A la cour d’appel de Rennes, les Bretons n’ont pas droit à l’assistance d’un interprète (ce sont bien les seuls)

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

19/11/2013 – 15H00 Rennes (Breizh-info.com) —  Poursuivi pour « affichage sur équipement concernant la circulation routière », Padrig Laurent, un militant du mouvement de défense de la langue bretonne Ai’ta !, comparaissait hier devant la cour d’appel de Rennes. Le prévenu n’a pas eu le droit de s’exprimer en breton…
Absent en première instance, en décembre 2012, ce militant avait été condamné à plus de 7 000 euros d’amende pour avoir apposé des autocollants « E brezhoneg ! » sur la signalétique monolingue des communes de Fouesnant et La Forêt Fouesnant (29). Lors de l’audience d’hier, le président de la cour d’appel a refusé que le prévenu puisse présenter sa défense en breton, alors qu’il s’agit pourtant de la langue dans laquelle s’exprime quotidiennement le prévenu, tant dans sa vie privée que professionnelle.
Cette attitude du tribunal de refuser tout droit de cité à la langue bretonne, dans l’enceinte de l’ancien Parlement de Bretagne, peut apparaître étonnante voire discriminante. Il est d’usage,  en effet, que lorsque des immigrés ou personnes d’origines étrangères parlant mal le français, comparaissent devant la justice, elles bénéficient de l’assistance d’un interprète mis à disposition afin de leur assurer un procès équitable. Il est ainsi fréquent, au tribunal de Rennes, de voir des accusés et prévenus avec des interprètes pratiquant notamment le mongol, le turc, le kurde, le chinois, l’arabe.
L’avocat de l’accusé, Erwan Le Moigne,  a donc demandé la relaxe pour nullité de la procédure parce que « les droits de la défense n’ont pas été respectés en première instance. Et parce que Monsieur Laurent a le droit de pratiquer une autre langue que le français dans la vie privée comme dans la vie publique ». Avant de poursuivre : « Dans cette affaire, je ne vois pas comment on pourrait refuser cette liberté d’opinion ! Il y avait bien état de nécessité pour mon client face au non-respect de ses droits linguistiques. »
Padrig Laurent était soutenu par de nombreuses personnalités issues du mouvement breton, et notamment par Christian Troadec, maire de Carhaix, ou encore par l’éditeur Yoran Delacour (éditions Yoran Embanner) qui ont témoigné en sa faveur. Décision le 9 décembre.

 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

La ville de Ploemeur demande des « compétences en langue bretonne » pour des offres d’emploi

Voici un exemple à suivre ! La ville de Ploemeur dans le Morbihan vient de publier une série d'offres d'emploi communaux. Or pour certains d'entre...

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Reuz er genstrivadeg ispisial Akademiezh Roazhon gant an amprouenn e brezhoneg

Hervez ar strollad Kelennomp e oa bet souezhet-bras lod o lenn an destenn bet kinniget er genstrivadeg ispisial CRPE 2021 evit ar brezhoneg  (testenn...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...