Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Emeutes. 250 tabacs pillés en France, dont 16 en Loire-Atlantique

En marge des émeutes liées à la mort de Nahel Merzou, le jeune âgé de 17 ans d’origine algérienne, toute une délinquance d’opportunité fleurit, entre pillage de commerces d’habillement, de supermarchés et de tabacs. Près de 250 d’entre eux ont déjà été attaqués ou pillés, nombre d’entre eux sont tenus par la communauté chinoise qui partage les vidéos des pillages et s’inquiète du manque d’efficacité des forces de l’ordre françaises, passablement débordées.

Depuis le début des émeutes, 250 tabacs ont été attaqués ou pillés en France d’après la fédération des buralistes, dont 16 en Loire-Atlantique ; quatorze d’entre eux, principalement des casses à la voiture bélier, ont eu lieu à Nantes, Saint-Herblain ou Saint-Nazaire en marge d’épisodes émeutiers. Par ailleurs le tabac de Fay-de-Bretagne a été cassé à la voiture bélier dans la nuit du 30 juin au 1er juillet – 300 paquets de cigarettes ont été volés par trois voleurs cagoulés, qui sont repartis avec la voiture qu’ils ont utilisée pour enfoncer l’entrée, et la même nuit, celui de Notre-Dame des Landes a subi une tentative qui a enfoncé son rideau de fer.

Ce sont principalement les paquets de cigarettes en rayon, les cigarettes et les jeux de grattage qui sont volés – mais une vidéo devenue virale du pillage d’un bureau de tabac dans l’agglomération angevine montre aussi des pillards de type africain ou nord-africain briser des vitrines à l’aide de tables pour s’emparer de téléphones et de produits électroniques – un certain nombre de tabacs vendent tout un tas d’autres produits que des cigarettes, pour compenser l’effondrement de la consommation « légale » en France suite aux hausses successives du prix du tabac.

Si les jeux à gratter peuvent être facilement annulés en prévenant la Française des Jeux, les cigarettes sont, elles, rapidement revendues à la sauvette, et loin. « Il y a une logistique qui amène chaque jour des cigarettes de contrebande ou étrangères en Loire-Atlantique, c’est logique qu’elle serve pour emmener le tabac volé dans l’autre sens », relève le tenancier d’un bar-tabac en périphérie nantaise.

Pour le reste, les buralistes, qui ont souvent des contrats d’assurance qui couvrent les vols, les pertes d’exploitation – ce qui coûte beaucoup plus cher qu’une assurance normale – et les dégâts suite aux casses, sentent bien qu’ils sont « une cible facile. Les cigarettes, ça attire les voleurs. C’est très facile à revendre et on sait bien que face aux moyens qu’ils mettent, les rideaux de fer, ça ne fait pas le poids », relève un gérant de bar-tabac nantais ; « vu le prix des paquets, en rayon, on a tous plusieurs milliers d’euros de cigarettes ». Ils sont aussi assurés – dans certaines limites – pour les cigarettes en rayon, les jeux, les espèces…

Vu l’importance des dégâts suite à ces émeutes, les buralistes espèrent qu’un fonds d’indemnisation spécial leur sera ouvert, ou que tout au moins, « la fédération fasse pression sur le gouvernement pour que les assureurs remboursent rapidement les préjudices ».

Des pilleurs de bar-tabacs en détention provisoire à Saint-Nazaire

Trois des pilleurs qui se sont attaqués à des commerces et à des bar-tabacs de l’agglomération nazairienne ont été placés en détention dans l’attente de leur procès, le 20 juillet prochain. Parmi eux, un franco-algérien de 33 ans dont le casier judiciaire porte la trace de 27 condamnations – il est poursuivi pour l’effraction du bar-tabac de la Vecquerie, et une jeune femme de 21 ans, arrêtée avec dix paquets de cigarettes et un couteau – la justice la soupçonne d’avoir été au nombre des pilleurs du Balto, en plein centre-ville.

« Mais ce sont des gouttes d’eau dans l’océan. La plupart des paquets de cigarettes volés sont déjà très loin, ou revendus depuis belle lurette », relève un policier nantais. « Du reste, pour les casses à la campagne notamment – chez nous et ailleurs, les voleurs savent très bien que les effectifs ruraux sont envoyés en renfort, et en ville, ils sont soit dans les centre-ville, soit à courir de quartier en quartier au gré des affrontements et des attaques – il n’y a pas assez d’effectif, évidemment, pour être partout en même temps et pour prévenir les émeutes. Dans ces conditions, les cambrioleurs ont quartier libre ».

LM

Photo d’illustration : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Emeutes. 250 tabacs pillés en France, dont 16 en Loire-Atlantique”

  1. Thomas dit :

    C’est plus ” haram ” le tabac ?

  2. patphil dit :

    ils avaient faim!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Inquiétude grandissante face à l’insécurité en France : un baromètre alarmant

Découvrir l'article

International

Aux USA, des professionnels vétérans du renseignement écrivent à Joe Biden au sujet d’une éventuelle intervention de la France en Ukraine

Découvrir l'article

Politique

69 % des français jugent que les collectivités territoriales n’ont pas assez de pouvoir

Découvrir l'article

Santé

Obésité : regards croisés USA/France

Découvrir l'article

Economie

Dette de la France : un frein pour demain ?

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Immigration, Justice

Brest. Il avait incité aux émeutes pour Nahel : un « influenceur » centrafricain écope d’une peine avec sursis

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, International, Sociétal

Pays-Bas. Incendies, policiers blessés : des groupes d’Africains sèment le chaos à La Haye [Vidéo]

Découvrir l'article

Economie

Quels sont les parfums préférés des Françaises et des Français ?

Découvrir l'article

Biathlon, Sport

Biathlon. L’équipe de France championne du monde de relais mixte

Découvrir l'article

Sociétal

20 000 mineures se prostituent en France : Jennifer Pailhé lutte pour les sortir de l’horreur.

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky