Combourg. Un dîner romantique à l’hôtel du château

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

15/02/2014 ‑ 08H00 Combourg (Breizh-info.com) – Si vous êtes de passage en Ille et Vilaine le temps d’un week-end en amoureux, n’hésitez pas, après avoir visité le château de Combourg, cité médiévale où Chateaubriand passa douze années de sa jeunesse, à aller dîner à l’hôtel-restaurant du château (3 étoiles).
Offrant une vue agréable sur le lac de Combourg, le restaurant propose des menus semi-gastronomiques allant de 28€ à 55€ par personne.
Madame et Monsieur ont pris tous les deux le menu « saveur » à 28€. Monsieur a apprécié le foie gras au miel, caramel de tomate et gelée au citron, pendant que Madame a dégusté un Tartare de Saumon  au citron vert, gingembre et gaspacho à l’ail.
En plat principal, ils ont tous les deux pris la spécialité de l »établissement, « Le Véritable Chateaubriand, sauce Chateaubriand, belle pomme croquette, Pleurotes au vin rouge »  (tournedos de bœuf en dessous, filet de bœuf au dessus) qui s’avère être exceptionnel, tant en présentation qu’en qualité gustative.
Monsieur s’est ensuite tourné vers le fantastique chariot de fromages (une douzaine de variétés, accompagnées de Beurre de chez maître Bordier et de fruits secs) moyennant un supplément. Pour terminer ce repas gargantuesque, nos deux amoureux ont ensuite pris tous les deux un Millefeuille de Sarrazin et pommes au Rooïbos, sorbet au lait ribot.
Le repas a été accompagné par une sélection de vins aux verres conseillés par le sommelier, afin d’agrémenter au mieux le repas.
La carte des vins est à la fois riche et variée, avec des prix qui permettent à chaque budget de s’en sortir.
Un restaurant au sein duquel, apéritif et vin compris, l’addition de base tourne autour de 100€ pour un couple, mais peut aller beaucoup plus haut en fonction des suppléments et des boissons choisies.
Outre la qualité du repas et des mets, le cadre romantique, il est à noter une prise en charge très agréable par l’ensemble du personnel, de l’accueil au service, qui sera aux petits soins pour vous durant tout le repas.

Une adresse que nous recommandons vivement, pour un dîner gastronomique à deux, entre Rennes et Saint-Malo

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Entretien avec Marc Le Bourhis à propos de l’incendie de la cathédrale de Nantes

Le 18 juillet 2020, la cathédrale de Nantes était en proie à un incendie. Les flammes ont notamment détruit...

Articles liés

Coteaux et fourchettes : toute les saveurs de la cuisine méditerranéenne

Planté au milieu d’un océan de vignes – on est au cœur des côtes du Rhône sud, au pied du village de Cairanne (Vaucluse)...

Nantes. Aux Fourneaux, un petit restaurant pour retrouver le goût des grands

Un peu caché à mi-pente de la rue Santeuil, dans le quartier Graslin, près de la désormais piétonne rue Jean-Jacques, Aux Fourneaux ne paie...

Tyrannie sanitaire. Le désespoir d’un restaurateur nantais

Charles Henri Le gaillard est à la la tête d'un restaurant idéalement placé, au cœur de Nantes. Une affaire qui marche, une table reconnue,...

Nantes : manger comme au resto pendant le confinement, c’est possible

Le nouveau confinement du à la "crise sanitaire", autrement dit cette curieuse situation où le gouvernement n'est pas capable d'empêcher les islamistes de passer...