page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rennes, la chute finale [L’Agora]

Nous ne résistons pas au plaisir de relayer cet article de nos confrères d’ActuRennes. Ainsi que celui-ci du Mensuel de Rennes.

Effectivement ! Rennes est devenu une basse-cour à bobos. Il était temps de s’en apercevoir !

Dans le centre-ville, vous pouvez les voir le matin. L’air impatient. Prendre le TGV. Ils vont travailler à Paris deux-trois jours par semaine. “Pas le temps là”. Comme cette responsable d’un parti de gauche qui vit dans le quartier de la gare. Et file “au siège du Parti” pour des “réunions stratégies”. Vélo garé dans un “C-Park”. “Heureusement que la nounou était à l’heure ce matin, chuis pressée, moi !” Après, ça va disserter sur l’écologie et la classe ouvrière avec d’autres bobos qui payent leurs différents employés en chèque Cesu. “Ca fait teeeeeellement longtemps que je n’ai plus de voituuuuuure”. Ce petit air fumier quand un écolo urbain te dit ça. A toi le plouc qui roule au diesel. En même temps, le jour où les écolos inventent une bagnole qui marche à la crotte de bique, j’achète tout un troupeau !

Se promener à Rennes, suivant les heures, c’est hésiter à traverser la Place Saint-Anne. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa. La dalle du Colombier. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa. Les arcades de la Poste. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa. La dalle des Horizons. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa. Le Blosne. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa. Le centre Italie. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa. La dalle Kennedy. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa (certains commerçants de la Dalle Kennedy pourraient être canonisés pour leur patience !) Les quais en face de République. Dealers. Bagarres d’arsouilles. Extra-européens à l’air franchement sympa. Et j’en passe. Et des endroits encore plus charmants d’exotisme.

Et encore, ça c’est pour l’aspect “vivant” de Rennes centre.

Car le reste est devenu une annexe de Boboland Paris. Des cyclistes ou de trotinettistes avec des gueules de graphistes à jeans moule-bites vont déposer leurs mouflets le matin dans les écoles du centre-ville. Mais un centre-ville désert. Mort. Plus de bistrots. Plus de bouchers-charcutiers. Plus de boulangers. Plus d’ouvriers surtout. Car plus d’entreprises du secteur manufacturier. Les bourgeoisies traditionnelles et “cool”, “old school” et “new school”, ont fait le ménage par l’argent.

Oui ! Rennes, sous commandantur boboland, a rejeté tout ce qui n’est pas abonné à Télérama et aux Inrocks à la périphérie. Les classes populaires ont été envoyées en trentième couronne rennaise. Demain, les secrétaires et les maçons qui bossent à Rennes devront habiter à Ouessant. Les entreprises sont regroupées dans des zones industrielles désespérantes, genre Route de Lorient. Imaginez bien qu’autrefois une grande entreprise de bâtiment était cise rue de Saint-Malo (au départ de la rue, celle qui donne sur la place Sainte-Anne) ! Le matin, des dizaines de camion de travailleurs partaient ouvrager sur tous les chantiers de la région. Aujourd’hui, les masses ouvrières ont été remplacées par les bistrots et les kebabs. Et des bobos pro-palestiniens qui habitent cité d’Alep dans des immeubles à Digicode et des rues semi-privées. Et que dire des camions de Ouest-France qui sortaient dès 4h des imprimeries rue du pré botté, juste à gauche de République ? Des centaines d’ouvriers qui alimentaient un joyeux tintouin dans les cafés et restaurants des environs. Un monde qui n’existe plus.

Aujourd’hui, la bagnole est interdite dans le centre de Rennes. Pire qu’un transgenre à un symposium du Hamas ! La doctrine est d’aller garer sa voiture à Villejean ou dans les fin fonds de la ZUP Sud, de prendre le métro à 1,80€ le ticket, d’aller bosser ou flâner dans le centre-ville et de revenir, toujours à métro et toujours à 1,80€ le soir, le ticket validé vous permettant de reprendre votre bagnole gratos. Si c’est un samedi et que vous êtes avec votre homme et vous trois gosses, ça fait quand même la ballade à 5×1,80×2 : 18 balles ! Si Zoé veut une glace, elle se prend une mornifle direct !

Et pour aller faire ses courses ? Sans bagnole, bah… autant aller en périphérie !

Colombia tombe en quenouille. 30% de dégringole en 10 ans. Le Danube de la pensée du commerce rennais qui devait être l’empire du luxe pour blondasses pressées ! Les Trois Soleils c’est pareil. Et la Visitation pas loin de la place Sainte-Anne ? Plus “centre-ville”, y’a pas ! Eh bien c’est devenu un centre commercial de Sevran. Ah la gueule de “l’expérience shooping” ! Ils viennent d’y installer un Liddle. Demain ce sera Noz et après demain un café brousse avec épicerie malienne. C’est sûr que les concepteurs avaient rêvé d’un autre “standing” ! Et Colombia ? Dedans il y la FNAC qui vend de l’électro-ménager. Sans bagnole, tu fais comment pour trimballer ton micro-ondes dans le bus ? Et puis il faut avoir envie de se taper la dalle du Colombia un samedi après-midi ou l’hiver quand la nuit tombe à cinq heures. Parce que l’endroit est très exotique ! Tous les continents moins quatre, si vous voyez ce que je veux dire…

La faute à qui tout ça ? Aux bobos, aux écolos et leur haine de la voiture ! Aux gauchistes et leur amour de l’immigré ! Faire ses courses en centre-ville de Rennes sans bagnole, bah ce n’est pas pratique, ou alors il faut juste acheter un tee-shirt ! Mais manque de bol, si tu sors de certains magasins avec des marques d’un prix certain, tu risques de te les faire chouraver par ceux qui sont venus en Europe “par amour”.

Donc, les ploucs, ça va faire ses emplettes en périphérie. A Cora, au centre Alma, à Grand Quartier, etc… Parking de 4 millions de place. Moins de problème d’insécurité. Pas besoin de payer pour le métro ou le bus en sur-prime. Et tu ne croises pas la sale gueule inadmissible des bobos et des gauchistes à cheveux sales. Tout confort !

Le marteau du centre-ville sans bagnole et l’enclume du centre-ville multi-culti surboumés par la gentrification par l’argent cool et les transports en commun trop chers se sont rencontrés à Rennes. Comme la recette gagnante du meurtre d’une ville. Les commerçants pourront revoter Nathalie Appéré et son équipe de cryptos-écolos-socialos pour la remercier. Proche d’Anne Hidalgo, elle est d’ailleurs membre de sa plate-forme de réflexion “Idées en commun”. Inspirant ! On peut d’ailleurs constater une similitude des politiques entièrement au service de la bourgeoisie gauchiste libérale. Ecolo-vélo et qui aime les immigrés quand ils portent une veste Deliveroo et ne connaissent qu’une phrase : “vous avez commandé des sushis ?”

Son bilan sera celui de la mort d’une ville. Mais avec un métro dans le milieu !

Anne-Sophie Hamon

[email protected]

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

32 réponses à “Rennes, la chute finale [L’Agora]”

  1. Tonton Cristobal dit :

    HaaaaHaaaHaaaaa! je souscris à 101% pareil dans quasi toutes les grandes villes et même les petites qui sont également contaminées. Des zélus anti-voiture qui te rétrécissent les voies pour sauver la planèèèète avec des bacs à fleurs (c’est plus green!) te collent des pistes cyclables hors de prix (kicéki paye? toi Ducon!) t’interdisent le stationnement sauf hors de prix, etc etc etc… PDBDM!(Putain De Bordel De Merde!)

  2. le dantec dit :

    génial anne sophie
    j’avais écrit une lettre au maire de vannes pour ce qu’il est en train de créer pour sa ville. Pas à gauche Robo mais aussi couard avec les minorités et profitant des retombées de l’attirance pour sa ville et les appels des promoteurs.
    je peux vous la transmettre si j’ai vos coordonnées

  3. Keeluen dit :

    Bravo pour cette analyse, tellement réaliste et tellement affligeante.
    Triste avenirs pour Rennes (et tant d’autres villes)

  4. Jacqueline bertin dit :

    C’est malheureusement vrai. Et ce sera pire lorsque le parking des quais sera démoli..

  5. Abstentionnste dit :

    Si ça c est pas un article pro FN … Dommage le propos anti gentrification est drôle,percutant et plein de bon sens. Mais pourquoi mélanger cela avec de la haine, du racisme décomplexé et choquant, et que viennent faire les gauch”istes” (terme volontairement devalorisant souvent employé par les fascistes et autres droitistes pour se défendre de leurs opinions retrogrades) dans cette histoire ? Un amalgame total … Et l amalgame est marqué de betise, au mieux d ignorance.

  6. Francesco dit :

    Je remercie l’auteure de cet article car elle me simplifie la vie. J’avais des hésitations pour mon prochain but de voyage. Rennes tenait la “pole position” mais, c’est décidé, je préfère me tourner vers Pyong Yang.

  7. kaélig dit :

    Ah, ce n’est plus le Rennes que j’ai connu de 1968 à 78 ! Une ville trop calme pour moi qui venait des villes dissipées du Finistère, Brest, Camaret, Douarnenez…où il est vrai on buvait “sec”. A l’époque, à Rennes, pour trouver un peu d’animation, il fallait aller place de la Mairie dans les bistrots du Glacier, devant le Commissariat, à 10 m, celui sous le théatre, au Poncel (plus calme) ou plus au Nord: “Rue de la Soif”, les Lices, Prison St Michel voire Rue St Malo…On pouvait sortir seul de jour comme de nuit en toute sécurité, laisser son Solex 8 jours entre le Parlement et le théatre…
    Je retrouve dans l’énumération de Anne-Sophie des quartiers qu’en entreprise puis Bureau d’Etudes j’ai participé à construire: Horisons, Colombier, 3 Soleils…”enjolivés” par le “Vivre Ensemble” sacralisé par les Appéré, Rolland, Hidalgo …égéries du Nouveau Monde inter-ethnique…Quel progrès…Merci Mesdames pour vos oeuvres…

  8. NEVEU RAYMOND dit :

    En effet nous sommes loin du Rennes des années 1930-1970…Ma logeuse à Rennes, fille d’un professeur agrégé de Lettres classiques de ST Brieuc, me contait des anecdotes savoureuses…:un notaire avait trois filles à marier et les menait à toutes les soirées bourgeoises et les voyant arriver les dames chuchotaient à voix basse…”le voici accompagné de ses trois filles la Vilaine, la Rance et la Sèche”!
    Trois rivières du pays de Rennes. Mais j’ai aussi entendu parler des frasques de Nougaro fils du directeur du théâtre.
    Tout à fait d’accord avec Le Dantec, Vannes est offerte aux Promoteurs, le centre ville est mort livré aux trottinettes et bicyclettes.

  9. Brice dit :

    Je suis affligé… Du dédain de classe, du racisme à peine caché et j’en passe sur les atrocités écrite ci-dessus.
    Anne-sophie ou alors le vieux Depardieu ayant vidé le dernier cubi de rouge, impossible de faire une différence au vu de l’écriture.
    Pour le bien de la population, arrêtez d’écrire des “articles” et restez-en au post Facebook. Cacher votre mal-être par de la haine, ne le fera pas disparaître. Le problème c’est les gens comme vous, ceux qui n’arrive pas tendre la main et faire preuve d’acceptation et d’écoute.

  10. Jean-Marc CHASSEPOUX dit :

    Bravo et un grand merci à Mme Hamon.
    Enfin une personne qui possède une vraie vision de la ville de Rennes.
    A quand les J.O. à Rennes

  11. Meurisse dit :

    Tout à fait d accord…Rennes est devenue une ville tellement triste ..avec ses esclaves qui livrent de la bouffe à tous ces bobos donneurs de leçons qui cautionnent ce système .
    Un massacre.

  12. Sebastien Mellier dit :

    Bravo ,la triste vérité c est pour cela que j ai quitté Rennes pour la campagne bravo encore pour votre article

  13. Isabelle Sancey dit :

    Bravo.j’ai quitté Rennes depuis 2 ans
    Votre texte est fidèle à la réalité.

  14. Préaudeau dit :

    Je souscris à 100% à cette excellente analyse; les écolos-ploucos-socialos-gauchos-multicultis ne sont que interdits et restrictions, et contre tout ce qui nous permettrait de vivre bien et tranquillement à Rennes…Les “zélus” s’en moquent, ce n’est pas eux qui paient; et certains ont des voitures de fonction avec chauffeurs et passe-droit; donc ils ne sont pas concernés par la merde qu’ils installent.

  15. GR dit :

    Merci pour cette plume incisive, juste et imagée! Pas facile de traiter un sujet aussi lamentable et affligeant d’aussi belle manière.
    A wir galon Gw

  16. Pithois pierrick dit :

    Bravo très belle analyse de la municipalité de Rennes et que dire du plan de circulation, les entreprises qui ne veulent plus intervenir dans le centre-ville, à part payer des amendes à 135 €pour stationnement gênant quand vous êtes en interventions

  17. Batot dit :

    Tellement criant de vérité !!! Bravo de l’écrire.

  18. Quelin Hubert dit :

    Bravo Anne Sophie

    Rien que our le texte, c’est un bonheur car pour le reste, c’est le résultat de 50 ans de politique sans stratégie, hors du temps.

  19. Fab-Ulous dit :

    Le ton et la forme de l’article sont excellents !!! Et le fond tellement vrai !!! Malheureusement…

  20. Spirit35 dit :

    :(
    Vision bien caricaturale…
    Je rêve d’une société qui se parle au lieu de se dénigrer…

    Qu’on soit franchoullard, ouvrier, cadre, maghrébin, africain, asiatique ou de n’importe quelle couleur, tant qu’on respecte son prochain et qu’on n’oublie pas qu’il y’a d’autres qui ne partagent pas les mêmes idées mais que c’est légitime.
    Bref, vive le vivre ensemble !
    Ps: je me définis comme un républicain laïc mais de couleur extra européenne…

  21. Berenfeld dit :

    Rien a enlever tout est vrai,40 ans dans le centre ville ,Rennes à disparu.

  22. NEVEU RAYMOND dit :

    Article absolument excellent qui mérite des éloges, quel manque de respect pour une dame chez certains, en d’autres temps cela se résolvait sur le pré…oui jadis les étudiants fêtards se retrouvaient rue de la Soif et on pouvait circuler la nuit aujourd’hui le surin sort facilement des poches…j’ai retrouvé la bien pensance des vieux péteux nantis bien à l’abri dans leurs beaux quartiers, les petits marquis poudrés que fustige Beau de Loménie et qui sont les suppôts de l’idolâtre Macron-gol..

  23. Coconnier dit :

    Bravo et merci à madame HAMON ,encore que le constat n’est pas exhaustif, OK avec Kaelig, consternant les sondages Rennes ville où il fait bon vivre. Ville ecolobobo ,manifestations permanente avec la nurserie de notre Dame des Landes, des bons à rien, rien à proposer ,pas de palmarès, incapable de créer et de gérer une entreprise.

  24. Blandin Nelly dit :

    Bravo à cette dame qui à bien cerné le problème il y à certaines personnes qui se sentent visées et se permettent de critiquer.Parfois tout vérité n’est pas bonne à entendre. Continuer vos articles chère madame ils sont excellents et tellement vrais.

  25. Erwan Berric dit :

    @abstentioniste, brice et spirit, les trois antifas de sévices. Il n’aiment pas le mot “gauchistes” mais ils voient des fascistes partout! Pas d’argumentation (normal, pas de cerveau) pas de raisonnement (même cause) pas de vocabulaire et pas de pensée personnelle.
    Ils ont inventé la sottise artificielle. Merci à Anne-Sophie pour cet excellent article.

  26. Yves Boulard dit :

    Bravo

  27. Christine dit :

    Whaoh ! Quelle plume! Quel talent ! Nous nous délectons de votre analyse de bon matin. Merci pour ce petit déjeuner accompagné d’éclats de rire. Vu de l’étranger, quel soulagement d’avoir fuit cette pauvre France

  28. Gégé dit :

    Né à Rennes, j’ai quitté la ville à 20 ans, en 1967, juste avant 68! A l’époque la police faisait de l’exercice, une fois par an, en courant après les candidats au bac qui se défoulaient après l’examen! La sanction pour ceux qui se faisaient arrêter, entre 1/4h et 2 heures au poste, le temps de souffler un peu!
    Tout était bon enfant.
    J’ai eu la chance de beaucoup voyager, mais depuis le Covid et le sud global, je visite toute la planète en traversant Rennes. Je me retrouve à Rio, Caracas, Mexico, Lagos, Le Caire ou Manille. Pas pour le paysage,non mais pour ces mêmes sentiments de propreté et sécurité!
    Nostalgie quand tu nous tient…..

  29. HAAUMER dit :

    J’admire l’article ! Bravo à cette journaliste.
    La vérité est dite.

  30. Tonton Cristobal dit :

    J’ai bien connu Vannes du temps où Raymond Marcelin y était je crois sénateur-Maire. Une belle ville où je pouvais imaginer vivre. Je descendais aux “Chèvrefeuilles” un charmant hôtel à l’ancienne avec une mare aux canards et un champs de blé à côté. Quelle belle époque des années 80 malgré la gauche au pouvoir qui allait s’employer à casser l’homogénéité du pays. On n’avait pas tout vu! pourtant déjà en visitant la cathédrale de Vannes il y avait des affiches tiers-mondistes de cette église progressiste (!!!) pour l’immigration africaine, déjà! le vers était dans le fruit, et j’avais déjà lu “Le Camp des Saints”. N’en déplaise aux “antifa” fidèles barragistes d’Alex Tremdrouate et auxiliaires zélés de la dictature bancaire anonyme.

  31. Patrick Yves GIRARD dit :

    Anne-Sophie toujours EXCELLENTE !!!

  32. Patrick Yves GIRARD dit :

    Anne-Sophie poil-à-gratter des antifas et autres décérébrés gauchistes.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

RENNES

Agression meurtrière à Rennes : un homme tué lors d’une rixe à coups de couteau et de machette – deux Afghans interpellés

Découvrir l'article

Immigration, Insolite, Local, RENNES

A Rennes, une association de soutien aux clandestins décide d’occuper un lieu pour… lutter contre le vote RN !

Découvrir l'article

RENNES

Agression sanglante au McDonald’s de Rennes d’une employée et de deux individus voulant la protéger : trois extra-européens arrêtés

Découvrir l'article

Ensauvagement, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : la librairie Le Failler “victime d’actes LGBTphobes”

Découvrir l'article

Local, RENNES, Sociétal, Société

A Rennes, une association subventionnée par la mairie organise des réunions pour personnes grosses… interdites aux hommes hétérosexuel

Découvrir l'article

Politique, RENNES

Julien Masson, porte-parole du RN à Rennes, agressé par des militants d’extrême gauche

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Certains immigrés en rétention au CRA de Rennes “s’avouent vaincus” et “sont prêts à retourner dans leur pays”

Découvrir l'article

Economie, RENNES

Comment se reconvertir dans la tech à Rennes ? 

Découvrir l'article

A La Une, Economie

Immobilier : Rennes en tête des villes où les étudiants ont le plus de difficultés à se loger

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky