Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ecosse : Le SNP ébranlé par l’arrestation de Nicola Sturgeon, ancien Premier ministre

Les médias britanniques rapportent que l’ancien Premier ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a été brièvement arrêtée dimanche 11 juin dans le cadre d’une enquête sur le détournement de fonds par son Parti national écossais (SNP). La police écossaise a publié un communiqué dans lequel elle ne cite pas le nom de Mme Sturgeon, mais indique qu’elle a arrêté une “femme de 52 ans“, considérée comme suspecte dans le cadre de l’enquête en cours sur le financement et les finances du Parti national écossais (SNP).

Elle a depuis été “libérée sans inculpation dans l’attente d’un complément d’enquête“, ajoute le communiqué.

Au moment de son arrestation, le porte-parole de Mme Sturgeon a déclaré :

Nicola Sturgeon a … en accord avec Police Scotland, assisté à un entretien au cours duquel elle devait être arrêtée et interrogée dans le cadre de l’opération Branchform. Nicola a toujours dit qu’elle coopérerait à l’enquête si on le lui demandait et elle continue de le faire. Après sa libération, Mme Sturgeon a déclaré que son arrestation avait été “à la fois un choc et une profonde détresse”.

L’arrestation de Mme Sturgeon est la dernière mesure prise par la police écossaise dans le cadre de l’opération Branchform. Lancée en 2021, cette opération avait pour but d’enquêter sur une éventuelle fraude à la collecte de fonds au sein du Parti national écossais (SNP). Le parti avait reçu 750 000 € de dons pour organiser un référendum sur l’indépendance de l’Écosse (quitter le Royaume-Uni). Ce référendum n’a cependant jamais eu lieu et une grande partie de l’argent a disparu des caisses du parti.

Mme Sturgeon et son mari, entre autres, sont soupçonnés d’avoir joué un rôle dans ce détournement de fonds. Apparemment, la police écossaise n’avait aucun motif de retenir Mme Sturgeon après l’avoir interrogée.

Après sa libération, l’ancienne ministre des finances s’est exprimée sur Twitter.

“Je ne ferais jamais rien qui puisse nuire au SNP ou au pays”, peut-on lire dans sa déclaration. “Compte tenu de la nature de ce processus, je ne peux pas entrer dans les détails. Cependant, je tiens à dire ceci : je sais sans l’ombre d’un doute que je suis en fait innocente de tout acte répréhensible.

Un peu plus tôt, un porte-parole de Mme Sturgeon avait déclaré qu’elle s’était rendue de son plein gré à un entretien avec la police écossaise, qui comprenait une arrestation formelle et un interrogatoire, et qu’elle coopérait à l’enquête.

La police a également effectué une descente dans les bureaux du parti SNP, où elle a saisi des documents et des ordinateurs. Le domicile de Mme Sturgeon a également fait l’objet d’une perquisition. Peter Murrell, ancien président du parti SNP et mari de Mme Sturgeon, ainsi que le trésorier du parti, ont tous deux été arrêtés au début de l’année et relâchés sans inculpation après un long interrogatoire. Dans l’attente d’un complément d’enquête, ils restent suspects.

Mme Sturgeon a été première ministre de 2014 à début 2023, ce qui fait d’elle le plus ancien fonctionnaire écossais à ce poste.

Mme Sturgeon a soudainement démissionné en février de cette année, invoquant le fait qu’elle était devenue une personnalité trop clivante pour mener son pays à l’indépendance – une campagne que certaines analyses considèrent comme un stratagème cynique de la part de Mme Sturgeon pour exposer son programme foncièrement mondialiste. Si, selon elle, la décision n’était pas une réaction aux événements récents, beaucoup considèrent que sa mauvaise gestion de l’affaire Isla Bryson a été l’élément déclencheur.

Mme Bryson, qui se décrit elle-même comme une “femme transgenre“, a été condamnée pour avoir violé deux femmes “en tant qu’homme”, mais a été placée dans la seule prison pour femmes d’Écosse malgré l’application des lois sur les transgenres soutenues par Mme Sturgeon. Le parti a subi un contrecoup, le soutien de l’opinion publique chutant de 2 % (à 39 %), selon un sondage publié au début du mois de mars.

Bien que l’on ne sache pas encore dans quelle mesure les problèmes internes du SNP influencent le soutien à l’indépendance de l’Écosse, le dernier sondage sur les intentions de vote, publié début mai, place le “oui” à 42 % et le “non” à 52 %.

Le successeur de Mme Sturgeon, Humza Yousaf (qui n’a pas encore commenté l’arrestation de Mme Sturgeon), s’est engagé à mener à bien l’indépendance de l’Écosse. Pas plus tard que samedi dernier, il a déclaré que “personne ne devrait avoir le moindre doute sur le fait que l’indépendance sera au cœur de la prochaine campagne électorale du SNP”.

A l’heure actuelle, le gouvernement conservateur de Westminster empêche l’organisation d’un tel référendum.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Rugby, Sport

Rugby. L’Irlande largement en tête du tournoi des 6 nations, l’Italie manque l’exploit face à la France

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Rugby. La France l’emporte en Ecosse grâce à l’arbitre, l’Angleterre bat le Pays de Galles, l’Irlande en tête du Tournoi des 6 nations

Découvrir l'article

International

Écosse. Vers l’émergence d’un nationalisme de droite ?

Découvrir l'article

International

Folie Woke en Ecosse. Une nouvelle loi prévoit que les parents qui refuseraient le changement de sexe de leur enfant pourraient encourir jusqu’à 7 ans de prison

Découvrir l'article

International, Politique

Écosse. Un pays encore indécis sur son éventuelle indépendance

Découvrir l'article

Immigration, International

Écosse. Le Premier ministre veut ouvrir les portes du pays aux Palestiniens [Vidéo]

Découvrir l'article

Insolite, International, Patrimoine

Ecosse. Va-t-on enfin trouver le monstre du Loch Ness ? De nouvelles recherches scientifiques vont démarrer

Découvrir l'article

International

Le nombre de cas de rachitisme très élevé en Ecosse. Les extra européens plus touchés ?

Découvrir l'article

Sport

Football. Pays de Galles, Ecosse, Bretagne, Irlande, Irlande du Nord : le point sur les championnats et les qualifications européennes

Découvrir l'article

Insolite, International

Ecosse psychiatrique. Un médecin écossais qui voulait donner son sang a été refoulé car il refusait de répondre à la question “êtes-vous enceinte?”

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍