page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La moitié des Écossais souhaitent l’abrogation de la loi folle « sur les crimes de haine »

Humza Yousaf n’est peut-être plus premier ministre de l’Écosse, mais la loi sur les crimes haineux et l’ordre public, introduite pendant son court mandat, est toujours en vigueur. La loi sur les crimes haineux du Parti national écossais a créé un nouveau crime, celui d’« attiser la haine », à l’encontre d’une série de groupes protégés, à l’exception des femmes.

Au cours du mois qui s’est écoulé depuis l’entrée en vigueur de la loi, la police écossaise a reçu plus de 10 000 plaintes pour crimes haineux (dont une bonne partie visait Yousaf lui-même), ce qui a détourné l’attention des officiers de la criminalité réelle.

Mais alors que ce chiffre continue d’augmenter, le niveau de soutien du public à la loi sur les crimes de haine ne montre aucun signe d’amélioration.

Selon un sondage réalisé cette semaine, 49 % des Écossais ne sont pas seulement en désaccord avec le champ d’application actuel de la loi, mais souhaitent en fait qu’elle soit complètement supprimée. Même 39 % des électeurs du Parti national écossais (SNP) – dont les dirigeants de gauche dure ont introduit la loi – estiment qu’elle devrait être abrogée. Seuls 36 % des Écossais pensent que la loi devrait rester en vigueur, selon le sondage, dont le nouveau chef du SNP, John Swinney, ne se vantera probablement pas.

Le soutien à la loi, qui a été une calamité depuis le début, sera certainement plus faible parmi les officiers de police, qui ont maintenant plus de mal à se concentrer sur la vraie criminalité.

David Kennedy, secrétaire général de la Fédération écossaise de la police, qui représente les policiers de base, s’est plaint cette semaine que la mise en œuvre de la loi avait été un « désastre ». Il a déclaré : « Les agents sont submergés par un nombre incalculable de plaintes : A lors que la grande majorité d’entre elles finissent par être classées sans suite, chacune doit être vérifiée et évaluée, ce qui mobilise des ressources qui pourraient être utilisées ailleurs »

Des rapports affirment qu’environ 90 % des 10 000 plaintes pour crimes de haine n’ont pas été considérées comme des crimes, Jo Farrell, le chef de la police écossaise, soulignant que la façon dont la loi a été conçue a permis qu’elle soit « détournée » par des personnes voulant causer des « méfaits ».

Alors que des rapports font état d’un faible soutien à la loi sur les crimes de haine, la conservatrice écossaise Pam Gosal a exhorté M. Swinney à « supprimer cette loi détestée et à revenir aux vraies priorités de l’Écosse ».

Pour le moment la direction du SNP continue à vouloir ignorer la colère populaire. Pour combien de temps encore ?

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “La moitié des Écossais souhaitent l’abrogation de la loi folle « sur les crimes de haine »”

  1. patphil dit :

    ils se rendent compte des aneries de leur ancien premier ministre d’origine pakistanaise

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International, Sociétal

Propagande en Ecosse. L’idéologie du genre « profondément ancrée » dans les écoles du pays

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte des Cornouailles britanniques : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte de l’Irlande : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte de l’Écosse : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

International

Ecosse. Le nouveau leader du SNP renonce à un ministère de l’indépendance

Découvrir l'article

International

Kate Forbes et le fragile pluralisme écossais

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, International

Ecosse. L’avenir des Highland Games est menacé

Découvrir l'article

International

Écosse. Le flic de la pensée Humza Yousaf démissionne de son poste de premier ministre

Découvrir l'article

International

Ecosse. La loi sur les « crimes de haine » détournée et bientôt abrogée ?

Découvrir l'article

International

Terreur gauchiste en Ecosse avec l’entrée en vigueur d’une loi « sur les crimes de haine »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky