Nantes. Les intermittents du spectacle se rassemblent place Graslin

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

28/02/2014 – 14H00 Nantes (Breizh-info.com) –Une fois de plus, les intermittents du spectacle sont dans la rue. Comédiens, électriciens, metteurs en scène, chorégraphes, machinistes, musiciens… ils sont 100.000 sur les 450.000 employés du secteur du spectacle vivant à bénéficier d’un régime spécifique d’indemnisation. Et alors que le gouvernement, gagné aux arguments du Medef – trop cher –  veut le réformer en abrogeant les annexes 8 et 10 de la convention Unedic, ils sont vent debout.

Le MEDEF fait de la fin du régime des intermittents un préalable à toute négociation avec l’Etat. Enfin, faisait, puisqu’après la mobilisation du 27 février – 10 à 15.000 personnes dans 22 villes, dont 5.000 à Paris – il a commencé à lâcher du lest. A Nantes, 200 personnes environ étaient rassemblées devant le théâtre Graslin. La veille, des rassemblements avaient déjà eu lieu à Angers et Limoges.

Le MEDEF accuse le régime des intermittents de coûter 1 milliard par an. L’UNEDIC ne reconnaît, elle, qu’un coût de 300 millions. Le secteur du spectacle vivant fait partie du secteur de la Culture, qui contribue  à hauteur de 57.8 milliards d’€ au PIB, sept fois la valeur ajoutée de l’industrie automobile. Un sujet très sensible donc – un de plus ! – pour l’actuel gouvernement. D’autant plus que dans l’opinion générale, les intermittents sont souvent vus comme des nantis et des fainéants, une vision très éloignée de la réalité de leur métier et de l’extrême précarité de leurs situations quotidiennes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Auray. Douze circuits thématiques pour découvrir la ville

Cet été, la mairie d'Auray organise douze circuits thématiques permettant la découverte des lieux emblématiques de la ville, ouvrant...

Metallica. Retour sur la genèse de « The Black Album »

Metallica raconte la genèse de son album phare "The Black Album", qui a fait la une des journaux et...

1 COMMENTAIRE

  1. A leurs places je me la coincerais un peu! Il y a une crise et ils peuvent aussi la partager avec générosité!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes : affaire Steve Maia Caniço – mise en examen du commissaire Chassaing

Il aura fallut deux ans d'enquête pour aboutir à une première mise en examen pour homicide involontaire dans l'affaire du décès de Steve Maia...

Manifestation contre le Pass Sanitaire à Paris. Le reportage que vous ne verrez pas sur les médias du Système

Démonstration de force réussie contre le pass-sanitaire. Après les annonces d’une rare violence du président de la République lundi dernier, les Français étaient mobilisés...

Nantes. Quelques conseils pour trouver un logement avec un budget étudiant

Plus de 50 000 étudiants de tout horizon viennent chaque année étudier à Nantes, ce qui en fait la 5e ville universitaire de France. Plus...

Tyrannie sanitaire. 150 000 à 200 000 personnes dans les rues de France

150 000 à 200 000 personnes ont défilé dans les rues de France ce samedi, contre la tyrannie sanitaire instaurée par Emmanuel Macron et...