Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les chasseurs-cueilleurs bretons du Mésolithique : une résistance au mélange avec les fermiers du néolithique ?

Le Mésolithique, période charnière entre le Paléolithique et le Néolithique, a été marqué par le bouleversement majeur du passage d’un mode de vie de chasseurs-cueilleurs à celui d’agriculteurs et d’éleveurs. Cette transition s’est propagée progressivement à travers l’Europe, amenant des changements profonds dans les sociétés humaines.

Rencontres et mélange : une réalité complexe

En Europe occidentale, on observe généralement un mélange génétique entre les derniers chasseurs-cueilleurs et les premiers fermiers néolithiques. Cette intégration progressive est le résultat de multiples rencontres et interactions entre ces deux groupes, favorisant l’échange de gènes et de cultures.

Cependant, une nouvelle étude menée sur des sites mésolithiques bretons (Hoëdic et Téviec) révèle une situation surprenante. Contrairement à la tendance observée ailleurs en Europe, les chasseurs-cueilleurs bretons ne semblent pas avoir intégré de gènes néolithiques dans leur patrimoine génétique.

Christian Dina, ingénieur de recherche CNRS dans l’équipe “Génétique Humaine” de l’Institut du Thorax et co-auteur de cette étude parue dans la revue PNAS. indique :  «Nos analyses ne montrent aucune trace d’ascendance néolithique dans l’ADN des chasseurs-cueilleurs bretons. Cela signifie qu’il n’y a pas eu de métissage significatif entre ces deux groupes, malgré la présence attestée de populations néolithiques dans la région à la même époque. »

On vous laisse écouter l’excellente émission de France Culture sur le sujet, ici

Plusieurs hypothèses pour expliquer cette singularité:

  • Un isolement géographique relatif: La Bretagne, à l’époque, était une presqu’île moins accessible, ce qui pourrait avoir limité les contacts avec les populations néolithiques continentales.
  • Un choix culturel de résistance: Il est possible que les chasseurs-cueilleurs bretons aient délibérément choisi de maintenir leur mode de vie et de se distancier des innovations néolithiques.
  • Des facteurs environnementaux spécifiques: L’environnement maritime et les ressources naturelles de la Bretagne pourraient avoir favorisé le maintien d’un mode de vie de chasseurs-cueilleurs, limitant l’attractivité de l’agriculture pour ces populations.

Cette étude soulève de nouvelles questions et ouvre la voie à des recherches approfondies pour mieux comprendre les dynamiques sociales et les interactions culturelles à l’œuvre en Bretagne durant le Mésolithique.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Culture, Culture & Patrimoine, Sociétal

« La Bretagne c’est l’histoire d’un vieil homme qui ne cesserait pas de vivre ». Le 69ème numéro de la revue War raok vient de paraitre

Découvrir l'article

A La Une, Sport

En 2022, la Bretagne administrative compte 6 300 clubs de sport et recense 609 000 licences sportives

Découvrir l'article

Insolite

Cobac Parc va réouvrir en pays de Saint-Malo. En avant l’aventure !

Découvrir l'article

Santé

Cancers en Bretagne administrative : les chiffres clés et les disparités régionales

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

Pèlerinage des Bretonnants à Sainte-Anne d’Auray le 7 avril : Un rendez-vous incontournable

Découvrir l'article

Santé

Reiñ ar gwad. Donner son sang – 4 Munud e Breizh

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Dinan, Histoire

Dinan : Une lettre rare d’Anne de Bretagne exposée à la bibliothèque

Découvrir l'article

Economie, Social

4 e trimestre 2023 : en Bretagne administrative, l’emploi augmente plus qu’ailleurs et le taux de chômage reste bas

Découvrir l'article

Sociétal

Affaire Dupont de Ligonnès : Le procureur de Nantes rejette la version “sans fondement” de la sœur

Découvrir l'article

Economie

1 935 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2023 en Bretagne administrative

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky