page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Allemagne. L’AfD est le parti le plus populaire chez les moins de 30 ans

De plus en plus mécontents des conditions dans lesquelles ils vivent – la perspective croissante d’une guerre en Europe, un niveau de vie en chute libre, l’immigration de masse et un avenir sombre en général – un grand nombre de jeunes Allemands considèrent désormais l’Alternative für Deutschland (AfD) comme le parti qui articule le mieux leurs préoccupations.

Les résultats de l’étude 2024 Jugend in Deutschland, publiés il y a quelques jours, ont révélé que 22 % des Allemands âgés de 14 à 29 ans voteraient pour l’AfD si les élections fédérales avaient lieu aujourd’hui, ce qui fait de ce parti de droite et antimondialiste le parti le plus prisé parmi les jeunes.

La popularité de l’AfD parmi les jeunes Allemands a fortement augmenté par rapport aux années précédentes, passant de 9 % et 12 % en 2022 et 2023, respectivement, et s’est faite aux dépens des partis de la coalition gauche-libérale des feux tricolores au pouvoir.

Le soutien aux Verts, qui s’élevait à 27 % en 2022, a chuté à 18 %. Le parti libéral pro-entreprise FDP, qui s’est largement plié à tous les diktats des Verts et du SPD depuis qu’il a formé la coalition, a vu sa cote auprès des jeunes chuter encore plus radicalement, passant de 19 % en 2022 à seulement 8 %.

Klaus Hurrelmann, professeur de santé publique et d’éducation à l’école Hertie de Berlin, a commenté les résultats de l’étude dont il est l’un des auteurs : « L’hypothèse selon laquelle les jeunes sont de gauche est erronée. Nous pouvons parler d’un net glissement vers la droite au sein de la population jeune. … L’AfD a clairement réussi à se présenter comme un parti de protestation pour les feux de circulation et comme un parti qui résout les problèmes actuels »

Les principales préoccupations des jeunes ne sont pas le changement climatique, les droits des LGBTQ ou l’idéologie du genre, comme le voudrait la presse mondialiste dominante, mais l’augmentation des coûts et la baisse du niveau de vie due à l’inflation (65 %), les guerres en Ukraine et au Moyen-Orient (60 %), ainsi que les logements trop chers et trop rares (54 %).

La détérioration de la cohésion sociale, l’intérêt disproportionné de l’État gestionnaire pour les migrants et les demandeurs d’asile, le risque croissant d’une crise économique et la perspective de la pauvreté à un âge avancé inquiètent également un grand nombre de jeunes Allemands.

Les sentiments des jeunes reflètent les questions soulevées presque exclusivement par l’AfD.

Plus de la moitié (51 %) pensent que « l’État se préoccupe davantage des réfugiés que des Allemands qui ont besoin d’aide » et rejettent l’idée selon laquelle « accueillir de nombreux réfugiés est une bonne chose pour l’Allemagne », tandis que 53 % sont d’accord avec l’affirmation suivante : « En Allemagne, il n’est pas possible d’accueillir de nombreux réfugiés : « En Allemagne, on ne peut pas dire du mal des étrangers sans être traité de raciste ».

Fait notable, et peut-être contre-intuitif, les antécédents migratoires personnels des personnes interrogées n’ont eu qu’un impact minime sur leur opinion à l’égard des demandeurs d’asile. L’étude montre que les Allemands, qu’ils soient ou non issus de l’immigration, sont aussi préoccupés par le trop grand nombre de réfugiés.

Simon Schnetzer, l’un des auteurs de l’étude, estime que le gouvernement « doit absolument s’attaquer à cette peur ».

Le pessimisme et le mécontentement croissants des jeunes s’accompagnent d’une dégradation continue de leur santé mentale. Les niveaux d’anxiété, d’épuisement et de sentiment d’impuissance ont continué à augmenter au cours des trois dernières années, malgré la fin de la pandémie de COVID-19. Plus d’une personne interrogée sur dix a déclaré être actuellement traitée pour des troubles mentaux.

L’état d’esprit des jeunes Allemands est clair. Ce qui n’est pas clair, c’est la manière dont la classe politique permanente réagira, si elle le fait. Jusqu’à présent, au lieu de répondre aux préoccupations de ses citoyens par des changements politiques significatifs, le modus operandi de l’establishment allemand a consisté à dénigrer et à calomnier sans cesse ceux qui ont abandonné les anciens partis en les qualifiant de « fascistes ».

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Allemagne. L’AfD est le parti le plus populaire chez les moins de 30 ans”

  1. Gaï de ROPRAZ dit :

    Que les Allemands se reveillent, c’est une bonne chose. Car entre-nous, vu leur poids considérable sur l’échiquier européen, ils sont loin d’être, et concilients et favorables à des ententes quand ce ne sont pas forcément leurs propositions qui sont choisies.

  2. Jacques BRACQUEMONT dit :

    On ne voit pas de différences avec la France

  3. patphil dit :

    les jeunes allemands sont donc moins cons que leurs ainés

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Tribune libre

Éloge des radicaux, ou pourquoi la gauche peut gouverner plus facilement que le RN [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Allemagne. 57% des migrants arrivent sans passeport

Découvrir l'article

A La Une, Politique

Alain de Benoist : « Le RN n’est pas en train d’unir les droites, mais d’absorber ses concurrents » [Interview]

Découvrir l'article

Politique

2024 : électeur devient un métier absorbant : les survivants

Découvrir l'article

Politique, ST-BRIEUC

Législatives 2024. La liste des candidats dans les Côtes d’Armor

Découvrir l'article

Politique

2024 : électeur devient un métier absorbant : pleurs et criailleries

Découvrir l'article

A La Une, International

Allemagne. Tomasz Froelich : « L’AfD a malheureusement omis d’expliquer plus précisément le terme de remigration » [Interview]

Découvrir l'article

Politique

Législatives 2024. En Bretagne, le RN pourrait prétendre au second tour dans 11 circonscriptions (sur 37)

Découvrir l'article

Politique

2024 : électeur devient un métier absorbant : la mémoire courte de Mathilde Hignet (LFI)

Découvrir l'article

A La Une, Tribune libre

Législatives 2024. Plutôt Jordan Bardella que le Péril rouge ! [L’Agora]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky