Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Brest. Un OQTF suspecté de tirs de mortier sur des policiers finalement remis en liberté

À Brest, les derniers jours n’ont pas dérogé à la règle concernant l’insécurité puisque l’actualité relative à cette dernière a été riche.

Dans la soirée du dimanche 31 mars vers minuit, une patrouille de policiers s’aventurant dans le quartier « sensible » de Bellevue avait été la cible de tirs de mortier d’artifice. À l’origine de l’attaque, un groupe d’une quinzaine de « jeunes », précisait alors sobrement le quotidien le Télégramme.

Le présumé tireur, sous OQTF, remis en liberté

Par la suite, d’autres véhicules de policiers venus en renfort furent également visés par les tirs. Seul l’intervention d’une compagnie de CRS stationnée à Brest a permis de ramener le calme dans ce quartier « prioritaire » de la ville finistérienne. Au cours de la même soirée, un individu suspecté d’avoir tiré des mortiers d’artifice sur les fonctionnaires de police a été interpellé.

Lors de son passage en garde à vue, l’homme a nié les faits. Quant au parquet de Brest, ce dernier a estimé qu’il était impossible de l’identifier comme étant l’auteur des tirs en raison d’un manque d’éléments probants.

Par ailleurs, il s’avère que l’individu interpellé, se présentant comme mineur auprès des policiers, était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) lors de son interpellation.

Clou du spectacle, alors qu’il était censé être transféré au CRA (centre de rétention administrative) de Rennes, il a finalement été remis en liberté et assigné à résidence faute de place dans la structure en question.

Des voleurs aussi consommateurs de crack

S’il est souvent question de cannabis et de cocaïne à Brest, le crack y est également présent. À l’aube du mercredi 3 avril, deux individus ont été interpellés après avoir été identifiés par les policiers comme étant les auteurs d’une série de 23 vols avec effraction.

Les deux hommes, âgés d’une trentaine d’années, ont finalement reconnu les faits en indiquant que leurs exactions étaient motivées par la nécessité de se procurer du crack.

Très moyennement stratèges quant à leur mode opératoire, il s’avère que les cambriolages commis ont eu lieu à une dizaine de mètres du domicile de l’un des deux interpellés. Avec un sens de la répétition aiguë puisque le Bar écossais et le restaurant La Palmyre, situés rue Jean Jaurès, ont été ciblés par le binôme respectivement à huit et neufs reprises entre le 31 janvier et le 3 avril 2024.

À chaque fois, les deux comparses s’en sont retournés avec les fonds de caisse des établissements, un peu de matériel ou encore des bouteilles d’alcool. Leur comparution immédiate était prévue en fin de semaine.

À Brest, ils se font agresser place de Strasbourg

Toujours dans centre-ville brestois, cette fois place de Strasbourg, deux jeunes hommes de 18 ans ont été victimes d’une agression dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril derniers.

Selon le quotidien Ouest-France citant un proche de l’affaire, les auteurs seraient six jeunes mineurs âgés de 15 à 17 ans. Se ruant sur eux cagoulés, le groupe de racailles aurait lynché les deux individus, leur causant des « blessures importantes » avant de dérober leurs affaires.

De son côté, la police brestoise a indiqué qu’une procédure pour vol avec violences était en cours. Un individu a par ailleurs été interpellé.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Brest. Un OQTF suspecté de tirs de mortier sur des policiers finalement remis en liberté”

  1. Francesco dit :

    La routine, encore et toujours la routine ! Quand pourra-t-on chanter ” c’est la dose finaaale…..”

  2. patphil dit :

    ben voyons, on s’en était douté, les juges considèrent qu’une oqtf n’est qu’une invitation à quitter le territoire, et que lancer un mortier contre des flics n’était qu’un sentiment

  3. philippe renard dit :

    Finalement nos féministes nationalistes semblent être dans le vrai pauvre pays dirigé par des wokes collabobos

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, NANTES

Immigration à Nantes : Un individu sous OQTF interpellé avec un couteau et des drogues, 24 heures après sa remise en liberté

Découvrir l'article

International

Violence politique en Italie. Deux militants de la Lega hospitalisés après une agression brutale

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Brest. Fusillade, coups de couteau et voitures incendiées dans la même soirée

Découvrir l'article

A La Une, E brezhoneg, Local, QUIMPER

Kemper : an Italian a oa… un Tunizian dindan OQTF

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Ensauvagement à Brest. La « brigade de tranquillité » du maire socialiste blessée par des « jeunes »

Découvrir l'article

Sociétal

Immigration. La République française a le taux d’expulsion le plus faible depuis 10 ans

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, Sociétal

Immigration et criminalité : 77 % des violeurs interpellés à Paris en 2023 étaient des étrangers

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Brest. Nouveaux tirs de mortiers sur des policiers à Bellevue : où est passée la « brigade de tranquillité urbaine » de Cuillandre ?

Découvrir l'article

LORIENT, Sociétal

Crack à Lorient : une inquiétude grandissante. Deux suggestions radicales face à la gangrène des stupéfiants

Découvrir l'article

LANNION

Lannion. Un migrant marocain sous OQTF condamné à de la prison ferme pour l’agression d’une jeune femme

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky