Clientélisme, communautarisme et sexisme : les subventions de la Ville de Brest pour l’année 2013

A LA UNE

Le RN en tête aux Régionales en Bretagne. Un sondage LREM pour faire peur ?

 La République en Marche (LREM) a fait réaliser - et volontairement fuiter semble-t-il - un sondage sur les intentions...

« L’immigration est une chance pour la France » : 40 ans déjà

« L’immigration est une chance pour la France » : le plus souvent, de nos jours, cette formule est utilisée par antiphrase,...

Laurent Ryder : « La France compte plus de dix millions de joueurs et joueuses qui s’adonnent aux jeux vidéo »

E-sport, deviens le maître du jeu. Tel est le titre du livre de Laurent Ryder, aux éditions Dragon D'oc,...

Thierry Lentz : « Nous faisons tous du Napoléon sans le savoir » [Interview]

Thierry Lentz est le directeur de la Fondation Napoléon et enseignant à l’Institut catholique de Vendée. Il s'agit d'un...

Jean-Paul Gourévitch : « L’avenir de l’Union européenne ne se fera pas sans les Africains ni contre eux » [Interview]

La présence française en Afrique fait partie des tabous de l’Histoire. Depuis les indépendances, aucun pays d’Afrique francophone subsaharienne...

22/10/2013 – 09H00 Brest (Breizh-info.com) – A la veille des élections municipales de 2014, Breizh-info entame un tour de Bretagne des subventions attribuées par les différentes municipalités pour l’année 2013. Nous débutons cette série par la commune de Brest, dont la liste des subventions attribuées dans le cadre du budget 2013 est disponible ici. Des subventions souvent motivées par des préoccupations purement clientélistes, communautaristes voire sexistes, bien éloignées de l’intérêt général.
La première grosse surprise se trouve dans les 516.000€ de subventions pour le Stade Brestois, club de football professionnel dont le budget grimpait l’an passé à 27 millions d’euros.
L’association Accueil et Médiation Interculturelle (AMI), partenaire de la ville de Brest et qui aide uniquement « les personnes étrangères ou d’origine étrangère ayant des difficultés dans la vie quotidienne » (sic) bénéficie d’une subvention de 9.354€.
L’amicale des locataires du Guelmeur, en charge de l’animation dans plusieurs immeubles du quartier et dont les membres se comptent quasiment sur les doigts d’une main, reçoit 2.560€.
L’association Brestoise d’Alphabétisation et d’Apprentissage du français par les étrangers devrait recevoir 102.670€ pour l’année 2013. De quoi financer une masse considérable d’activités et de salaires au profit d’une toute petite minorité sur Brest.
L’Association de gestion et d’animation de l’équipement socioculturel du quartier « sensible » de Pontanézen appelée « L’Escale » recevra la bagatelle de 204.645€ cette année (en plus des subventions CAF et conseil général), dont 180.000€ en « subventions de fonctionnement ». D’après le site Internet de l’établissement, manifestement peu réactualisé, l’essentiel de l’animation est consacré à l’encadrement des « jeunes »et des « très jeunes » (halte-garderie).
L’Association Algérienne pour les relations interculturelles a reçu la somme de 2.000€.  L’AAPRI est une association franco-algérienne qui milite pour la défense des intérêts matériels et moraux de la communauté algérienne et pour l’amitié entre les peuples français et algériens. Le site de l’association est là encore très peu réactualisé, restant flou sur les activités de cette dernière.
L’Association communautaire pour le développement de la langue et la culture arabe de Brest s’est vu attribuer 1.500€.
L’association Radio de quartier « Fréquence Mutine », de tendance libertaire et qui se revendique « indépendante » a touché 8.600€ .
1.500€ ont été versés à l’association « Bénin chez l’habitant« , dont les dirigeants sont Béninois, afin de financer un chantier jeunes pour la rénovation d’un laboratoire au lycée de Grand-Popo, au Bénin.
Le Centre Breton d’Art Populaire, école de musique brestoise dont les frais d’inscription laissent perplexe au vu du montant des subventions allouées : 83.000€ .
« Emergence », qui vient en aide essentiellement aux personnes détenues et qui souhaite développer les alternatives à la prison, touchera 40.000€, ce qui ne devrait pas déplaire à madame Taubira.
L’association FridaK, dont l’objet est de « promouvoir et défendre les droits des femmes » en organisant la fourniture de divers moyens matériels et d’expression utiles à cette cause, dont les locaux se situent au sein de l’espace « L Cause » se voit subventionner de 20.250€ par la municipalité brestoise. Et pourtant, pas de site Internet ni beaucoup d’informations sur l’association, même en cherchant bien.
L’association Langues du Bosphore (promotion des langues et cultures de Turquie) : 1.500€
La pourtant très fortunée Ligue  des droits de l’homme, malgré un nombre d’adhérents en chute libre, n’est pas oubliée : cette ligue de vertu a bénéficié de 1.000€ supplémentaires.
L’association « Mémoire de l’exil des républicains espagnols dans le Finistère » a su se rappeler au bon souvenir de M Cuillandre. Elle touchera donc 3.000€, sans que l’on en sache plus sur son activité réelle.
7.500€ seront versés par les contribuables brestois pour un projet de « micro-crédit en faveur des femmes défavorisées de la commune de Saponé au Burkina-Faso »,  attribués à l’association PLanet Financ.
L’association Rakhailda productions, dont les dernières activités musicales sur Internet (production de rap) semblent remonter à 2011 recevra quand même 1.000€ en soutien à son fonctionnement (?).
3.000€ ont été accordés à l’association War Zao, qui vient en aide aux détenus de la prison de Brest.

En parcourant en détail les attributions des subventions, il est à noter qu’outre les grosses sommes dépensées pour l »animation et l’entretien des quartiers dits « sensibles » de Brest, la municipalité socialiste axe principalement ses subventions vers la création artistique et la « culture de rue ». Au total, c’est la modeste somme de 19.293.531,55€ qui sera distribuée cette année par la Ville de Brest aux différentes associations.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

3 Commentaires

  1. Les subventions qui vont aux associations baissent chaque année, et vous trouvez le moyen de les considérer comme étant trop élevées ! Vous êtes contre ces subventions, parce qu’elles vont à des associations qui ne vous plaisent pas ! voilà la vérité… Vous ne pensez pas à l’intérêt commun ! L’interculturalité, en revanche, fait partie de l’intérêt commun. La société a besoin d’être apaisée. Les gens ont besoin d’ouverture et de culture(s). Sinon, on va vers le gouffre.
    Il y a des dépenses plus choquantes que celle là; celles autour du nucléaire notamment. On paie des mille et des cents pour un truc qui peut nous péter à la figure à chaque instant et qui bousille la santé des ouvriers.

  2. N’aurait-il pas mieux valu être un peu moins généreux avec toutes ces associations dont la finalité n’est pas toujours d’intérêt public » et consacrer un budget plus important pour la lutte contre la délinquance qui va grandissante à Brest !!!

Comments are closed.

Les derniers articles

Pr Christian Perronne : « La France est championne du monde de létalité du COVID »

André Bercoff reçoit le Pr Christian Perronne, chef du service d'infectiologie à Garches. Gestion du #Covid_19 : après le...

Brest. Nouvelle fusillade à Kerdern, un blessé

La guerre des gangs, ça se passe également à Brest, les métropoles bretonnes étant gangrénées, comme d'autres en France,...

La mairie de Nantes veut un sapin de Noël écolo, artificiel et énergivore

La France entière s’est moquée de Pierre Hurmic, le maire écolo de Bordeaux qui ne veut pas installer de sapin de Noël, un «...

Covid-19 : La macronie en déroute

Au programme de cette édition, l’exécutif étouffe ! Après plusieurs mois de crise sanitaire, les décisions du gouvernement sont toujours à rebours de toute...

Où sont les hommes ? Par Valek

L'instant détente du jour avec Valek, dans une vidéo intitulée « Où sont les hommes ? ». https://www.youtube.com/watch?v=vKcNj33gTh4 Illustration : DR Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie...

Paris. Des dealers coupent l’électricité d’un quartier pour vendre de la mort dans le noir

Dans le 19e arrondissement de Paris, les habitants de la cité Reverdy en ont ras-le-bol. Un réseau de trafiquants plonge régulièrement le quartier dans...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -