Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sécession. Etats et sociétés parallèles : « Médecine pour le Peuple », la contre-société médicale du PTB belge

Une série d’articles vous fera découvrir les états et sociétés parallèles existant à travers le monde. Avec le délitement des sociétés et des institutions occidentales et la guerre ethnique qui s’annonce en Europe et en Amérique du Nord, il est instructif de comprendre comment certaines organisations ont réussi à mettre en place des administrations et des systèmes globaux parallèles au sein même d’états organisés et reconnus. De la simple mise en place de services sociaux pour une population déshéritée et abandonnée au proto-Etat, les situations sont fort différentes et recouvrent des réalités parfois surprenantes. Mais pourraient-elles être appliquées en France, pays sur-administrés s’il en est ? Notre rédacteur en chef, Yann Vallerie, a émis l’hypothèse de la « sécession créatrice » pour les autochtones de l’Hexagone. Rompant à la fois avec les grandes métropoles et avec la République française, créant, par le fait, un « bastion rural » où le Blanc -car il faut l’appeler ainsi désormais- pourra vivre selon ses règles, selon ses lois, selon ses coutumes, selon sa religion et selon sa ou ses langues. C’est dans cette perspective qu’il convient d’étudier ce qui se fait ailleurs. Car nombre de « sécessions » de ce type existent déjà à travers le monde et certaines pourraient correspondre, au moins partiellement, à nos situations.

Je vous propose ici de les découvrir…

« Médecine pour le Peuple », la contre-société médicale du PTB belge

Grand oublié des formations politiques bretonnes et françaises, la contre-société sociale n’est pas uniquement l’apanage d’organisations exotiques comme le Hezbollah libanais ou le Hamas palestinien. En effet, depuis les années 70, en Belgique, perdure une expérience inédite en Europe occidentale : Médecine pour le Peuple (MPLP).

Emanation du PTB (Parti du Travail de Belgique), une formation maoïste, Médecine pour le Peuple propose depuis 1971 des consultations médicales gratuites dans toute la Belgique. Loin d’être la simple initiative d’un médecin politisé, Médecine pour le Peuple gère aujourd’hui onze maisons médicales dans tout le pays, avec 53 médecins, 50 employés et 72 bénévoles.

Née de la misère médicale dans laquelle se trouvait la population minière belge des années 70, avec notamment des cas d’empoisonnement au plomb sur des enfants habitant près des mines, Médecine pour le Peuple et son prédécesseur l’AMADA Alle Macht Aan De Arbeiders : « Tout le pouvoir aux ouvriers ») -qui était d’abord une publication avant de devenir un parti politique- propose depuis ses débuts une médecine très politisée mais une médecine quand même. Car même si le phénomène est beaucoup moins dramatique qu’en France, la Belgique commence à voir l’apparition de déserts médicaux (surtout dans le sud wallon et dans la province du Luxembourg belge), d’où une demande sociale pour la fin de la liberté d’installation des praticiens. C’est dans ces interstices du système de santé belge qu’à réussi à prospérer « Médecine pour le Peuple » depuis 50 ans.

« Médecine pour le Peuple » est la grande réussite du PTB et agit là où les partis communistes français et bretons n’ont jamais su créer quelque chose de massif. La seule réussite « marxiste » en la matière en France reste la maternité des Bleuets dans le 12è arrondissement de Paris, émanation de la Fédération CGT des Travailleurs de la Métallurgie. Celle-ci existe depuis 1947 et prend la suite d’un premier centre de santé créé en 1937 par la centrale ouvrière. Gérant deux autres centres médicaux et de formations plus axés sur le handicap et l’exclusion, les métallos CGT n’ont jamais réussi, au final, à mettre en place le même système de santé global que les maos belges.

Car à l’échelle de la petite Belgique, c’est un véritable mini-système parallèle qu’a réussi à mettre en place MPLP (Médecine pour le Peuple) comprenant outre des médecins généralistes des psychologues, des nutritionnistes, des infirmières, des bénévoles prenant en charge les ordonnances des personnes âgées ou malades, des gardes d’enfants, etc… . Par ailleurs, MPLP lutte contre le prix trop élevé des médicaments avec des rassemblements et manifestations. Du jamais vu en France ou en Bretagne de la part des organisations de gauche !*

Par contre, la propagande politique marxiste et/ou en faveur du PTB est très présente au sein des établissements de Médecine pour le Peuple, ce dont l’organisation ne se cache pas ! Mais n’est-ce pas là le prix à payer pour entretenir un réseau de santé palliant les manques croissants du réseau public ?

En Bretagne, le jour où l’ensemble des organisations nationalistes, « l’Emsav », implantera autre chose que des cours de breton dans les zones rurales et proposera des services sociaux « bretons » palliant l’effondrement du service public français, il cessera peut-être de n’être qu’un ensemble de groupuscules insignifiant et coupé de la population…

Crédit photo : Médecine pour le Peuple

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Sécession. Etats et sociétés parallèles : « Médecine pour le Peuple », la contre-société médicale du PTB belge”

  1. RAGOT dit :

    bonsoir,
    effectivement , des organisations de ce type semble etre un bon moyen de se faire connaitre des populations ,pour un parti politique implanté , en Belgique le parti maoiste , engrange t il en retour de bons résultats dans les urnes ?

    • Henri dit :

      D’après Wikipédia, le PTB a 12 députés fédéraux sur 150, 8 % de sièges au Parlement wallon, 14 % de sièges au Parlement de la Communauté française, 12 % de sièges au Parlement bruxellois, 8 % de sièges au Sénat, 1 siège sur 21 au Parlement européen… Pas mal pour un petit parti “marginal”, non ?

  2. RoseMarine dit :

    La pénurie actuelle du système de santé en France semble bien résulter d’un kidnapping des ressources financières. Et le combat pour la santé de tous – de tous et pas seulement d’un groupe particulier – est toujours à continuer.
    Concernant la maternité des bleuets, mentionnée dans votre article, c’est grâce à elle que l’accouchement sans douleur a pu s’implanter en France.
    Ceci via le Dr Lamaze qu’il n’avait découvert en ex-URSS.
    Pas d’idéologie ici, mais une conception de la médecine et du rapport au corps qui savait penser et tenir compte des découvertes.
    Ex: Pavlov et le réflexe conditionné.

    https://francearchives.gouv.fr/fr/pages_histoire/40009

    « Le cas du Dr Laurent », Un film avec jean Gabin offre une approche romancée de cette époque de découverte.

    https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRBrEMsm5y9zZZSQyapI9O3hNdBFe1ob5zhGQ&s

    Romancée et réaliste: l’Ordre des médecins était déjà sectaire et corporatiste. Lamaze a gagné tous les procès intentés contre lui par ses confrères. Il est mort prématurément; épuisé par son combat pour la santé des femmes et contre la bêtise corporatiste de ses confrères ( très très très c…, les faux-frères en médecine😉).
    Un peu comme, au 19e siècle, Ignace Semmelweiss, le père de l’hygiène hospitalière. Son combat pour la santé des femmes partait de loin: obtenir juste que les étudiants en médecine qui sortaient directement de la salle de dissection acceptent de se laver les mains avant d’examiner les parturientes et les jeunes accouchées. 🥵 Incroyable le poids de la bêtise; mais il en est mort , affolé de la douleur de constater que ses confrères (…) faisaient en réalité si peu de cas de la vie des mères…
    https://www.herodote.net/Le_pionnier_du_lavage_des_mains-synthese-2703-530.php

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Malgré une censure systématique, le parti patriote belge Chez Nous dépasse les 3 %

Découvrir l'article

International, Politique

Flandre. Le Vlaams Belang en tête de tous les sondages à quelques jours des élections

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. En Belgique francophone, un candidat belgo-pakistanais aux élections régionales… qui ne parle pas français [Vidéo]

Découvrir l'article

Politique

Rod Dreher après l’annulation d’une conférence patriote à Bruxelles : « Nous ne nous laisserons pas faire »

Découvrir l'article

Politique

Terreur politique en Belgique. Le maire turc de St Josse interdit une conférence avec Orban, Zemmour, Farage…

Découvrir l'article

NANTES

Un « belge » avec un fusil d’assaut interpellé alors qu’il voulait aller à Nantes

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Van der Poel s’adjuge l’E3 Saxo Classic en solitaire, Van Aert chute et termine 3ème

Découvrir l'article

A La Une, International

Johan Deckmyn (Vlaams Belang) : « Si nous obtenons une large majorité, nous voulons obtenir l’indépendance de la Flandre » [Interview]

Découvrir l'article

International

Les communistes en tête des sondages à Bruxelles, soutenus par le vote musulman

Découvrir l'article

International

La CEDH valide l’interdiction de l’abattage rituel sans étourdissement, halal et casher, en Belgique hors région de Bruxelles

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky