Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Xavier Grall dans un spectacle exceptionnel à Paris les 22, 23 et 24 juin prochain

Il y a quelques mois sortait la réédition, de l’ouvrage L’INCONNU ME DEVORE, de Xavier Grall.

Ce témoignage de foi et d’amour, ode à la création livrée sans pudeur et dans le langage direct propre au poète, est poignant. Bouleversant. A tel point que chacun peut se reconnaître dans ses lignes au parfum de bruyère et de granit, entre lesquelles se glissent quelques éclats d’embruns. Cabossé de la vie ou homme heureux, femme de bonheur ou croyant d’infortune, athée convaincu ou agnostique au doute prégnant, catholique de naissance ou nouveau converti, pasteur authentique ou clerc fonctionnaire, laïc désengagé ou missionnaire, génération de sages ou jeunesse des périphéries, petite main des sacristies ou incontournable des paroisses, bigot ou pilier d’église, à chacun s’adresse cet opuscule, dans une époque où nous en avons bien besoin.

A la fois tableau d’une ère qu’on croit révolue mais qui pourtant subit encore aujourd’hui les spasmes des choix d’hier, et portrait d’un monde souhaité que l’on ne trouve pas, qui s’éclaire et se dévoile dans une foi immense, simple et pourtant si difficile à atteindre, parcours d’une vie qui alors que descend le soleil au couchant voit se lever un homme transfiguré. Il tombe et se relève, et l’on ressent qu’à ses côtés le Christ est là comme un Simon de Cyrène.

Une sentinelle sur le granit de Bretagne

Pierre Adrian, qui préfaçait cette réédition en format poche, lançait ainsi :

À quoi bon sortir de l’oubli un livre posthume, publié à Quimper en 1984 ? Un texte de famille, héritage laissé aux « Divines », mot emprunté à Saint-Pol-Roux pour surnommer [ses] filles Catherine, Geneviève, Isabelle, Véronique et Lucie…
En juin 1970, le texte fut refusé par les maisons parisiennes, Calmann-Lévy, le Seuil et Grasset. Xavier écrit alors à son ami Henri Boulard : « Que me reste-t-il, si on me ferme la bouche ? »

Faire connaître, aujourd’hui, L’Inconnu me dévore, c’est lui répondre, quarante ans après sa mort : Tout, Xavier. Il reste encore tout. Il aura passé sa vie à voir la mort, dévoré par l’emphysème pulmonaire. C’est pourtant lui qui écrit : « Il y a dans ce monde une énorme énergie d’amour. »

Xavier Grall est une sentinelle sur le granit de Bretagne. Il prévient des grandes marées. L’Inconnu me dévore supporte le mauvais vent de noroît. Il est de ces livres qu’on ne laisse jamais s’éloigner. Qu’on emporte avec soi comme une lampe-tempête. Il y a trop de lumière pour craindre la nuit. On parle souvent de « livret de chevet ». Mais c’est ici un « livre au chevet » […] Il faut aussi des hommes fragiles pour trouver la consolation. Oui, ce livre m’a consolé. Il me console encore. 

Un rendez-vous sur 3 dates à paris

Quelques personnes se sont saisies de cette oeuvre pour en faire un spectacle, qui se déclinera sur 3 dates à Paris, en juin prochain (22,23 et 24)

Voici ce qu’en dit Vianney Mallein, metteur en scène :

« Mon bon ami, Arnaud Bouthéon m’a offert il y a peu L’Inconnu me dévore. J’ai lu d’une traite ce livre et il ne m’a plus quitté. Il est un trésor que l’on veut partager avec tous les apprentis au difficile métier d’Homme.

La traversée de la vie est un parcours sinueux et pas toujours tranquille. Xavier Grall en sait quelque chose et il veut faire gagner du temps à ces cinq filles qu’il appelle ses « Divines ». Son témoignage écorché, testament spirituel incandescent, s’offre maintenant à nous pour notre temps.

Dans une lecture théâtralisée, j’ai voulu faire entendre cette voix paternelle qui veut transmettre l’Essentiel. N’est-ce pas la vocation de tout Homme de se prolonger en partageant son trésor aux générations nouvelles ? Allez-vous entrer dans la poésie singulière de Xavier Grall ? Entendrez-vous les mots qui consolent les affligés ? Ceux qui plaignent les pauvres athées ? Et aussi ceux qui s’abattent sur les pharisiens, les ecclésiastiques sans flamme, les cléricalistes de tous bords ?

Je voudrai vous emmener dans ce souffle puissant qui anime Grall. Je voudrai vous faire sentir ce vent qui revient aux sources de la foi et qui élève l’âme vers les plus hautes cimes. Ce texte partagé est une urgence, une leçon de vie pour la vie, une invitation à l’allégresse »

Qui était Xavier Grall ?

Xavier Grall (1930-1981) était un écrivain et poète breton, connu pour son amour profond de la Bretagne et pour avoir redéfini la littérature bretonne moderne. Né à Landivisiau, il a grandi entre le Finistère et Paris, ce qui a influencé son travail en mêlant le lyrisme breton et le modernisme parisien.

Son œuvre comprend des recueils de poésie, des romans et des chroniques journalistiques. Ses oeuvres reflètent son attachement à la Bretagne, à sa culture et à sa langue. Son écriture intense et passionnée a contribué à populariser la culture bretonne à l’échelle nationale et internationale.

Catholique et rebelle mais également volontiers polémiste, il consacre des livres à Mauriac, Bernanos, James Dean ou Arthur Rimbaud.

Malgré une carrière relativement courte due à sa mort prématurée, Grall a eu un impact durable sur la littérature bretonne et reste une figure majeure du mouvement culturel breton. Sa poésie, qui célèbre les paysages et le patrimoine de la Bretagne, continue d’inspirer de nombreux lecteurs et écrivains.

Pour réserver vos places, c’est ici

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Xavier Grall dans un spectacle exceptionnel à Paris les 22, 23 et 24 juin prochain”

  1. Arturus Rex dit :

    J’ai peur que ce Pierre Adrian soit un admirateur d’un livre – qu’il a la témérité de préfacer – de Grall-le-catho-rebelle, mais qu’il ne connaisse pas bien Grall-le-Breton. Au point que Glenmor (à qui Grall a pourtant consacré une belle monographie chez Seghers) n’est même pas cité (en plus, on a pourtant édité leur correspondance). Pareil silence sur Le Cheval couché ! Quel drôle de Grall hémiplégique nous présente-t-on là ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Ensauvagement, Sociétal

JO 2024. Des hôtels parisiens très loin d’afficher complets…

Découvrir l'article

Ensauvagement, Sociétal

Ensauvagement. L’équipe de badminton de Taiwan découvre Paris…

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Duels. L’art du combat. Une exposition du 24 avril au 18 août 2024 au Musée de l’Armée (Paris)

Découvrir l'article

Sociétal

Paris : les immigrés clandestins surreprésentés chez les violeurs de rue

Découvrir l'article

Sociétal

France saccagée, épisode 8 : VILLEJUIF

Découvrir l'article

Sport

Paris. Jeux Olympiques 2024 : le chaos inévitable ? 

Découvrir l'article

Sociétal

« Si l’OQTF avait été exécutée, ça ne serait pas arrivé » : la colère de Claire, violée par un migrant clandestin centre-africain dans son hall d’immeuble à Paris

Découvrir l'article

Sociétal

Paris saccagé, épisode 7. Nouveau micro-trottoir de Vincent Lapierre

Découvrir l'article

Tribune libre

Manifester le 12 novembre à Paris ? Et ta soeur ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Politique, Sociétal

Immigration. Des clandestins de Lampedusa finalement hébergés dans les Vosges ? [Vidéo]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky