Étiquette : emsav

Législatives : pourquoi les candidats nationalistes bretons n’y arrivent pas ?

1%, 0,78%, 1,3%, est-il besoin de donner l’ensemble des scores des candidats UDB ou Parti Breton (PB) lors de cette élection ? Les deux partis sub-cités ont beau rivaliser de triomphalisme ce matin, on ne peut que sourire devant l’aspect groupusculaire des scores nationalistes bretons. Des « partis 2% » Malgré « sa progression de 17% », le PB est pratiquement partout sous les

Législatives 2022. Vers une nouvelle gueule de bois pour le mouvement breton ? [L’Agora]

Y’a-t-il plus naif et trouillard (pour être poli) qu’un militant breton ? C’est la question que je me pose, à quelques heures du premier tour des élections législatives. Etant moi même un militant nationaliste breton convaincu, ayant moi même milité dans plusieurs mouvements dits « indépendantistes » ou « nationalistes » bretons, tout en ayant cru aux Bonnets rouges jusqu’au lendemain de la manifestation de Quimper, je dois avouer être assez consterné par ce que je vois actuellement sur la « scène politique bretonne », que j’observe et commente (cela fait aussi partie de mon métier). Il est vrai que cela fait plusieurs décennies que ce mouvement est observé de l’extérieur avec curiosité tant politiquement, il n’aboutit finalement à pas grand chose.

Redadeg

Redadeg 2022 : une édition aux accents woke et 800 kilomètres encore disponibles pour le breton à moins d’un mois du départ [Vidéo]

Lever des fonds pour promouvoir l’enseignement et la diffusion du breton : tel est l’objectif de la Redadeg, course de relais qui va se dérouler du 20 au 28 mai à travers nos cinq départements. Bémol cependant : un thème aux accents woke pour cette édition 2022. Redadeg 2022 : rendez-vous à Vitré le 20 mai Le jour du départ

Douar ha Frankiz, UDB, PB : Ces partis bretons qui ne s’aiment toujours pas…

Avec un peu d’effort, le feuilleton devrait durer tout le printemps avec un beau point d’orgue cet été : le « je t’aime moi non plus » des formations politiques bretonnes ! Résumons pour les néophytes étrangers à cet infra-monde de « l’Emsav », c’est à dire le mouvement breton : le 19 mars dernier, Douar ha Frankiz, une formation indépendantiste d’extrême-gauche fort sympathique

Emrenerezh evit Korsika, bruzunachoù evit Breizh [an Agora e brezhoneg]

Goude deiziadoù ha nozvezhioù a feulster en enezenn emañ Gerald Darmanin, ministr gall an diabarzh, o paouez embann e vo roet ur statud nevez a emrenerezh da Gorsika, m’eo addilennet Emmanuel Macron evel just. War ar rouedadoù sokial, setu pennoù bras ha pennoù bihan an Emsav Breizh o klemmichat : « ha perak ne vo ket roet ar memes tra da

Régionales 2021 en Bretagne. Pourquoi les listes autonomistes/régionalistes ne pèsent pas sur la société bretonne ?

A chaque élection locale ou régionale, on constate l’échec à toucher les masses des listes autonomistes/régionalistes, en Bretagne. Cela devrait être le cas de nouveau lors des élections régionales de dimanche en Bretagne, où l’abstention devrait être le grand vainqueur, reléguant les listes autonomistes/régionalistes clairement affirmées, à 5% à peine. Plutôt que de s’interroger sur les raisons qui font que

Emile Granville : « J’ai écrit ce livre dans l’espoir d’avoir à terme une refondation du mouvement breton » [Interview]

Quelles valeurs pour « faire société » en Bretagne ? C’est la question que se pose Emile Granville dans un livre intitulé « les défis de notre temps », paru aux éditions Yoran Embanner (à commander ici). Militant breton de longue date, Emile Granville invite à la recherche d’un point d’équilibre entre liberté individuelle et nécessité d’appartenir à un corps

Conseil régional : encore des paroles en l’air pour la langue bretonne ?

Qu’attendre de la rencontre européenne sur les droits linguistiques qui va se tenir à Rennes le 25 octobre prochain ? Sous l’égide d’un Conseil régional dont l’inaction pour défendre la langue bretonne était encore récemment soulignée, la question se pose. Année internationale des langues autochtones 2019 a été proclamée Année internationale des langues autochtones par l’Assemblée générale des Nations unies

drapeau_breton

Langue bretonne. Stumdi lance une cagnotte pour maintenir son activité

Stumdi, organisme dispensant des stages de breton pour adultes, connaît de grosses difficultés financières pour maintenir son service d’accompagnement. Une cagnotte vient d’être lancée. Stumdi : le service d’accompagnement menacé La langue bretonne offre de nombreuses opportunités d’emploi à ceux qui la parlent, comme nous l’avons déjà rappelé à plusieurs reprises sur Breizh-info.com. Pour les adultes non brittophones, il existe

Penaos

Penaos ?! La marque qui promeut le breton… et l’immigration

La marque de vêtements Penaos ?! est basée sur un principe fort louable : faire la promotion de la langue bretonne à travers sa ligne de vêtements. Il est toutefois dommage de se servir de ces modèles pour défendre l’immigration. Penaos ?!, qu’est-ce que c’est ? Se traduisant par « Comment ? » en breton, Peanos ?! est donc une jeune marque de vêtements mettant la langue bretonne

troadec

Législatives. Régionalistes bretons : la fessée électorale

13/06/2017 – 06h50 Carhaix (Breizh-Info.com) –  Le régionalisme breton version Christian Troadec, UDB ou Parti Breton, semble bien mal en point après la fessée électorale encaissée au soir du premier tour de l’élection législative en Bretagne. Les résultats témoignent d’un net recul par rapport au petit « sursaut » (vraiment petit) des élections régionales où la liste de gauche régionaliste

nationalisme_breton - copie

Le beau, le bon… et le nationalisme breton. Par Mordiern Drezen [tribune libre]

Le printemps, nous y voilà donc. La saison du renouveau naturel, et des grandes lessives. L’occasion de nettoyer en public, et sans autre forme de procès, un linge sali depuis fort longtemps par des gens qui ne sont pas de notre famille. Car le nationalisme breton, après tout, qu’est-ce-que ce fut ces dernières décennies ? On ne change pas une équipe

Bretagne. Vers la création d’un mouvement nationaliste breton du 21ème siècle ?

Alors que les élections régionales de décembre approchent à grands pas, et que les illusions sur une « union bretonne » se sont refermées, la place est maintenant au pragmatisme et à l’analyse. Premier constat : le mouvement dit « régionaliste » , ne représente qu’une infime minorité de la population bretonne comme en témoignent des résultats électoraux faibles dès lors

emsav

Departementales : l’Emsav peine toujours à convaincre.

27/03/2015 – 07h00 Bretagne (Breizh-info.com) ‑ Pour ces départementales, les différents partis  nationalistes ou régionalistes bretons – ce qu’on appelle l’Emsav – étaient présents dans 38 des 133 nouveaux cantons bretons, soit un taux de couverture de 29%… Deux partis bretons, l’UDB et le Parti Breton, ont même trouvé  moyen d’être en concurrence sur deux cantons. Comme d’habitude, on peut constater la

Législatives : pourquoi les candidats nationalistes bretons n’y arrivent pas ?

1%, 0,78%, 1,3%, est-il besoin de donner l’ensemble des scores des candidats UDB ou Parti Breton (PB) lors de cette élection ? Les deux partis sub-cités ont beau rivaliser de triomphalisme ce matin, on ne peut que sourire devant l’aspect groupusculaire des scores nationalistes bretons. Des « partis 2% » Malgré « sa progression de 17% », le PB est pratiquement partout sous les

Législatives 2022. Vers une nouvelle gueule de bois pour le mouvement breton ? [L’Agora]

Y’a-t-il plus naif et trouillard (pour être poli) qu’un militant breton ? C’est la question que je me pose, à quelques heures du premier tour des élections législatives. Etant moi même un militant nationaliste breton convaincu, ayant moi même milité dans plusieurs mouvements dits « indépendantistes » ou « nationalistes » bretons, tout en ayant cru aux Bonnets rouges jusqu’au lendemain de la manifestation de Quimper, je dois avouer être assez consterné par ce que je vois actuellement sur la « scène politique bretonne », que j’observe et commente (cela fait aussi partie de mon métier). Il est vrai que cela fait plusieurs décennies que ce mouvement est observé de l’extérieur avec curiosité tant politiquement, il n’aboutit finalement à pas grand chose.

Redadeg

Redadeg 2022 : une édition aux accents woke et 800 kilomètres encore disponibles pour le breton à moins d’un mois du départ [Vidéo]

Lever des fonds pour promouvoir l’enseignement et la diffusion du breton : tel est l’objectif de la Redadeg, course de relais qui va se dérouler du 20 au 28 mai à travers nos cinq départements. Bémol cependant : un thème aux accents woke pour cette édition 2022. Redadeg 2022 : rendez-vous à Vitré le 20 mai Le jour du départ

Douar ha Frankiz, UDB, PB : Ces partis bretons qui ne s’aiment toujours pas…

Avec un peu d’effort, le feuilleton devrait durer tout le printemps avec un beau point d’orgue cet été : le « je t’aime moi non plus » des formations politiques bretonnes ! Résumons pour les néophytes étrangers à cet infra-monde de « l’Emsav », c’est à dire le mouvement breton : le 19 mars dernier, Douar ha Frankiz, une formation indépendantiste d’extrême-gauche fort sympathique

Emrenerezh evit Korsika, bruzunachoù evit Breizh [an Agora e brezhoneg]

Goude deiziadoù ha nozvezhioù a feulster en enezenn emañ Gerald Darmanin, ministr gall an diabarzh, o paouez embann e vo roet ur statud nevez a emrenerezh da Gorsika, m’eo addilennet Emmanuel Macron evel just. War ar rouedadoù sokial, setu pennoù bras ha pennoù bihan an Emsav Breizh o klemmichat : « ha perak ne vo ket roet ar memes tra da

Régionales 2021 en Bretagne. Pourquoi les listes autonomistes/régionalistes ne pèsent pas sur la société bretonne ?

A chaque élection locale ou régionale, on constate l’échec à toucher les masses des listes autonomistes/régionalistes, en Bretagne. Cela devrait être le cas de nouveau lors des élections régionales de dimanche en Bretagne, où l’abstention devrait être le grand vainqueur, reléguant les listes autonomistes/régionalistes clairement affirmées, à 5% à peine. Plutôt que de s’interroger sur les raisons qui font que

Emile Granville : « J’ai écrit ce livre dans l’espoir d’avoir à terme une refondation du mouvement breton » [Interview]

Quelles valeurs pour « faire société » en Bretagne ? C’est la question que se pose Emile Granville dans un livre intitulé « les défis de notre temps », paru aux éditions Yoran Embanner (à commander ici). Militant breton de longue date, Emile Granville invite à la recherche d’un point d’équilibre entre liberté individuelle et nécessité d’appartenir à un corps

Conseil régional : encore des paroles en l’air pour la langue bretonne ?

Qu’attendre de la rencontre européenne sur les droits linguistiques qui va se tenir à Rennes le 25 octobre prochain ? Sous l’égide d’un Conseil régional dont l’inaction pour défendre la langue bretonne était encore récemment soulignée, la question se pose. Année internationale des langues autochtones 2019 a été proclamée Année internationale des langues autochtones par l’Assemblée générale des Nations unies

drapeau_breton

Langue bretonne. Stumdi lance une cagnotte pour maintenir son activité

Stumdi, organisme dispensant des stages de breton pour adultes, connaît de grosses difficultés financières pour maintenir son service d’accompagnement. Une cagnotte vient d’être lancée. Stumdi : le service d’accompagnement menacé La langue bretonne offre de nombreuses opportunités d’emploi à ceux qui la parlent, comme nous l’avons déjà rappelé à plusieurs reprises sur Breizh-info.com. Pour les adultes non brittophones, il existe

Penaos

Penaos ?! La marque qui promeut le breton… et l’immigration

La marque de vêtements Penaos ?! est basée sur un principe fort louable : faire la promotion de la langue bretonne à travers sa ligne de vêtements. Il est toutefois dommage de se servir de ces modèles pour défendre l’immigration. Penaos ?!, qu’est-ce que c’est ? Se traduisant par « Comment ? » en breton, Peanos ?! est donc une jeune marque de vêtements mettant la langue bretonne

troadec

Législatives. Régionalistes bretons : la fessée électorale

13/06/2017 – 06h50 Carhaix (Breizh-Info.com) –  Le régionalisme breton version Christian Troadec, UDB ou Parti Breton, semble bien mal en point après la fessée électorale encaissée au soir du premier tour de l’élection législative en Bretagne. Les résultats témoignent d’un net recul par rapport au petit « sursaut » (vraiment petit) des élections régionales où la liste de gauche régionaliste

nationalisme_breton - copie

Le beau, le bon… et le nationalisme breton. Par Mordiern Drezen [tribune libre]

Le printemps, nous y voilà donc. La saison du renouveau naturel, et des grandes lessives. L’occasion de nettoyer en public, et sans autre forme de procès, un linge sali depuis fort longtemps par des gens qui ne sont pas de notre famille. Car le nationalisme breton, après tout, qu’est-ce-que ce fut ces dernières décennies ? On ne change pas une équipe

Bretagne. Vers la création d’un mouvement nationaliste breton du 21ème siècle ?

Alors que les élections régionales de décembre approchent à grands pas, et que les illusions sur une « union bretonne » se sont refermées, la place est maintenant au pragmatisme et à l’analyse. Premier constat : le mouvement dit « régionaliste » , ne représente qu’une infime minorité de la population bretonne comme en témoignent des résultats électoraux faibles dès lors

emsav

Departementales : l’Emsav peine toujours à convaincre.

27/03/2015 – 07h00 Bretagne (Breizh-info.com) ‑ Pour ces départementales, les différents partis  nationalistes ou régionalistes bretons – ce qu’on appelle l’Emsav – étaient présents dans 38 des 133 nouveaux cantons bretons, soit un taux de couverture de 29%… Deux partis bretons, l’UDB et le Parti Breton, ont même trouvé  moyen d’être en concurrence sur deux cantons. Comme d’habitude, on peut constater la

À LA UNE

Nantes. « Des filières de migrants génèrent plus de 50 % de la délinquance de voie publique »
Règlement de comptes à Saint-Herblain (44) : un corps brûlé découvert au parc de la Bégraisière [MAJ]
Les PME frappées par le surcoût énergétique du fait des sanctions prises par les autorités françaises
Nantes : 60 fusillades depuis le début de l’année

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !