Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quand le mouvement breton de gauche se comporte en vrai patron de droite

Ah le mouvement culturel et politique breton ! “A gauche toute” depuis les années 60 et qui fustige tout ce qui est de droite ou centriste ou même neutre, qualifiant généralement les dissidents de “fascistes”.

A ceci près que depuis quelques décennies, le mouvement breton s’est embourgeoisé. Gavé d’argent public (mais refusant avec force l’argent des entreprises comme celui du réseau “Produit en Bretagne” par exemple), sa myriade d’associations use et abuse des contrats précaires, des salaires modestes.

Plus grave encore, certains poids lourds sont réputés peu regardants sur le droit du travail et le bien-être des travailleurs. Tout en récitant un catéchisme gauchiste de bon aloi bien entendu ! C’est ainsi que régulièrement, des affaires de salariés malmenés ou remerciés pour des raisons n’ayant rien à voir avec la qualité de leur travail apparaissent discrètement dans la presse ! Le motif politique est parfois sous-jacent, ainsi on vire ou on ne reprend pas untel ou untel car catégorisé comme “facho”. Parfois ce sont des motifs plus triviaux : certains petits dictateurs sont à la tête d’associations et le fait de leur tenir tête peut vous conduire à la répudiation sociale. Il y a peu d’affaires d’argent ou de détournement de fonds dans le mouvement breton, les motifs d’ostracisation sont souvent liés à des questions politiques ou des comportements sociaux indignes. Encore une fois, les pires gauchistes du mouvement breton peuvent être de sévères patrons aux méthodes de management, entre le libéralisme le plus cruel et la dictature fasciste la plus arbitraire.

Est-ce cela qui est à l’origine de la dernière affaire en date ? Difficile à dire, en tout cas, celle-ci concerne l’organisme de formation STUMDI qui a formé des milliers de néo-bretonnants. Cet organisme vient de se voir désavoué par la DDETS29 pour son attitude envers une déléguée syndicale FO

“Climat social particulièrement dégradé” à Stumdi ? C’était déjà ce qui se disait il y a 20 ans de cela quand une vague de départ de formateurs avait touché l’organisme.

Mais cette affaire n’est que l’une des affaires touchant la galaxie d’associations qui touche le mouvement culturel breton. Pourtant celui-ci rempli un rôle culturel et linguistique essentiel pour la réappropriation identitaire de la Bretagne, le problème n’est pas là. Là où le bas blesse c’est qu’une camarilla gauchiste a souvent pris la tête d’organismes et que ceux-ci s’y comportent comme des dictateurs patronaux et des commissaires politiques. L’esprit Silicon Valley en quelque sorte : sous des abords “cool”, c’est avant tout un capitalisme impitoyable et une terreur idéologique qui est à l’oeuvre.

Stumdi est pourtant une formidable institution pour former des bretonnants avec ses stages de 6 mois. Mais apparemment, sa politique sociale serait à revoir.

Il y a surtout un tournant idéologique à prendre au sein du mouvement breton : ou bien rester enferré dans cette alliance entre le woko-gauchisme idéologique groupusculaire et le droitisme patronal ou bien revenir à une ligne politique plus sérieuse, notamment en matière sociétale et d’immigration, ligne peut-être plus en phase avec la population bretonne dont le positionnement politique évolue beaucoup depuis quelques années. Ce faisant, il serait possible de mettre à la tête des associations culturelles des personnes normales, gestionnaires et bienveillantes socialement, mais pas forcément marquées à gauche. Car on peut être un bon patron et bon patriote breton tout en étant “neutre” politiquement et, surtout, sans avoir cette mentalité de chien de garde du gauchisme ambiant.

Crédit photo : UL FO Morlaix

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Quand le mouvement breton de gauche se comporte en vrai patron de droite”

  1. dude dit :

    Le poisson gauchiste pourrit toujours par la tête

  2. patphil dit :

    gavé d’argent public, tout est dit!
    fo comme les autres ont appelé à voter macron, aujourd’hui ils feignent de combattre sa politique

  3. Vivier dit :

    On a bien vu ça à Rennes 2

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

E brezhoneg, LANNION, Local

Tregastel (Bro Dreger) : “amañ e vez komzet galleg ha n’eo ket brezhoneg”

Découvrir l'article

E brezhoneg, Immigration

A-benn 2050, un den diwar bemp en oad da labourat a vo o chom en Afrika

Découvrir l'article

Immigration, Politique

Un mouvement nationaliste breton complètement absent du débat sur l’immigration

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Immigration : l’insupportable niaiserie de l’Emsav [L’Agora]

Découvrir l'article

Economie, Social

France. Deux tiers des salariés français espèrent une augmentation salariale en 2023

Découvrir l'article

VANNES

Le mouvement breton, définition et perspectives. Une conférence le samedi 17 juin 2023 à Vannes

Découvrir l'article

Social

Précarité et logement. 70 000 personnes mal logées en Bretagne administrative

Découvrir l'article

Santé, Social, Société, Tribune libre

L’Emsav veut séduire ? Qu’il se lance dans le social ! [L’Agora]

Découvrir l'article

E brezhoneg, Politique, Société

Hag estreget gaochisted a zo ‘b’an Emsav ?

Découvrir l'article

Social

Opposition à la réforme des retraites. Où manifester le 7 février 2023 ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍