Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

En Pologne, le nouveau gouvernement de gauche veut appliquer l’agenda mondialiste dans l’Education des enfants

Le nouveau gouvernement polonais de gauche, dirigé par le Premier ministre Donald Tusk, fait face à de vives critiques concernant ses projets de révision radicale du programme scolaire national. Une fois mis en œuvre, il remplacera le matériel éducatif national classique par un programme plus favorable au mondialisme culturel et politique.

L’ancien ministre de l’éducation, Przemysław Czarnek, membre du parlement polonais (Sejm) pour le parti Droit et Justice (PiS), est devenu l’un des critiques les plus virulents de la transformation du système éducatif prévue par le gouvernement Tusk, affirmant qu’elle risque sérieusement de déconnecter les jeunes étudiants polonais de “la tradition, de leur culture et de la Pologne”.

Les changements radicaux proposés par M. Tusk, qui doivent entrer en vigueur dans les écoles secondaires en septembre, ont été présentés au public sous l’apparence d’une “rationalisation” des programmes scolaires. En réalité, ces réformes feront disparaître des chapitres entiers de l’histoire polonaise. Les héros militaires notables seront supprimés des manuels scolaires et du matériel d’enseignement standard, tout comme les écrits de feu le grand pape Jean-Paul II, qui a lutté contre l’autoritarisme.

Un groupe de plus de 60 historiens polonais et hongrois a exprimé son opposition à un programme d’histoire qui, entre autres, omet l’impact du christianisme sur la culture polonaise, la terreur stalinienne et les relations historiquement importantes avec la Hongrie.

Toujours dans le cadre des réformes, des œuvres littéraires notables, telles que Le tambour d’étain de l’auteur allemand Günter Grass, les fables de l’écrivain russe Ivan Krylov, le poème national épique Pan Tadeusz et les œuvres du poète romantique Adam Mickiewicz, devraient être supprimées des programmes d’histoire et de littérature des écoles primaires et secondaires.

La nouvelle ministre polonaise de l’éducation, Babara Nowacka, qui se décrit comme une féministe et une militante pro-avortement et LGBTQ, est à l’avant-garde de cette initiative visant à façonner la vision du monde des élèves polonais de manière à répondre aux objectifs de l’élite libérale-mondialiste ; elle a signé la loi sur les réformes.

Nowacka affirme que la réduction du volume de matière enseignée “permettra aux enseignants et aux élèves d’aborder la matière plus calmement et plus en profondeur, ce qui se traduira par une éducation plus efficace”.

Dans le cadre du nouveau système, les devoirs notés seront supprimés et remplacés par des “tâches volontaires”, selon le nouveau ministre de l’éducation. Pour les élèves de moins de 14 ans, cette mesure entrera en vigueur dès le mois prochain.

Le gouvernement de M. Tusk, aligné sur Bruxelles, qui s’est lancé depuis son arrivée au pouvoir dans une campagne incessante – et, selon certains, illégale – visant à éliminer les idées conservatrices des institutions publiques, a tenté de justifier ces changements globaux en citant la baisse des résultats de la Pologne aux tests d’aptitude PISA 2022 en mathématiques, en lecture et en sciences par rapport à 2018.

Bien que la plupart des observateurs aient attribué la baisse des résultats PISA – enregistrée dans plusieurs pays de l’UE, dont la France, l’Allemagne, la Suède et la Finlande – aux mesures de confinement imposées pendant la pandémie de COVID-19, le gouvernement Tusk a imputé la chute des résultats des tests au programme d’enseignement national du PiS.

Partout où les mondialistes accèdent au pouvoir, ils tentent de faire, à la manière des communistes, table rase du passé, et d’effacer les peuples.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “En Pologne, le nouveau gouvernement de gauche veut appliquer l’agenda mondialiste dans l’Education des enfants”

  1. gaudete dit :

    Pauvres polonais avec un tel premier sinistre ils vont nous rejoindre dans la décadence et une sinistre de l’école, véritable femelle en rut qui veut tout abroger. Poutine va se régaler quand il voit de tels fantoches il n’a pas fini de parler de la décadence

  2. claude M. dit :

    Red is bad

  3. Bisalli dit :

    Qu’ils résistent quand on voit le résultat chez nous …

  4. ubersender dit :

    L’Europe des bourricots ânes alphabets est en marche … Que faire pour stopper tout ce cirque ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Le Parlement polonais propose d’annuler la législation pro-vie

Découvrir l'article

A La Une, International

« Nous devons trouver une solution qui tienne compte des agriculteurs » : Entretien avec Ryszard Czarnecki, député européen

Découvrir l'article

Immigration, International

En Allemagne, le lien entre immigration et délinquance est (enfin) fait

Découvrir l'article

International

Le gouvernement gauchiste de Pologne prépare une nouvelle loi sur les discours haineux : 3 ans de prison pour avoir offensé des personnes LGBT

Découvrir l'article

A La Une, International

Pologne. Un agriculteur risque des années de prison après une répression policière brutale lors d’une manifestation à Varsovie

Découvrir l'article

RENNES

Ville de Rennes : un budget 2024 à 463 millions d’euros

Découvrir l'article

A La Une, International

« La Pologne ressemble désormais à une république bananière ». Entretien avec Filip Styczyński

Découvrir l'article

International

Les routiers polonais demandent la fin de l’accord UE-Ukraine

Découvrir l'article

International

Pologne. Le gouvernement Tusk pourrait être une coalition du chaos

Découvrir l'article

Immigration, International

Allemagne. Le retour des contrôles aux frontières face à la hausse de l’immigration clandestine

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky