Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Reportage. Israël, un pays vert, bleu et or

Si je devais refaire le drapeau d’Israël, ce que personne ne me demande au demeurant, j’utiliserais trois couleurs : le vert, le bleu et l’or.

Le bleu parce que pays est adossé à la mer Méditerranée à l’est et au Jourdain prolongé par la Mer Morte à l’ouest. L’or parce que le sable du désert couvre une partie de son territoire. Et le vert parce qu’Israël est un pays couvert d’arbres.

Le pays vert

Depuis 1948, le pays a planté des millions d’arbres qui recouvrent désormais une bonne partie du pays en forêts denses. Et le contraste avec les Territoires Palestiniens de Judée-Samarie est parfois assez éloquent. Prenons la route de Tel-Aviv à Jérusalem par exemple : côté israélien, le paysage est très vert, environnement de moyenne montagne propice à la randonnée qui rappelle les Alpilles. Côté Palestinien : aucun arbre. La terre est jaune et poussiéreuse, désertique, stérile. En clair, l’environnement et la plantation d’arbres n’est pas la préoccupation première des Palestiniens de Cisjordanie qui, paradoxalement, sont portés aux nues par la Gauche écolo française.

Le mordu de randonnée trouvera donc facilement, en Israël, de quoi satisfaire sa passion. Le pays compte 66 parcs nationaux et 190 réserves et ce sur 25% du territoire global ! L’étroitesse du territoire fait que vous pouvez fort bien aller à la plage le matin dans une eau à 28°c et en excursion l’après-midi dans un environnement de vallons et de crêtes, louvoyant, Bible en main, entre des troupeaux de moutons et des sites mentionnés dans le Livre Saint. Et la différence entre les paysages est tellement marquée que vous pouvez passer dans la même demi-journée de l’Auvergne au désert Marocain. Des Alpilles au littoral du Pays de Retz en Bretagne.

Seul bémol au tableau : une urbanisation galopante qui gâche parfois un peu le paysage. En effet, au détour d’un chemin de mulets vous pouvez facilement tomber sur une ville de plusieurs dizaines de milliers d’habitants !

Sur le plateau du Golan, à l’extrême-nord du pays, le contraste est encore plus saisissant entre la latitude et l’environnement : là on se retrouve en Auvergne, avec des vaches qui paissent dans un paysage vallonné fait de prairies et de boqueteaux.

Ailleurs dans le pays, il y a beaucoup de cultures : blé, palmiers, maïs. Les champs de blé sont de grands openfields sur un paysage collineux. Parfois apparaissent des troupeaux de moutons conduits par un berger. Ou des troupeaux de dromadaires propriétés des bédouins dans le désert.

Le pays bleu & or

La façade maritime d’Israël court sur sur plus de 250 km. Vous y trouverez donc des plages à foison et pour tous les goûts. L’ouest est quasiment une immense plage à elle toute seule avec un littoral en ligne droite du Liban à Gaza. De petites criques à la bretonne peuvent cependant apparaître ici et là. En matière de température, l’eau de la Méditerranée est sans commune mesure avec l’Atlantique ou la Manche. C’est d’ailleurs déstabilisant pour quelqu’un qui n’y est pas habitué.

Mais là où l’on se rend compte qu’Israël est aussi une destination exotique c’est sur les bords de la Mer Morte. Le paysage de la Mer Morte est à couper le souffle. En venant de Jérusalem vous pouvez longer la mer en partant de Jéricho (sous contrôle palestinien). Sur la route, vous n’aurez qu’un check-point de l’armée israélienne à passer car le paysage est quasiment désertique avec des camps bédouins ici et là. Pour un Européen habitué à l’éloge de la fragilité et du gnangnantisme notamment chez les jeunes, certains check-point peuvent paraître incroyables : 4 ou 5 jeunes filles en treillis, 20 ans maximum, tiennent les lieux, fusil-mitrailleur en main et colt à la ceinture. Le Djihad Islamique et le Hamas ? Elle s’en foutent et rigolent. Si un terroriste s’y risque, elles ne feront pas dans la dentelle car elles sont entraînées à ça. Et si vous avez une Druze dans le lot (religion très ésotérique issue d’une sous-sous-branche de chiisme), la réponse sera encore plus sanglante car les Druzes, qui sont pourtant des Arabes, détestent généralement encore plus les islamistes que les Juifs (extrêmement loyaux à l’Etat, certains d’entre eux s’affirment même “sionistes druzes”) … et ils sont particulièrement réputés pour leur férocité au combat !

Mais cette anecdote ne doit pas décourager le visiteur : les abords de la Mer Morte sont très sûrs et sont magnifiques. En partant de Jéricho, vous suivez une route avec la mer à votre gauche et les falaises constellées de grottes à votre droite. En chemin, vous pourrez même vous arrêter à Qumrân pour visiter le musée consacré aux Manuscrits de la Mer Morte, véritable trésor de l’humanité, découverts entre 1947 et 1956. Au coucher du soleil, cette barrière de falaises abruptes couleur or qui débouche sur le désert de Judée est saisissante de beauté !

Tout au long de la route, l’oeil est attiré par des panneaux mettant en garde les touristes égarés : on ne peut pas longer la Mer Morte à pied sur une partie du parcours car le sol s’effondre ! En effet, loin d’être de la terre comme ailleurs, le littoral de la Mer Morte est composé de sable posé sur des couches de sel. C’est ainsi que des abîmes se sont créés ici et là. Car ce grand lac salé est située à 429m au-dessous du niveau de la Mer Mondiale ! En clair, la mer Méditerranée toute proche est au même niveau que les hautes falaises que l’on voit tout au long du littoral ! Une mauvaise gestion de l’eau est à l’origine de ce phénomène, la Mer Morte actuelle recevant 5% de son débit d’eau historique. Israël et la Jordanie essayent actuellement de trouver une solution au problème mais les défis écologiques et techniques sont ardus ! Au fil des kilomètres vous pouvez donc voir des habitations englouties et même… une station balnéaire entière !

C’est justement dans une station balnéaire que vous pourrez passer la nuit (prenez soin de réserver avant cependant) car le littoral en est truffé. Et c’est là que vous pourrez goûter à votre premier bain dans la Mer Morte. Expérience !

Pour ces dames, il convient d’abord de préciser que ces bains sont bons pour la peau et l’hypertension, les meilleurs produits de soin du corps naturels du monde sont même fabriqués ici. Avant d’aller faire trempette, l’hôtel vous fournira un seau de boue pour vous enduire le corps avant d’aller vous baigner. Effets bénéfiques garantis ! Mais la véritable expérience n’est pas là. Car le défi d’un bain dans la Mer Morte est d’entrer dans l’eau ! En juin par exemple, l’eau est tellement chaude qu’il faut un bon temps d’adaptation. C’est un peu comme une baignade à Saint-Malo mais à l’envers : En plein mois d’août à Saint-Malo, vous entrez doucement dans l’eau pour vous habituer au froid, à Ein Bokek sur les bords de la Mer Morte, vous entrez doucement dans l’eau pour vous habituer à la chaleur !

Par contre, oubliez l’idée de battre des bras, d’aller sous l’eau et de faire des plongeons : la Mer Morte c’est une mer de sel où rien ne vit : pas de poisson, pas d’oiseau, pas de vague, pas d’algue. Le taux de salinité a tout annihilé. Donc vous faites la planche (se redresser peut être difficile car l’eau vous incite toujours à revenir sur le dos) sous un soleil de plomb, en prenant bien soin de ne pas boire la tasse (cela peut-être mortel !) et de ne pas avoir d’eau dans les yeux (très dangereux). Bref, une journée à la Mer Morte, ce n’est pas une journée à Erquy avec ballons et tubas !

J’utilise ici sciemment le terme “journée” car il ne faut pas consacrer plus d’une journée ou deux à la région. Les stations balnéaires sont ultra-kitschs (des hôtels avec un McDo au milieu) et la promenade dans le désert doit plutôt être réservée aux spécialistes, surtout en haute saison ! En une journée ou deux jours maximum, il y a donc moyen de faire trempette, d’aller visiter la forteresse de Masada (article à venir) et le musée de Qumrân. Puis retour à Jérusalem parce que Jérusalem c’est une merveille !

E.M

Illustrations  : Breizh Info
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

26 réponses à “Reportage. Israël, un pays vert, bleu et or”

  1. Jeanne Allix dit :

    Rien sur le génocide des Palestiniens, l’occupation illégale du plateau du Golan volé aux Syriens, le vol des terres Palestiniennes par le mensonge, la ruse et la cruauté?
    Poster un tel article pour inciter les lecteurs à voyager en Palestine occupée est sidérant.

  2. Durandal dit :

    Bonjour,

    Et moi je rajouterais le rouge.

    Bisou.

    M.D

  3. Alain Clouet dit :

    Quel beau peuple vous êtes! Courageux, honnête, droit, intelligent. J’en suis presque jaloux.
    Lorsque l’on voit l’attitude des français à la veille des élections législatives…les mêmes qui ont collaboré et on fait le malheur de votre peuple… J’ai honte d’être français. Bien à vous.

  4. creoff dit :

    et avec quelle eau les soudaines forets et les soudains champs d’orangers ont-ils été arrosés? Les eaux du Jourdain coulent aussi pour Israel. Tant pis pour les autres.

  5. kaélig dit :

    Comme dit Jeanne, les Israéliens ont “volé” les terres palestiniennes sur lesquelles ils étaient il y a déjà 4 000 ans!
    Quant à la mise en valeur du désert originel d’Israel par rapport à la Judée-Samarie et la Cisjordanie…l’amour du travail tout simplement…D’un coté ceux qui bossent, de l’autre ceux qui procréent et vivent d’aides internationales espérant submerger l’Etat Juif par leur démographie.
    Une chose est sure, sans l’aide de la diaspora juive américaine, l’Etat d’Israel n’aurait jamais vu le jour en 1948, parce que l’Europe même maintenant ne ferait rien pour empécher la disparition de cet Etat.
    Pour moi, c’est pas compliqué, quelque soit le Peuple concerné, j’accorderai toujours ma préférence au plus valeureux, au plus travailleur tout comme à l’école, je donnerai les meilleurs notes aux élèves les plus méritants…Evident Docteur Watson !

  6. Observateur dit :

    Venter le tourisme d’un état génocidaire, même Polpot ou Staline n’auraient pas osé.
    Nous vivons une triste époque. La fin d’une civilisation, accélérée par ceux qui devraient la défendre.

  7. Hadrien Lemur dit :

    Les soit disant terres volées du plateau du Golan, les terres désertiques soit disant volées aux palestiniens, que du fantasme de gauchos français. Si vous aviez quelques notions d’histoire vous sauriez que des dizaines de siècles avant que les arabo-musulmans souillent de leurs pieds la palestine, les Juifs étaient chez eux. Si il y a vol, c’est bien les palestiniens qui l’on commis. De toute façon le constat est simple : Donnez un coin de dessert à des juifs ou pour être plus éclectique à des européens, et revenez vingt ans plus tard et vous trouverez des villes, des routes, des ports des infrastructures modernes. Donnez le même lopin de terre à des muslins et revenez deux cent ans après et il y aura toujours des tentes et des chameaux. Les Juifs ont toute la légitimité chez eux et ils n’ont fait que répondre à un crime contre l’humanité perpétré le 7 octobre. Si vous ne pouvez pas l’admettre c’est que vous partagez la même vision d’Hitler et du 3ème reich sur la solution finale.

  8. Robert dit :

    Prenez la peine, enfin si la vérité vous intéresse, de vous renseigner sur le détournement de l’eau palestinienne, de l’interdiction par exemple à Gaza d’utiliser sa propre eau naturelle à son profit et même de pécher ou se baigner librement, car certains pourraient nous mettre des photos laissant croire le contraire, sur leurs propres plages.
    Sans oublier les violations constantes du droit à la propriété des palestiniens, des vols de terre voire des meurtres de paysans.
    Si la Palestine est si pauvre, c’est parce que son développement est soumis au pillage et aux règles iniques d’Israël et toujours à la merci d’un bombardement, de nouveaux interdits ou spoliations voire attaques meurtrières. Les eaux du Jourdain sont détournées au profit exclusif d’Israël, l’apport de matériel et techniques soumis à ses diktats.
    Le racisme israélien n’a décidémment aucune limite jusqu’à nier la réalité pour justifier son attitude. Mais que des bretons puissent passer un tel article sans réserve ni critique laisse pantois.

  9. Philippe dit :

    Je continue à retrouver les impressions de mon ancien voyage, le recul de la Mer Morte n’étant pas trop visible à l’époque. Les remarques des antisionistes de service sont toujours aussi affligeantes. S’ils connaissent les lieux autrement, qu’ils nous fassent part de leur expérience au lieu d’aboyer comme Rima Hassan.

  10. Simone dit :

    Voyons, votre question et tendancieuse!!!! Les Israéliens et israéliennes n’on pas peur du travail eux : avec une pelle une pioche ils ont creusé la terre jusqu’à trouver de l’eau et faire … devinez … des puits !!!!! Ca ressemble un peu à du Lafontaine : “le laboureur et ses enfants”.
    Les idées préconçues sont mauvaises pour la santé !!!!
    Bibiche

  11. Jeanne Allix dit :

    Rouge sang.

  12. Andrea Lentini dit :

    Moi aussi j’ajouterais le rouge, le rouge du sang Palestinien !

  13. Alan al Louarn dit :

    Une implantation coloniale, décidée par les puissances dominantes en fin de guerre pour se faire pardonner leur antisémitisme ouvert ou larvé, ne fonctionne bien que lorsque la population autochtone est éliminée. Ce fut le cas en Amérique du Nord, en Australie, en Nouvelle Zélande, c’est le cas au Tibet. C’est ce qu’avec méthode et intelligence, à quoi se consacre Israël depuis 1947. Mais la situation est à voir aujourd’hui. La solution existe déjà puisqu’il y a 20% d’arabes israéliens qui semblent s’y trouver bien. Qu’Israël annexe donc les terres et les gens qu’il occupe et contrôle. Et que ce pays soit celui des gens qui y habitent et pas la patrie fantasmée des juifs du monde entier qui n’y habitent pas.

  14. Gaï de Ropraz dit :

    J’arrive en retard, car je suis expatrié (6 heures de Paris) et je ne suis même pas sûr d’être publié. Mais je m’en fous, et autant dire que vos commentaires me font sourire. Les uns autant que les autres. Mais il y a une vérité fondamentale que l’on ne peut nier : Les juifs bâtissent, les Arabes détruisent. Peu importe l’ordre dans lequel chacun est venu poser son baluchon sur le secteur. Il n’y a qu’à comparer ce qui se passe en Afrique du Nord et le bordel des souks, en Palestine où c’est la merde la plus complète, les pays limitrophes à Israel tel l’Irak pour n’en citer qu’un, ou le moindre quidam crève de faim, etc, etc … Et j’ajoute pour ceux qui ricanent, je ne parle que de pays que je connais. Et ces images retransposées en une prose rapide, ne sont que les constats de visu que j’ai observé a plus d’une reprise. De ce fait, je maintiens que si le Juif est batisseur, l’Arabe est de loin le plus grand destructeur de notre planète. Et je me paye le luxe d’être grossier : J’emmerde les Bolchos qui me critiqueront sans savoir de quoi ils parlent.

  15. Jeanne Allix dit :

    « Le travail de la terre par les juifs », c’est Soljenitsyne qui en parlait le mieux. Mission impossible autant dans l’empire tsariste qu’en URSS pour sortir les juifs de l’usure, de la vente d’alcool et de l’achat spéculatif de récoltes sur pied dans des conditions douteuses auprès des moujiks. Les kibboutz, prolongation de la préparation au travail agricole du programme Eichman, ont été un épiphénomène de propagande habile pour formater les esprits à la fameuse formule d’un «  peuple sans terre pour une terre sans peuple » et d’un état laïc.
    Entre la dernière diaspora sous Hadrien et l’état juifs de 1948, près de 2.000 ans ont passé. Seul un petit yichouv de haredim était présent à Jérusalem.
    Curieux qu’il ait fallu autant de temps pour que des descendants de khazars et de séfarades découvrent subitement qu’ils sont propriétaires de la Palestine.
    C’est comme si les Italiens revendiquaient les possessions de l’empire romain sous le prétexte qu’elles leurs appartenaient il y a 1600 ans.
    Quand au travail de la terre, au bâtiment, aux taches physiques et mal payées, elles étaient effectuées par les Palestiniens jusqu’à récemment.
    Que les juifs nés en cette terre et qui n’ont rien demandé soit devenus légitimes à y rester, le fait accompli est acté, mais ça ne cautionne pas cette propagande inepte.

  16. Le Honzec dit :

    En 1970 j’étais de passage au Tchad. Pas loin de Fort-Lamy/N-Djaména il y avait une ferme gérée par les Israéliens: littéralement, le désert de sable/latérite, un grillage de 3m. de haut, et, derrière, une forêt verte. C’est ça ,la compétence israélienne.

  17. Jeanne Allix dit :

    Hadrien lemur (?)
    Ou plutôt le mur du camp de concentration à ciel ouvert de Gaza.
    Le 7 octobre, l’attaque de la résistance Palestinienne, toutes organisations confondues, avait pour but de faire des prisonniers militaires pour les échanger contre des Palestiniens arbitrairement maintenus dans les geôles du gouvernement de netanvoyou qui avait unilatéralement mis fin à toutes possibilités d’échange.
    Il est reconnu et avoué aujourd’hui, qu’un grand nombre de morts lors de cette opération, l’a été du fait de tsahal.
    Les plus énormes mensonges sur les viols et les décapitations de bébés ont été réfutés par des membres de l’armée eux-mêmes.
    Cela n’empêche que c’est encore repris en boucle par certains propagandistes zélés.
    Quand à vos propos sur les Palestiniens qui «  souillent » la terre et le ridicule point Godwin qui clôt votre post, ils illustrent magistralement de quel côté est l’injustice, le mépris et le mensonge. Heureusement que nombre d’israéliens sont opposés au gouvernement criminel actuel et luttent pour sa destitution.

  18. kaélig dit :

    Il n’y a rien à faire, elle est tétue Jeanne…Peut-être une cousine de Rima Hassan ?

  19. Jeanne Allix dit :

    @gaï machin
    La tchuzpa à son paroxysme!
    Votre commentaire est tellement bête, outrancier et raciste qu’il parle de lui même.
    j’invite Breiz, qui a diffusé cet article indécent sur l’état hébreu en Palestine occupée, à bien mesurer le tort fait à tout peuple martyrisé depuis 76 ans.
    Et je signale au raciste gaï, que le sens de la justice, de la vérité et de la compassion n’appartient ni à un bord, ni à un autre, mais surtout pas à ceux qui génocident tout un peuple en le traitant «  d’animaux ».
    Au yeux du monde entier, l’indignation est le sentiment unanime.

  20. Observateur dit :

    A Dieu Breizh Info,

    Autant de veulerie est infâme. On comprend qui vous finance.
    Le site Riposte Laïque existe déjà mais vous l’avez presque ratrapé.

  21. Jeanne Allix dit :

    @kaélig
    Je suis toutes celles et ceux qui n’en peuvent plus de voir des enfants, femmes, hommes déchiquetés, brûlés, écrasés par toutes les opérations à répétition, de destructions par les gouvernements israéliens et de leur armée ( plombs durci etc) et du racisme affiché de ceux qui soutiennent et cautionnent toutes ces horreurs.
    C’est pourquoi j’exprime aussi mon incompréhension concernant cet article invitant au tourisme en Palestine occupée.
    Ou c’est du second degré, j’en doute, ou c’est indigne.
    Partir en vacances à quelques km de massacres effrayants, il faut être un QI à 2 chiffres avec une virgule au milieu..

  22. kaélig dit :

    @Observateur
    Continuez à observer…Vous découvrirez peut-être la réalité qui pour moi saute aux yeux…

  23. Ronan dit :

    Bonsoir, je suis pour la paix entre ces deux peuples en deux états conformément aux accords d’Oslo. Mais malheureusement la guerre en Palestine et notamment à Gaza a continué durant toutes ces années et je le déplore ; la faute à qui ? Je préfère rester neutre étant patriote français mais il nous faudrait un De Gaulle visionnaire qui convoque ces deux parties à Paris pour proposer un cessez-le-feu puis une paix durable et définitive en respectant les directives de l’ONU sinon sanction. Hélas en conséquence je n’irai pas dans ce pays et préfère visiter notre magnifique région Bretagne. Salut bonne soirée

  24. Gaï de Ropraz dit :

    @ Jeanne machine :

    Oui, la Jeanne, elle en a vu combien d’enfants, de femmes, d’hommes déchiquetés, brûlés, écrasés par les vilains Gouvernements isareliens racistes ? … Elle est allé combien de fois en israel, pour parler avec une telle autorité et qui plus est, nantie -apparemment- d’un si grand savoir ?… Moi je suis né parmi les Arabes, du reste les moins mauvais (Maroc) et je parle leur langue. Sachez aussi qu’ils sont adossés aux Berbères (Inezguen en arabe dialectal). Et Dieu sait si il y a une enorme difference entre ces deux races, aussi bien dans le langage, les coutumes, sinon dans le mode de vie. Et en toute franchise, je peux vous dire qu’un Berbère est bien superieur à un Arabe. Alors en arriver à comparer les Arabes avec les juifs, franchement il n’y a pas photo ! Et de toute manière, en dehors du fait de ne rien y comprendre, tout en traitant les gens de racistes, Dear Jeanne, allez donc trainer vos guêtres en Algérie, en Irak ou encore en Lybie. Et ainsi, de visu, et a vos dépends, vous apprendrez ce qu’est le vrai racisme.

  25. Occidentale dit :

    À Kinshasa, où j’ai vécu un moment,il se disait que si le Zaïre (une terre riche) avait été Israël,il aurait nourri la terre entière.

  26. Jeanne Allix dit :

    @gaï pilpoul
    Nier les bombardements à Gaza, à Rafah, dans les camps de toile de réfugiés, les hôpitaux, l’accès aux aides humanitaires et ajouter les propos du chef de l’armée annonçant le blocage de l’eau, nourriture, électricité fait de vous un menteur pathologique.
    Les lecteurs apprécieront la bêtise, le racisme, la confusion et le mensonge de votre post.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Le nombre de demandes d’immigration depuis la France vers Israël a bondi passant de 1 057 à 6 440 en un an.

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, International, Patrimoine, Tourisme

Israël : Le vieux port de “Jaffa la belle” et ses 4000 ans d’histoire

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, International, Patrimoine, Tourisme

Impressions d’Israël. Partie 1 : Tel Aviv et la plaine côtière [Reportage]

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, International, Patrimoine, Tourisme

Césarée : un site archéologique exceptionnel sur la côte israélienne

Découvrir l'article

International

Ilan Pappé, historien israélien, invité de Guillaume Erner sur France culture serait-il l’inspirateur des thèses de La France insoumise ?

Découvrir l'article

International

Israël, Palestine. Accusé de crime de guerre et de crime contre l’humanité, Benyamin Netanyahou répond sur LCI

Découvrir l'article

Immigration, International

Le parti musulman UDMF réclame “des armes pour la résistance palestinienne”

Découvrir l'article

International

Les “fous de Dieu” au sein du gouvernement de Netanyahou bloquent tout espoir de paix

Découvrir l'article

Sociétal

Israël / Iran : les médias dans quel camp ? – Le Nouvel I-Média

Découvrir l'article

Sociétal

Israël, Palestine. Pierre Conesa remet quelques pendules à l’heure

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky