Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Santé. Les selfies vidéo bientôt transformés en dispositifs médicaux ?

La start-up Quantiq annonce avoir finalisé sa première levée de fonds de 2.6 millions d’euros auprès d’un pool de business angels. La deep tech française développe une technologie de rupture qui transforme n’importe quelle caméra, webcam ou smartphone en un dispositif médical capable de mesurer les paramètres vitaux à distance. Cette levée de fonds lui permettra à la fois de finaliser son processus de certification médicale en Europe et aux USA, mais aussi de poursuivre le développement de sa technologie pour s’imposer en hub de la santé sur smartphone.

La pénurie de dispositifs médicaux : un obstacle majeur au suivi des patients

Le suivi des patients est l’une des problématiques majeures des systèmes de santé : plus de 2 milliards de personnes souffrent de maladies chroniques et nécessitent un suivi régulier. Chaque année, 300 millions de chirurgies majeures nécessitent un suivi post-opératoire. La médecine préventive se développe et nécessite également un suivi régulier des patients.

Outre le manque de personnel et d’établissements de santé, l’une des problématiques majeures des systèmes de santé actuels est le manque de matériel médical permettant le suivi des patients. Celui-ci est encore trop rare, cher et souvent indisponible aux moments et aux lieux où il est nécessaire.

On estime ainsi qu’un milliard de dispositifs médicaux (tels que les oxymètres et tensiomètres) sont nécessaires chaque année pour couvrir le besoin de consultation et de suivi des patients, mais seulement 100 millions sont produits annuellement. Il manque ainsi chaque année 900 millions de dispositifs médicaux pour répondre à ce besoin. C’est pour répondre à cet enjeu qu’Alain Habra et Fabien Niel ont fondé Quantiq en 2020.

Évaluer les marqueurs de santé en 30 secondes depuis n’importe quelle caméra

La mission de Quantiq est de réduire les inégalités d’accès aux diagnostics et aux soins grâce à une technologie utilisable par tous et depuis n’importe où.

Pour ce faire, la start-up développe une technologie capable de mesurer les marqueurs de santé à distance en combinant les expertises médicales, la physique, le traitement d’images avancé et l’intelligence artificielle.

Depuis n’importe quelle caméra, webcam ou smartphone et en seulement 30 secondes, cette innovation mesure le taux d’absorption de la lumière par le sang circulant sous la peau du visage du patient pour déduire ses constantes vitales telles que sa pression sanguine ou sa fréquence respiratoire. Cette technologie permet également de mesurer des indicateurs physiologiques clés tels que la cohérence cardiaque, la variabilité du rythme cardiaque ou le stress.

Mis à disposition via une API, la technologie Cobox peut être intégrée facilement et rapidement aux systèmes informatiques des professionnels du secteur de la santé.

Des résultats prometteurs en vue des certifications en Europe et aux USA

Pour valider la fiabilité de sa technologie,  l’entreprise a mené des études cliniques auprès de près de 500 patients au sein de 4 hôpitaux, le CHU de Bordeaux, le CH de Metz, Thionville et l’hôpital Saint-Joseph à Paris.. Ces études permettent de démontrer un niveau de fiabilité et de précision non seulement équivalent au référentiel actuellement utilisé dans les hôpitaux, mais également supérieur à toutes les autres solutions de RPPG (Remote Photoplethysmography) développées sur le marché depuis 2014. D’autres études sont à venir, notamment avec le Médipôle Lyon Villeurbanne

En complément, la startup a réalisé une étude médico-économique pour mesurer son impact économique en situation réelle en hôpital.  Forte de ces résultats prometteurs, de nombreux acteurs clés de la santé (hôpitaux, plateformes de télésurveillance, de la médecine à domicile) mènent des discussions avancées avec Quantiq et se sont positionnés pour déployer la solution prochainement, dans l’attente de l’obtention de la certification médicale CE Class IIA en Europe.

Une levée de fonds de 2.6 M€ pour de nouvelles applications et dispositifs CE

Pour concrétiser et accélérer ce potentiel de croissance, Quantiq vient de finaliser un tour pour un financement total de de 2,6 M€ auprès notamment d’un pool de business angels et de la BPI Cette opération donne les moyens à la deep tech de finaliser la certification médicale de sa technologie en Europe et aux USA.

Ils permettront également de mener à bien trois études cliniques pour valider l’intérêt de la technologie et la certifier sur de nouvelles constantes, notamment la détection des fibrillations atriales responsables de 30 % des AVC dans le monde et la mesure du taux d’hémoglobine (1,6 milliard de personnes souffrent d’anémie).

Commentant cette opération, Alain Habra, CEO de Quantiq, déclare : « Cette levée de fonds marque une étape clé dans notre développement et notre mission de réduire les inégalités d’accès aux diagnostics et aux soins. Nous disposons à présent de toutes les clés de succès pour devenir le hub de la santé sur smartphone du secteur médical et nous nous en réjouissons ».

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Santé. Les selfies vidéo bientôt transformés en dispositifs médicaux ?”

  1. volubilis dit :

    & quand t’iras chez ton banquier pour un prêt ou ton assureur pour une assurance vie lui aussi fera son petit diagnostic à l’IA & hop fini les sous

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

DINARD, Sciences

Dinard : Lancement d’un programme inédit d’exploration et de séquençage du génome marin

Découvrir l'article

BREST, Santé

La thermoablation des nodules thyroïdiens : une révolution médicale à Brest ?

Découvrir l'article

Santé

Santé. Anatomie de la douleur

Découvrir l'article

GUINGAMP, LANNION, Santé, ST-BRIEUC

Tiers mondisation de l’hôpital et de la santé. Une lettre ouverte aux élus du Trégor et aux candidats aux législatives 2024

Découvrir l'article

Santé

Votre santé, un trésor très convoité

Découvrir l'article

Santé

Santé. Un monde d’allergiques

Découvrir l'article

GUINGAMP, Santé

Hôpital de Guingamp : 1500 manifestants pour défendre le système de santé et la Sécurité sociale

Découvrir l'article

Santé

Santé. Pourquoi 60% des asthmatiques sont des femmes ?

Découvrir l'article

Santé

Santé. Les mécanismes de l’audition

Découvrir l'article

Santé

Malgré 50 000 postes à pourvoir, moins d’un Français sur deux souhaiterait exercer un métier du médico-social en raison notamment des bas salaires et des conditions de travail

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky