Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Reportage santé. Un monde obèse

En 2030, on estime que la moitié de la planète sera obèse ou en surpoids, entraînant une explosion du diabète, des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers. Comment expliquer cette épidémie mondiale, qu’aucun pays n’est encore parvenu à enrayer ? Alors que l’obésité charrie son lot de clichés, des gènes tout-puissants aux volontés individuelles défaillantes, et que les industriels comme les autorités publiques continuent de pointer du doigt le manque d’activité physique (“Manger moins, bouger plus”), ce fléau ne serait-il pas le fruit d’un échec collectif mitonné dans nos assiettes ?

À la fin des années 1970, le combat contre le gras, désigné comme responsable des maladies cardio-vasculaires, fait des céréales, riches en glucides et massivement subventionnées, la nouvelle base de notre alimentation. Parallèlement, des produits transformés, allégés en matières grasses mais bourrés de sucre, au pouvoir addictif décuplé par le marketing, déferlent sur le marché. Alors que des voix s’élèvent pour dénoncer les conséquences funestes de cette révolution, les multinationales de l’agroalimentaire, jamais rassasiées, dépensent des milliards en lobbying pour préserver leur pré carré, tout en répandant le poison de la malbouffe et des boissons sucrées à travers le globe. Si certains pays ont adopté des “taxes soda” ces dernières années, c’est au Chili que le vent de révolte souffle le plus fort : les produits trop riches en gras, sel, sucre ou calories sont frappés de logos d’alerte et interdits de publicité. Des États-Unis au Chili en passant par le Mexique et l’Europe, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (Microbiote – Les fabuleux pouvoirs du ventre, Le jeûne, une nouvelle thérapie ?) donnent la parole à des chercheurs, des médecins, des victimes culpabilisées, des politiques et des citoyens engagés pour dresser un état des lieux édifiant de cette épidémie planétaire, qui constitue le problème de santé le plus grave au monde.

Mais si les constats, étayés de chiffres, se révèlent effrayants, le documentaire en expose les causes de manière limpide, et explore des solutions pour stopper cette bombe à retardement. Au-delà des réglementations obtenues de haute lutte, la prise de conscience des jeunes déshérités de San Francisco, propagée à travers des clips de rap incisifs, apparaît ainsi comme une vivifiante lueur d’espoir.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Reportage santé. Un monde obèse”

  1. Baudet dit :

    Voir le mode d’alimentation du Docteur Philippe David chez Pure Santé

  2. Brounahans l'Alsaco dit :

    Une fois de plus on cherche midi à quatorze heures ! On ne trouve aucun obèse parmi ces cons d’animaux sauvages ! Pourquoi cons ? Mais parce qu’ils respectent les lois de la nature ce qui les obligent à garder la ligne. Tandis que les humains qui ne vont quand même pas s’emmerder avec des lois iniques se permettent, du haut de leur supériorité, de manger comme cela leur convient. On ne va quand même pas se priver du plaisir de se faire du bien quand cela passe derrière la cravate ! Conclusion ? “Quelle que soit le père de la maladie, une mauvaise alimentation en est la mère”. A2llez, bon appétit !

  3. Gaï de Ropraz dit :

    Comme d’habitude, ce que l’article ne dit pas, c’est que l’obésité humaine, est souvent représentée par des peuplades Noires. Entre-autre en provenance de l’Afrique.
    Putain ! Je ne sais pas où on va, mais on y va tout droit !!!

  4. Brounahans l'Alsaco dit :

    Hé Gaï, pas besoin de venir d’Afrique pour finir gros ! Viens faire un tour en Alsace ou en Allemagne où, le nec, va aux Etats-Unis !

  5. kaélig dit :

    Certes, l’obésité augmente même chez les souchiens, mais on ne voit plus dans nos rues les travailleurs européens et africains des années 1950-70, maîgres, musclés, sveltes costauds qui impressionaient sur les chantiers et dans les mines. Ils ont été remplacés par les pistonnés du droit du sol gros, gras, apathiques, même chez les jeunes (sauf les dealers qui courent vite pour échapper aux keufs) qui roulent en trotinette et vélo électrique plutôt que de pédaler et qui se sont vite adaptés aux délices du confort occidental “colonialiste” dont les smartphones incontournables.
    Et évidemment, toutes ces grosses mamas, il vrai souvent enceintes que l’on voit à Mayotte ou dans nos banlieues qui il est vrai sont souvent interdites de sport par leurs maris vigilants.
    L’oisiveté, la sédentarité, la malbouffe, sont des calamités.

  6. Francesco dit :

    Les féministes américaines prônent les rondeurs. Essayez de trouver la photo de la nouvelle miss Alabama ! Vous en serez tous retournés.

  7. Raymond NEVEU dit :

    C’est parmi la populace que l’on trouve 99% des obèses, c’est leur problème! Qu’ils deviennent plus intelligents…

  8. Brounahans l'Alsaco dit :

    Raymond, t’es méchant ! Bien sûr que l’on trouve 99% des obèses dans la populace, vu que cette populace c’est 99% de l’humanité ! Larcher serait-il l’exception qui confirme la règle ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Santé

Alzheimer. Jusqu’à ce que la mémoire nous sépare

Découvrir l'article

A La Une, International, Santé

Fièvre de Lassa. Quelle est cette maladie africaine potentiellement mortelle détectée en France ? [Vidéo]

Découvrir l'article

Animaux

Entéropathies inflammatoires du chat (ERIS) : signes d’alerte, moyens de prévention et prise en charge

Découvrir l'article

Santé

La dyslexie, un trouble mal compris

Découvrir l'article

Santé

Obésité : 46% des Français estiment que les pouvoirs publics n’en font pas assez

Découvrir l'article

Santé

Obésité : regards croisés USA/France

Découvrir l'article

International, Santé, Social, Sociétal

Tiers-mondisation. Gale, scorbut, rachitisme : le retour de maladies de l’ère victorienne au Royaume-Uni

Découvrir l'article

Santé

La graisse une alliée indispensable ? | À la recherche du bon gras

Découvrir l'article

Santé

Les humains malades du plastique

Découvrir l'article

Santé

Tiers mondisation. 47% des Français déclarent craindre d’attraper une maladie à l’hôpital ou en clinique.

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky