Malestroit (56). L’agression sauvage d’un habitant passée sous silence ?

malestroit

MAJ : 19/02/2016 : l’association catholique qui s’apprête à recevoir une famille de chrétiens d’Orient prochainement n’a nullement hébergé l’agresseur actuellement incarcéré.

15/02/2017 – 15h00 Malestroit (Breizh-Info.com) – L’agression – particulièrement violente – d’un habitant à Malestroit aurait-t-elle été passée sous silence, fin 2016 ? Selon nos sources, celle-ci serait survenue à la mi décembre 2016. Une agression que les autorités locales n’ont voulu ni confirmer ni démentir. L’origine extra européenne de l’agresseur aurait-elle compté pour imposer une forme d’omerta locale?

Plusieurs de nos sources, bien placées, ont été suffisamment précises concernant cette agression sauvage. En voici le récit.

Début novembre 2016, une famille d’immigrés a été accueillie à Malestroit . Cette famille d’origine nord-africaine est composé d’un couple et de leur fils âgé d’environ 27 ans.

Installé depuis 3 semaines, après avoir vécu quelques temps sur Toulouse où leur fils à eu affaire aux services de police pour des violences volontaires et trafic de stupéfiants, celui-ci est aperçu à maintes reprises à rôder autour de pavillons avoisinants. Il circule à vélo et son attitude « curieuse » interpelle les habitants du coin.

En décembre , sur le Pont neuf à Malestroit vers 2h du matin, il croise Monsieur D, un Malestroyen âgé de 42 ans qui rentre à son domicile . Il l’interpelle en langue étrangère en lui demandant de la cocaïne. Ce dernier – qui n’est pas consommateur de drogue – lui répond de pas en avoir et poursuit son chemin.

C’est alors que le dos tourné, l’homme lui saute dessus et commence à lui asséner des coups de poings dans la tête et dans le dos, il lui donne des coups de pieds qui le font chuter au sol. Au sol, la victime tente de repousser son agresseur avec ses pieds et à ce moment il entend le bruit caractéristique d’un cutter dont on sort la lame. L’agresseur lui porte alors des coups de cutter a hauteur de la gorge qu’il protège avec ses mains et ses avants bras.

L’homme devra son salut à sa capacité d’avoir pu se relever rapidement et de courir en hurlant en direction du centre de secours des pompiers de Malestroit situé non loin sur la route de Ruffiac. Son agresseur le poursuit puis s’enfuit à l’approche du centre de secours.

Les blessures sont impressionnantes et le bilan est sérieux. Le pouce d’une de ses mains pend et ne tient que par la chair. Pris en charge par les pompiers il est dirigé sur l’hôpital de Vannes en urgence.

Le bilan est effarant : une centaine de points de sutures sur les 2 mains, des tendons et extenseurs ont été sectionnés et il souffre de nombreuses plaies profondes aux avant bras. Le constat est évident, son agresseur a tout bonnement tenté de l’égorger . Aucune trace de cutter n’apparait ailleurs que sur les mains et les avants bras…

La victime, hospitalisée durant deux semaines et qui a dû subir trois heures d’intervention chirurgicale sur chaque main, ne sait pas si elle pourra retrouver l’usage totale de l’une d’elles, le pouce étant sévèrement touché. Elle est en convalescence chez sa mère.

Son agresseur, déjà connu des services de police à Toulouse, a été interpellé par les gendarmes de Malestroit et à l’issue de sa garde à vue à été mis en détention provisoire à la maison d’arrêt de Vannes. Le jugement pourrait se tenir courant mars.

Yann Vallerie

Crédit Photo : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Hilarion

    Ma mère jeune fille durant la dernière guerre n’a jamais rapporté s’être trouvées en insécurité du fait de l’occupant, tout au plus une remarque du genre « Ponchour choulie mademoisselle ». Malheureusement nous ne choisissons pas nos occupants.

  • Andre Cottreau

    « …sous réserve de mention de la source d’origine »

    Qui est l’auteur de cet « article »? Et vos « sources, bien placées »? Alors?

    • Le principe du journalisme est justement de garder ses sources confidentielles non ?
      L’auteur de l’article est en bas de ce dernier.

      • Ludovic Fournier

        et comment on vérifie que ce n’est pas des conneries racistes? ca serait dommage de se retrouver devant les tribunaux pour incitation à la haine raciale, ca me rendrait triste!

        • steph47

          bonjour

          je réside à Malestroit et les faits sont authentiques,volonté des autorités de ne rien divulguer.

        • Ludo22

          Facile ! Si ce n’ est pas dans Ouest France vous pouvez être sûr que c’ est la vérité cachée :-D
          Incitation à la haine contre un assassin en puissance chouchouté par des bisounours racistes qui accordent leur aide en fonction de la couleur de la peau ?

        • Abrux

          – Douter pour douter et c’est l’impasse.
          – Ne rien remettre en cause et c’est le dérapage.
          – Douter pour raison idéologique, c’est un biais dans le cerveau. Associer à l’idéologique à une menace de tribunal, infondée à la lecture de cet article, renforce le biais idéologique.

          L’article contient beaucoup de détails, les lieux, les gendarmes de Malestroit, le détail des blessures … Mon analyse probabiliste classe cet article dans le vérédique.

    • Maïwenn Fablet

      Doutez-vous de cet article ?

  • BBR

    C’est certainement faux, puisque Gros Tout Mou ne s’est pas déplacé pour la victime…

  • dub 3551

    AH, cela n’en fini pas! Quelle chance pour la France et ce n’est pas terminé…….

  • Andre66349

    L’année 2017 va commencer à être une année particulièrement douloureuse. Soyez prêts. Si vous pouviez visiter ma chaîne sur mon hébergeur protégé, car en France mon blog, mes chaînes, les français ont demandé à la LICRA de faire tout fermer. Je n’ouvre plus rien, le temps n’est plus.
    https://gloria.tv/Ericminurne