Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Manifestation à Quimper en soutien aux défenseurs de l’hôpital de Carhaix et dénonciation des répressions

Environ 150 ont manifesté ce mardi à Quimper pour exprimer leur soutien aux défenseurs de l’hôpital de Carhaix. Cette mobilisation intervient alors que la première garde à vue, parmi les dix prévues, a eu lieu hier matin.

Matthieu Guillemot, ancien élu du NPA et figure du mouvement de défense de l’hôpital, a été entendu par la police pour “séquestration et violence en réunion sur personne chargée d’une mission de service public”. Son audition a duré environ une heure et demie. À sa sortie du commissariat, sous les applaudissements des manifestants, Matthieu Guillemot a dénoncé son enfermement dans une cellule “recouverte de crachats, de vomi et de sang”. Il a également réfuté les accusations de “dégradation” et de consommation de stupéfiants portées contre lui et ses camarades.

Le cortège, composé de syndicalistes, d’élus locaux et de militants associatifs, s’est réuni devant le commissariat puis devant l’Agence régionale de santé (ARS) avant de converger à nouveau vers le commissariat. Parmi les figures présentes, on pouvait noter la présence de Christian Troadec, maire de Carhaix, de Philippe Poutou, porte-parole du NPA, et de Mélanie Thomin, députée du Finistère.

Les manifestants ont également brandi la catapulte, symbole de la lutte pour l’hôpital et la maternité de Carhaix. Installée sur les quais, en face de la préfecture, elle a été présentée comme un objet “inoffensif mais symbolique” par Cathy Quiltu de la CFDT, l’une des six femmes convoquées en garde à vue dans les prochains jours.

Au total, dix personnes seront entendues par la police dans le cadre de cette enquête. Les gardes à vue s’étaleront sur deux semaines. Cette mobilisation illustre la détermination des défenseurs de l’hôpital de Carhaix à poursuivre leur combat malgré les pressions et les répressions. Ils dénoncent la criminalisation de leur action et exigent le respect du service public hospitalier.

Si vous souhaitez soutenir le mouvement, vous pouvez retrouver chaque samedi, sur le marché, un stand en soutien aux défenseurs de l’hôpital de Carhaix

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Manifestation à Quimper en soutien aux défenseurs de l’hôpital de Carhaix et dénonciation des répressions”

  1. Pellerm dit :

    Défendre l’Hôpital de Carhaix …??
    C’est une plaisanterie ..???
    Un Hôpital qui refuse de soigner des personnes non injectées , qui met à “pied” son personnel non injecté et ça , sans indemnisation ni salaire ..vous continuez à appeler “ça” un hôpital ? La présence même de Mr Troadec à cette manifestation est une mascarade . C’est au moment de sa fermeture en pleine crise Covid et au refus de soins qu’il aurait dû manifester .. Car , OUI , l’hôpital était vide et fermé à clés pendant la crise ..
    Alors , effectivement ,le réveil risque d’être douloureux ..

  2. patphil dit :

    dire le réel est maintenant un crime en france, drole de pays

  3. NEVEU dit :

    Depuis les manifestations des Gilets Jaunes le Micronbien et sa bande et ses suppôts dans a police et l’Injustice pratiquent un véritable terrorisme social à l’égard des braves gens qui fument des clopes et roulent en diésel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky