8 mois de prison avec sursis requis contre un Bonnet rouge

A LA UNE

19/11/2013 – 09H00 Quimper (Breizh-info.com) – 8 mois de prison avec sursis et obligation d’effectuer un travail d’intérêt général : c’est la peine requise hier soir par le parquet du tribunal de Quimper à l’encontre d’un des cinq Bonnets rouges interpellés lors de la manifestation de Quimper du samedi 2 novembre dernier.
Avec quatre autres personnes, il avait été arrêté lors des échauffourées qui avaient opposé manifestants et policiers. Alors que des rumeurs circulaient sur un éventuel soutien populaire apporté aux prévenus, ces derniers se sont retrouvés seuls face à la justice, les comités organisateurs de la manifestation s’étant désolidarisés de toutes les violences commises lors des différentes manifestations bretonnes. Dans le même temps, un jeune de 18 ans a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour avoir agressé un Bonnet rouge à la sortie d’un bar, toujours le samedi 2 novembre.
Prochaines audiences les 28 novembre, mais également le 11 décembre concernant la manifestation de Quimper. Le 3 décembre prochain, le tribunal correctionnel de Rennes jugera quant à lui un artisan d’Ille-et-Vilaine qui avait été pris en flagrant délit par une patrouille de gendarmerie alors qu’il s’apprêtait à mettre le feu à un radar automatique.
Par une circulaire en date du 12 novembre, la garde des Sceaux a invité les procureurs généraux à réprimer sévèrement les «bonnets rouges» et autres manifestants s’attaquant aux symboles de l’Etat. Pour Madame Taubira, en effet, «Les comportements récemment constatés, constitutifs d’infractions pénales, doivent faire l’objet d’une réponse rapide, systématique et ferme de l’autorité judiciaire». Une fermeté qui tranche avec le laxisme affiché de son projet de réforme pénale.

Crédit photo : [cc] Brunolaon
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le programme nucléaire saoudien progresse alors qu’une nouvelle alliance entre l’Arabie saoudite, la Chine et le Pakistan se dessine

Si l'on parle beaucoup du programme nucléaire iranien, il n'en va pas de même pour le programme saoudien, qui...

Jobdating e Logunec’h : n’eo ket vaksinet, an anaoue a zo taolet warnañ !

Gwasoc'h-gwashañ : d'an 19 a viz du, Sebastien Noblet a felle dezhañ mont d'ur jobdating e Logunec'h (56) da...

1 COMMENTAIRE

  1. Les affrontements avec les CRS ne sont qu’un piège tendu par le pouvoir pour discréditer les opposants. A Quimper, le dispositif policier en place dès le début de la manifestation était une véritable provocation, contrevenant aux règles élémentaires du maintien de l’ordre. Amis Bonnets Rouges, évitez le piège à l’avenir. Si vous voulez, sollicitez LMPT Nantes qui dispose d’une formation sur le sujet

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés