA

Découvrir l'article

Immigration, International

USA. Comment l’immigration ruine le système scolaire américain

Découvrir l'article

Politique

Dans une interview au Figaro, Nicolas Sarkozy décrit l’existence d’un lien évident entre immigration et délinquance

Découvrir l'article

Sociétal

Changement de peuple. La population d’origine extra-européenne en France surpasse la population de l’Alsace, de la Lorraine, de la Bourgogne et de la Franche-Comté cumulées

Découvrir l'article

International

Immigration et délinquance en Allemagne. Les étrangers représentent 42% des homicides, 37% des viols, 32% des coups & blessures, 39% des cambriolages

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky