Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rennes. 2 collèges et 1 lycée évacués après des menaces d’attentat, « l’islamisme radical » évoqué

Trois établissements scolaires rennais ont été évacués mercredi et jeudi en raison de menaces d’attentats reçues par mail. L’un des messages faisant part d’une « menace liée à la présence d’explosifs dans l’établissement sur fond d’islamisme radical ».

À Rennes, menaces d’attentats et « islamisme radical »

Drôle d’ambiance dans trois établissements scolaires rennais en milieu de semaine. Jeudi 21 septembre, deux collèges, à savoir celui de Cleunay et celui des Chalais (situé avenue du Canada), ont été évacués. La veille, le lycée Frédéric Ozanam de Cesson-Sévigné avait déjà connu le même sort. Quant à la raison de ces évacuations, elle fait froid dans le dos puisqu’il s’agit de menaces d’attentats reçues par ces établissements.

Dès mercredi 20 septembre donc, le lycée Frédéric Ozanam de Cesson-Sévigné se voyait adresser un courriel menaçant par l’intermédiaire de la boîte mail de son secrétariat. Dans ce message reçu précisément le 19 septembre à 23 h 50, l’expéditeur faisait part d’une « menace liée à la présence d’explosifs dans l’établissement sur fond d’islamisme radical » a ainsi indiqué le procureur de Rennes Philippe Astruc cité par le média 20minutes.fr.

L’évacuation des 1 580 élèves du lycée a eu lieu mercredi matin, dès la prise de connaissance du mail menaçant par le personnel de l’établissement. Des élèves qui ont été confinés dans le gymnase en attendant la fin des investigations.

Dans le même temps, une quinzaine de policiers rennais ont été dépêchés sur place afin de sécuriser les lieux, accompagnés de militaires de l’opération sentinelle. Après investigation, les policiers rennais n’ont retrouvé la trace d’aucun explosif. Selon les dernières informations, aucune interpellation dans le cadre de cette affaire n’a pour l’instant eu lieu tandis que la police judiciaire de Rennes a été chargée de l’enquête sous les qualifications de « menace de crime ou délit contre les personnes ou les biens » ainsi que de « divulgation d’information fausse afin de faire croire à une destruction dangereuse ».

Deux évacuations en 20 minutes

Dès le lendemain, vers 8 h, les forces de l’ordre rennaises ont donc été obligées d’intervenir à deux reprises en l’espace de 20 minutes pour des situations similaires.

Le collège de Cleunay et celui des Chalais ont eux aussi reçu un mail de menace. Le message indiquant clairement la présence d’une bombe dans les établissements scolaire.

Même déroulement des opérations que la veille :  après évacuation de tous les élèves des deux collèges (environ 400 dans les deux cas) avant d’être regroupés devant leur établissement ou sur un parking, les policiers ont mené des vérifications sur place. Une heure plus tard, le risque était levé. Le retour à la normale avait lieu  en fin de matinée et les collégiens pouvaient ainsi regagner leurs salles de classe.

Ces cas ne sont pas isolés puisque ce sont plusieurs dizaines d’alertes du même type qui sont venus perturber la vie de collèges et de lycées à travers l’Hexagone depuis la rentrée, notamment en Seine-Maritime où ce sont au total une vingtaine d’établissements scolaires qui ont dû être évacués ces derniers jours après avoir été la cible d’alerte à la bombe.

Dans le cadre de l’enquête ouverte par la police judiciaire de Rennes, le quotidien le Télégramme précise pour sa part que des policiers « spécialisés en cybercriminalité » ont pour mission « de retrouver le ou les auteurs de ces mails malveillants », sans qu’aucun lien entre les trois affaires n’ait été avéré pour l’instant.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Rennes. 2 collèges et 1 lycée évacués après des menaces d’attentat, « l’islamisme radical » évoqué”

  1. Le Celte dit :

    C’est uniquement pour instaurer un climat de terreur .
    Mauvais choix par ce que certains attendent une étincelle pour passer à l’action et ces personnes réagiront de façon disproportionnées.
    Ils ne sont pas sur les réseaux sociaux.

  2. patphil dit :

    le gouvernement par la peur, les irresponsables qui provoquent ces paniques ricanent car ils ne sont jamais punis comme il se devrait

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Le califat serait « une forme d’État envisageable ! » pour le président de l’Office fédéral allemand pour la protection de la Constitution

Découvrir l'article

Sociétal

Islamisme. Les Frères musulmans cherchent à instaurer un califat en Europe en recourant au soft power

Découvrir l'article

Tribune libre

Immigration musulmane en Europe. Quels défis attendent les Européens ?

Découvrir l'article

International

« Allah Akbar ». A Leeds et dans plusieurs zones islamisées d’Angleterre, les gauchistes en perte de vitesse face au vote musulman

Découvrir l'article

International

Italie. Les mosquées clandestines de Rome, terreau de l’islamisme

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Pauline Condomines (Livre Noir) : « Il y a bien des passerelles entre l’extrême gauche et l’islamisme et c’est ce que j’ai découvert lors de mon enquête » [Interview]

Découvrir l'article

Société

Fille lynchée à Montpellier, coups de poignard à Bordeaux…Dramatique mais logique.

Découvrir l'article

Sociétal

Le complotisme autorisé sur l’attentat de Moscou – Le Nouvel I-Média

Découvrir l'article

Sociétal

Avez-vous peur d’un attentat islamiste en France ? Micro-trottoir signé Vincent Lapierre

Découvrir l'article

A La Une, International

Attentat islamiste à Moscou (Russie) : au moins 60 morts et 100 blessés. L’Etat islamique revendique l’attaque « de chrétiens » [MAJ]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky