C’est la théorie du genre qui est un délire, par Raoul Fougax [tribune libre]

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

Mais qui a parlé le premier de la théorie du genre ? Qui a tenté de la rendre politiquement et sexuellement correcte ? La théorie du genre est peut être exploitée politiquement par des méchants. Ce n’est pas un fantasme. Elle n’est peut-être pas enseignée (encore) officiellement, mais certains tentent de  l’imposer et lancent finalement des ballons d’essais.

Cette aberration sexiste, véhiculée par quelques intellos déjantés et quelques féministes en folie motivées par la haine des hommes, doit être arrêtée au plus tôt. Alors, on nous explique que ce n’est pas ça. On lutte contre la discrimination sexiste ? Ah bon ! La théorie du genre qui nie le différentialisme au niveau du sexe  inquiète des parents et ils ont bien raison. Le fait que l’école soit obligatoire n’autorise pas les enseignants à enseigner n’ importe quoi.

Ce qui est important finalement au-delà de la rumeur, c’est la réaction. Dès vendredi 24 janvier, des classes se sont vidées dans une quinzaine de départements : la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, le Doubs, le Rhône… Lundi 27, rebelote en Ile-de-France, à, Metz, à Nancy… « 100 écoles touchées, dans quatorze académies », a dénombré Jean-Paul Delahaye, le directeur de l’enseignement scolaire, lors d’un point de presse organisé mardi en urgence au ministère de l’Education.
La rumeur a enflé en fin de semaine dernière, relayée par SMS, galopant sur les réseaux sociaux, portée par de nombreux sites. Des milliers de messages sont tombés sur les portables de parents, pour les avertir que les enseignants s’apprêtaient à enseigner des inepties aux enfants. Au nom de la « théorie du genre », cette idée selon laquelle on est homme ou femme par construction sociale, autant que par différenciation biologique, il était question entre autre d’intervention de transsexuels dans les classes…Ce qui est sûr, c’est que cette théorie est considérée comme blasphématoire par les chrétiens, les juifs ,les musulmans et certains parents de bon sens.

Les classes se sont vidées. Dans le mille. Car c’est précisément l’objectif du mouvement «Journée de retrait de l’école», lancé par une certaine Farida Belghoul, 55 ans, militante passée en 30 ans de l’extrême gauche à l’extrême droite. Initiatrice en 1984 de la seconde marche des beurs, aujourd’hui proche de l’essayiste Alain Soral (lui-même lié à Dieudonné) et de son association «Égalité et Réconciliation», Farida Belghoul est partie en croisade contre l’avènement d’une théorie du genre à l’école depuis la rentrée 2013-2014. Elle est passée à l’action le 24 janvier en appelant à un boycott de l’école une fois par mois, via les réseaux sociaux et des SMS diffusés en chaîne.
«Vous justifierez l’absence de votre enfant le lendemain par le motif: journée de retrait de l’école pour l’interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires», est-il expliqué sur le site internet du mouvement «JRE2014». Il s’agit d’«une action nationale inédite pour sauver nos enfants», explique le tract. «Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, sur les traces de son prédécesseur Luc Chatel veut généraliser et officialiser l’enseignement de la théorie du genre (…) à la rentrée 2014 (…) Des centaines d’écoliers sont déjà victimes de ces programmes à titre expérimental», développe le texte en référence aux ABCD de l’égalité, lancés conjointement par Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem, dans dix académies. «D’ores et déjà, des militants du lobby LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels, s’invitent en classe», explique-t-il. «L’éducation de nos enfants nous appartient», martèle le tract qui milite pour le retour d’«un ministère de l’instruction publique». Sur le site, une soixantaine de contacts locaux assurent le relais du message en régions.

Le ministre est monté au créneau, bien obligé. Il n’y aura pas d’enseignement de la théorie du genre à l’école, mais une « éducation à l’égalité fille-garçon », a assuré ce mardi 28 janvier Vincent Peillon. Ce n’est que contraint et forcé que Vincent Peillon a dû monter au front pour endiguer certains mouvements de panique. Le ministre veut faire convoquer les parents…. Bon courage.

Pour Najat Vallaud Belkacem également à l’origine des enseignements sur l’égalité, tout ça est de l’exploitation extrémiste. Mais alors il n’y aurait pas de théorie du genre… ni de volonté de l’imposer par ballons d’essais ? Tout cela serait du fantasme réactionnaire. On n’est pas obligé de le croire. Il y a peut-être exploitation, mais il y a bien une tentative d’intellectuels engagés de saper encore plus les différences qui ont fait les civilisations.
Raoul Fougax (Metamag)
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Entretien avec Marc Le Bourhis à propos de l’incendie de la cathédrale de Nantes

Le 18 juillet 2020, la cathédrale de Nantes était en proie à un incendie. Les flammes ont notamment détruit...

Articles liés

Royaume-Uni. Une compagnie ferroviaire supprime la formule « ladies and gentlemen » de ses annonces pour ne pas offenser les passagers « non binaires...

« Welcome Ladies and gentlemen », la formule de politesse serait désormais discriminatoire au Royaume-Uni. C'est ce qu'a fait savoir une employée (et militante...

Au Royaume-Uni, une vidéo éducative de la BBC (service public) enseigne aux écoliers qu’il existe plus de 100 genres différents

Le Royaume-Uni, asile psychiatrique à ciel ouvert (mais cela pourrait en être risible si des psychopathes n'étaient pas en train d'assassiner progressivement des enfants,...

Tyrannie « inclusive ». En Écosse, un étudiant viré de cours pour avoir déclaré qu’il n’y avait que deux « genres » [Vidéo]

La culture du kilt rendrait-elle folle nos cousins écossais ? Une vidéo, d'abord diffusée par Breitbart puis reprise par Damoclès, circule actuellement sur les...

LGBT, Non-Binaire, Gender-fluid, Cis, Trans. Vol au dessus d’un nid de (dangereux) coucous [L’Agora]

« Non-binaire, « gender fluid », trans… des ados « ni tout à fait filles ni tout à fait garçons », titre la journaliste...