Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration à Nantes : la création du CRA divise les socialistes

Depuis 2022, la création d’un centre de rétention administrative (CRA) à Nantes, annoncée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la maire socialiste Johanna Rolland, fait débat. Cette initiative, visant à accueillir des étrangers en situation irrégulière en attente de leur expulsion, a été discrètement soutenue par la municipalité malgré l’opposition des partis écologistes et de la gauche radicale.

Rejet par la fédération départementale du PS

Le 28 mai, la fédération de Loire-Atlantique du Parti socialiste a officiellement exprimé son opposition à ce projet, marquant une rupture avec la position jusque-là réservée des élus locaux. Ce communiqué dénonce une « diversion politique » de Gérald Darmanin et s’inscrit dans le contexte des élections européennes de juin 2024. Cette prise de position contraste fortement avec l’attitude de la mairie de Nantes, qui avait jusqu’ici discrètement accompagné le projet.

Karim Benbrahim, premier secrétaire fédéral du PS en Loire-Atlantique, affirme que cette position reflète un consensus au sein de la fédération. Cependant, la question des 19 mois de silence reste en suspens. En 2022, Pascal Bolo, adjoint municipal aux finances, avait publiquement soutenu le projet, le justifiant par la délinquance liée aux étrangers en centre-ville.

La réaction de La France Insoumise (LFI) ne s’est pas fait attendre. Marina Ferreuela, référente LFI, a salué sur les réseaux sociaux ce « joli sursaut » du PS, tout en critiquant l’ambiguïté persistante de la mairie de Nantes sur ce sujet.

Contexte politique et perspectives

Selon Ferreuela, la majorité socialiste du conseil municipal, anticipant les municipales de 2026, montre des signes de fébrilité. Cette préoccupation sécuritaire est illustrée par l’annonce de l’extension du système de vidéosurveillance au-delà des accords avec les écologistes. Rolland, selon elle, risque de perdre le soutien de sa base militante en adoptant des positions perçues comme trop alignées sur celles de la droite et de l’extrême droite. Une base militante qui semble toutefois totalement déconnecté, ou aveugle à l’état de déliquescence totale de la ville de Nantes depuis quelques années, notamment du fait de l’immigration incontrôlée.

Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Immigration à Nantes : la création du CRA divise les socialistes”

  1. Gaï de Ropraz dit :

    Comme chacun sait, Nantes s’effondre.
    Et se poser simplement la question de savoir si un CRA (centre de retention administrative) est utile ou pas, alors que c’est une évidence au vu du délabrement de la ville, démontre l’absurdité des partis de Gauche.

  2. Hadrien Lemur dit :

    Pas trop dur de diviser les socialistes, comme pour les cellules, il suffit qu’il y en est deux et le bordel commence. Mais le train de leurs convictions se fracasse toujours sur le mur de la réalité, sauf peut-être pour les écolos coincés dans leur univers, pour lesquels cette réalité n’existe pas.

  3. patphil dit :

    tous les clandestins en liberté dans les rues, c’est simple, non?

  4. Mentalist dit :

    Ces centres sont inutiles, puisque les clandestins s’en evadent, y foutent le feu ou en sont sortis par des associations.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Stationnement payant. La lecture automatique des plaques d’immatriculation arrive à Nantes

Découvrir l'article

NANTES

Sacs et colliers arrachés, adolescents arrêtés pour extorsion : les élections n’arrêtent pas les délinquants

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Toujours plus de vols dans les superettes

Découvrir l'article

NANTES

6 personnes vont être jugées pour avoir importé de la drogue entre le Maroc et Nantes

Découvrir l'article

NANTES, Sociétal

Nantes. Entre un et 4 ans fermes pour des cambriolages avec des Alfa Roméo volées

Découvrir l'article

MORLAIX, NANTES, RENNES

Nantes, Rennes, Morlaix : l’extrême-gauche met le désordre après le premier tour des législatives

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : vols, incendies, pick-pocket, policier braqué avec une arme factice…

Découvrir l'article

NANTES

Loire-Atlantique. Une arrestation pour vol au Hellfest, des interpellations dans un camp de Roms à Saint-Herblain, 25 000€ retrouvés en liquide sur un Soudanais

Découvrir l'article

NANTES

Bidonville à Nantes. 700 Roms à évacuer au nom d’un « pôle d’écologie urbaine », 50 millions d’euros d’argent public

Découvrir l'article

International

Violente agression d’un chauffeur de bus à Saint-Herblain

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky