société_civile

31/03/2014 – 12h00 Bretagne (Breizh-info.com) – On parle beaucoup de « vague bleue », de « poussée du Front » (douze villes quand même) ou encore de « déculottée pour la gauche » voire du futur et probablement proche remaniement. Mais dans l’ombre, dans les villes moyennes que peu d’événements troublent, des maires PS ou UMP bien installés se voient délogés – ou très secoués – par des listes résolument sans étiquette, ou très ouvertes à la société civile. La Loire-Atlantique est le plus en pointe dans le mouvement.

En Basse-Bretagne, il y a deux exemples de villes où la société civile revient aux affaires ; au cœur des affaires. A Saint-Cast-le-Guildo (22) le maire sortant divers droite Jean Fernandez fait 44.01%. Mais il est battu à sept voix près par Josiane Allory et sa liste résolument sans étiquette. Plus que d’autres dossiers communaux, le maire paie probablement sa gestion budgétaire : la commune a subi de très forts surcoûts à cause d’emprunts structurés  « toxiques » contractés imprudemment au début de la mandature.

A Rosporden (29) c’est une liste mêlant la droite et la société civile qui arrache la ville à la gauche, en gagnant avec 58.73% des voix. C’est Christine le Tennier le nouveau maire. Défendre la culture et les produits bretons, elle sait ce que c’est. Elle le fait au quotidien avec sa société Globe Export – spécialisée dans la fabrication et le négoce de produits à base d’algues. Elle défend  la création d’une filière d’algoculture en Bretagne et se bat pour que les algues – dont le commun des mortels ne connaît guère que la salicorne près de Guérande et le goémon – fasse son trou dans la gastronomie bretonne et française.

De l’autre côté de la Bretagne, une liste mêlant aussi la droite et la société civile a manqué de peu créer la sensation. De très peu. 49 petites voix d’écart ont sauvé à la Chapelle sur Erdre le maire PS Fabrice Roussel, qui se voyait déjà présider Nantes Métropole et se croyait à l’abri de toute atteinte. Il a gagné avec 45.82% et 4460 voix, contre 45.32% et 4411 voix à son challenger Erwan Bouvais, EELV tombant à 8.87% après s’être maintenue au second tour, refusant toutes les alliances. Voilà une très sévère remise en cause du soi-disant bastion PS qu’est la Chapelle sur Erdre. Numéro 2 de la liste Bouvet, Annie le Gal la Salle s’estime « très satisfaite de la campagne et du travail accompli. Néanmoins le peu d’écart dans les voix et le résultat – partout sur le territoire communal – interroge sur le mode d’organisation du scrutin et le respect de la démocratie. Nous aurons avec les écologistes 8 sièges sur 33 alors que nous représentons la majorité des chapelains ! C’est pourquoi nous allons nous rapprocher du maire pour pouvoir être plus impliqués dans la vie de la commune, via les commissions par exemple

Si à Guéméné-Penfao, Pierre le Guily et sa liste apolitique 5243 et vous n’a pas réussi (45.81%) à déloger le maire divers-droite Yannick Bigaud qui avait loupé de 40 voix son élection dès le premier tour, d’autres listes apolitiques ou sans étiquette ont réussi leur pari. Ainsi, à Pontchâteau le maire et conseiller général de Pontchâteau Bernard Clouet se fait sortir par une liste sans étiquette, menée par Danielle Cornet (53.67%), native de la commune, mère de quatre enfants, militante associative et qui travaille depuis 30 ans dans la même entreprise de construction de moteurs diesel.

A Pornichet, c’est un autre candidat sans étiquette, Jean-Claude Pelleteur, qui arrache très nettement (61.74%) la ville au maire sortant UMP Robert Belliot. Il était jusqu’il y a peu président  du cluster d’entreprises industrielles Neopolia, regroupant 168 entreprises en Loire-Atlantique, Maine, Anjou et Vendée pour 13.000 emplois pour 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Chaudronnier de métier, il a gravi les échelons jusqu’à constituer un groupe d’une douzaine d’entreprises qu’il a revendues.

Enfin à Donges, c’est un fief historiquement de gauche qui tombe… dans les mains d’un candidat divers droite, François Chéneau. Vainqueur avec sa liste ouverte à la société civile et 31.08% d’une quadrangulaire, il a battu… un autre candidat sans étiquette, Jean-Marie Nicollet (28.15%) et deux candidats divers gauches, Viviane Albert (24.47%) et Mikaël Delalande (16.80%). Ses engagements  à diminuer les dépenses, les frais de communication et les impôts ont payé.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.