Guerre des gangs et meurtre à la machette à Rennes. Le parquet de Rennes ouvre une enquête pour retrouver les auteurs….de la diffusion de la vidéo

machette_rennes

La ville de Rennes – comme Nantes – est littéralement gangrénée par le trafic de drogues, la guerre des gangs entre quartier, et la barbarie qui s’étale jusque dans le centre-ville. En témoigne le meurtre à la machette d’un sénégalais connu des services de police, cette semaine, du côté du métro Henri Fréville.

Alors que l’on pourrait imaginer le gros forces de police concentrées sur le fait de retrouver le ou les auteurs et pour terroriser les barbares qui multiplient les fusillades et agressions dans la capitale bretonne…il semblerait que les priorités soient pourtant multiples : ainsi le parquet de Rennes a ouvert une enquête mercredi pour retrouver les auteurs…d’une vidéo et de sa diffusion. Une vidéo montrant d’assez loin l’agonie de la victime (on ne voit pas son visage) qui chute ensuite dans la station de métro, le sol ensanglantée.

Le retrait de cette vidéo qui a fait le buzz cette semaine et qui a beaucoup choqué a été demandé par les autorités à Twitter. Le parquet rappelle que diffuser l’enregistrement des images de violences est puni « de cinq ans d’emprisonnement et de 75. 000 euros d’amende », selon Légifrance, « sauf quand ces images ont été réalisées afin de servir de preuve en justice ».

Les citoyens n’ont ainsi pas légalement la possibilité de constater les défaillances répétées en matière de sécurité et de justice dans la cité bretonne. Ont-ils toutefois besoin d’une vidéo pour s’apercevoir de la gangrène qui ronge les métropoles, en Bretagne comme en France, sans que les autorités ne prennent la mesure de ce fléau, laissant les citoyens dépossédés de leur droit prioritaire à la sécurité, seul droit garantissant la continuité du contrat social dans ce pays…

Il faut rappeler qu’outre ce meurtre à la machette, un autre individu a pris des balles mardi soir, quartier Poterie à Rennes. Son pronostic vital est réservé. Une enquête pour tentative d’homicide volontaire a été ouverte et confiée à la police judiciaire.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. L’extrême-droite sera toujours dans la haine. Quand on regarde tous ces gens, on a du mal à se dire que l’on est en 2023. Quel manque d’information aussi, quand l’on entend cette femme au visage brouillé nous dire qu’il y a déjà eu des problèmes avec ces gens du centre d’accueil pour migrants à Saint Brevin, c’est très révélateur. Nous les brévinois savons que c’est faux, comme le disent d’ailleurs des brévinois interviewés au début de cette vidéo.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS