Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les gangs criminels profitent de la crise de l’immigration pour faire transiter davantage d’armes et de drogues en Irlande du Nord

Les gangs criminels font transiter davantage d’armes et de drogues par Belfast, alors que la crise des migrants détourne l’attention des autorités anglaises. La semaine dernière, un homme de 38 ans s’est vu refuser la liberté sous caution par la Newry Magistrates Court après avoir été inculpé dans le cadre d’un trafic de cocaïne d’une valeur de 10 millions de livres sterling – le plus important de l’histoire de la police d’Irlande du Nord – trouvé dans un camion.

Les membres d’un gang anglais de trafiquants de cocaïne ont été condamnés à des peines de prison totalisant plus de 50 ans au début du mois après avoir été arrêtés au port de Belfast en possession de 1,6 million de livres sterling de drogue de classe A. Il s’agit là de deux exemples d’énormes quantités de drogue qui transitent par l’Irlande du Nord, un problème que la National Crime Agency tente de combattre.

Gerry McLean, responsable régional des enquêtes, a déclaré au Sunday Life que la crise des migrants pourrait avoir exacerbé le problème.

“Ce n’est pas atypique de ce que nous voyons. Alors que la sécurité aux frontières du Royaume-Uni change, le crime organisé cherchera toujours le chemin de la moindre résistance”, a-t-il déclaré.

“En ce moment, l’accent est mis sur le sud-est de l’Angleterre, par exemple, en raison de la crise des petits bateaux, et les criminels chercheront donc à exploiter d’autres itinéraires qu’ils perçoivent comme moins sûrs. C’est notre hypothèse de travail. C’est ce que nous disent les données et je pense que c’est un point de vue éclairé. Pendant longtemps, le crime organisé a utilisé le réseau routier pour faire face aux menaces liées aux marchandises, telles que la drogue, l’argent liquide et les armes à feu. (Ils utilisaient) également les routes de ferry. De toute évidence, la frontière entre la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord n’est pas une frontière en tant que telle, et l’itinéraire n’est donc pas atypique.”

Ciaran McBride, de Mellifont Drive à Armagh, a été placé en détention provisoire mercredi après que des agents ont découvert 10 millions de livres sterling de cocaïne sous un faux plancher dans un camion de viande près de Jonesborough. Anthony Terry (49 ans), originaire de Wolverhampton, était à la tête d’une bande criminelle qui a orchestré l’importation de 1,6 million de livres sterling de cocaïne des Pays-Bas vers l’Angleterre et l’Irlande du Nord par ferry. Terry Michael Collis (63 ans), Joshpal Singh Kothiria (34 ans) et Mohammed Omar Khan (39 ans), tous originaires des Midlands anglais, ont été emprisonnés pour un total de plus de 53 ans par la Wolverhampton Crown Court au début du mois.

M. McLean a déclaré que les routes de ferry et la zone de voyage commune (CTA) étaient particulièrement vulnérables après le Brexit.

Il poursuit : “Nous avons étudié le trafic de ferries et de piétons en provenance de l’Europe continentale après la sortie de l’UE et la manière dont les groupes criminels organisés pourraient chercher à l’exploiter. Nous sommes conscients que des éléments criminels pourraient chercher à exploiter le Protocole, en particulier en République d’Irlande. L’un des domaines qui nous intéressent est Belfast – en particulier les itinéraires de fret de la République vers Belfast, puis vers la Grande-Bretagne ou d’autres marchés. Cela concerne les marchandises qui arrivent dans le sud-est de l’Angleterre et sont ensuite transportées vers Belfast ou vers des éléments criminels de la République. Belfast joue un rôle important grâce à ses connexions et parce qu’elle est bien placée pour les abus potentiels liés au Protocole ».

M. McLean a également évoqué les préoccupations de la NCA concernant les drogues de synthèse telles que le Fentanyl, un opioïde 50 fois plus puissant que l’héroïne qui a déjà fait des victimes en Irlande du Nord. Il a déclaré : “Pour l’instant, (le crime organisé) semble servir un marché très traditionnel au Royaume-Uni et en Irlande, celui de la cocaïne, mais nous sommes préoccupés par les nouvelles menaces. Prenons l’exemple de l’Amérique et des opioïdes synthétiques. Il y a des raisons globales pour lesquelles ce marché est en train de changer. Les talibans et leur approche de la fabrication de l’héroïne en Afghanistan y sont pour quelque chose”.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Suède. Le leader des Démocrates Suèdois veut mener une guerre totale contre les gangs

Découvrir l'article

International

Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni

Découvrir l'article

VANNES

Stupéfiants et cigarettes de contrebande : un trio interpellé après le vol d’une moto à Vannes

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, Politique, Sociétal

Avallon (Yonne). 70 kg de drogue découverts au domicile du maire Jamilah Habsaoui

Découvrir l'article

LORIENT, Sociétal

Crack à Lorient : une inquiétude grandissante. Deux suggestions radicales face à la gangrène des stupéfiants

Découvrir l'article

QUIMPER

Vivre ensemble à Quimper. Un migrant algérien grièvement blessé par balles sur fond de trafic de drogues

Découvrir l'article

International

Irlande du Nord, la frontière de tous les dangers

Découvrir l'article

International, Politique, Santé, Société

L’Italie lance l’alarme contre le Fentanyl, la drogue des zombies potentiellement mortelle dès la première prise

Découvrir l'article

QUIMPER

Drogue. Une empoisonneuse arrêtée avec plus d’un kilo d’héroïne en gare de Quimper

Découvrir l'article

International

Le tueur à gages de l’IRA qui a abattu le leader des Shankill Butchers’s, Lenny Murphy, est mort à l’âge de 67 ans

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky