Au Royaume-Uni, une vidéo éducative de la BBC (service public) enseigne aux écoliers qu’il existe plus de 100 genres différents

Le Royaume-Uni, asile psychiatrique à ciel ouvert (mais cela pourrait en être risible si des psychopathes n’étaient pas en train d’assassiner progressivement des enfants, et une civilisation). Ainsi, dans une vidéo intitulée Identity – Understanding Sexual and Gender Identities, produite dans le cadre des ressources en ligne de la BBC (service public) pour les enseignants, un groupe d’écoliers âgés de neuf à douze ans discutent de la question du genre avec des enseignants.

Une vidéo qui a même le don de faire s’indigner un journaliste du Dailymail, c’est dire

Et le spectateur (et les futurs écoliers) d’assister à un endoctrinement abominable : Que signifient les stéréotypes, mademoiselle ? (Réponse : ils sont mauvais). Quelle est la différence entre le sexe et le genre ? (Réponse : le sexe est la partie du corps avec laquelle vous êtes né ; le genre est ce que vous ressentez à l’intérieur). Il y a teeeellllllement d’identités sexuelles”, s’exclame une enseignante. Plus de 100″, ajoute-t-elle avec enthousiasme…

Mais ce n’est pas tout, l’endoctrinement continue : « Certaines personnes peuvent avoir l’impression d’être de deux sexes différents, d’autres peuvent penser qu’elles sont bi-genres. Il y a des gens qui peuvent se dire « gender-queer » – comme, je ne veux pas être quelque chose de particulier, je veux juste être moi » »

Leo, un travailleur de la santé qui se décrit comme un transsexuel, raconte aux enfants : « J‘ai dit aux gens que ce n’était pas parce que je voulais être transgenre, mais parce que je voulais être heureux et que pour être heureux, je devais être fidèle à ce que j’étais. Personne ne me traite vraiment différemment, mais j’ai l’impression que ma vie est plus agréable maintenant ».

Le film ne fait aucune mention des interventions médicales que subissent certains enfants transsexuels, comme les médicaments non testés qui bloquent les hormones et dont l’utilisation a été interdite récemment.

Le procédé est scandaleux, puisque ce sont ici des figures d’autorité (professeurs, personnels médicaux) qui encouragent activement des jeunes impressionnables à remettre en question leur identité sexuelle – à un moment de leur vie où le sexe n’est même pas, ou ne devrait pas être, à l’ordre du jour. Le tout au frais des contribuables.

Le député conservateur Jackie Doyle-Price a déclaré : « Dire aux enfants qu’il y a plus de 100 sexes est absurde et potentiellement dangereux car cela risque de normaliser quelque chose qui est extrêmement rare ».

Il risque tout de même d’y avoir un retour du réel compliqué lorsque ces vidéos seront, possiblement, diffusées dans des établissements majoritairement musulmans du Royaume-Uni, établissements sans doute un peu moins perméables à ces manipulations que dans les établissements majoritairement occidentaux qui eux, ont décidé de se faire marcher sur les pieds par des minorités agissantes.

Ceux qui entendent faire de nos enfants des monstres, des créatures hybrides, pourraient toutefois devoir rendre des comptes devant des tribunaux réellement populaires en cas de changement de paradigme…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !