Le collectif de soutien aux clandestins mobilise des lycéens à Saint-Nazaire

A LA UNE

Kouachi, l’assaut final : un membre du GIGN raconte l’attaque contre Charlie Hebdo et la traque des deux islamistes [Interview]

Les éditions Ring viennent d'éditer un livre qui devrait faire l'effet du petite bombe : Kouachi : L'assaut final...

Covid-19 en Hongrie. György Gődény (Parti de la vie normale) : « Les virus ont existé, existent et continueront à exister, l’humanité a toujours...

György Gődény est un personnage atypique par bien des aspects en Hongrie. Ce pharmacien de Nyíregyháza, une ville de...

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : « Nous appelons les Français à se révolter contre l’immigration massive qui menace notre peuple et notre identité »...

Après les Alpes, Génération Identitaire a remis le couvert, cette fois ci dans les Pyrénées, pour défendre symboliquement la...

Nantes. Après la marche blanche pour le jeune tué aux Dervallières, des riverains dénoncent « une fumisterie »

Ils ne décolèrent pas – après la marche blanche des proches du jeune Abdelghani , 15 ans, tué le 11...

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

12/04/2014 – 08H00 Saint-Nazaire (Breizh-info.com) –Le collectif de soutien aux clandestins « unis contre une immigration jetable » mobilise des mineurs lycéens à Saint-Nazaire afin d’obtenir la régularisation de Fayçal, un jeune Algérien de 18 ans, arrivé en France avec un « visa de tourisme » et bénéficiant depuis du statut de « Mineur Isolé Etranger » qui inclut une prise en charge par le conseil général de Loire-Atlantique aux frais du contribuable.

Fayçal était sous la menace d’une obligation de quitter le territoire signifiée par le tribunal administratif, mais la mobilisation des lycéens entrainés par le groupusculaire collectif de soutien aux sans papier a provoqué son annulation par le Préfet de Loire-Atlantique.

Le jeune algérien pourra donc continuer à être pris en charge par le contribuable via le statut de « Mineur Isolé Etranger » (alors qu’il a désormais 18 ans) en attendant qu’on réétudie son dossier en juillet prochain. Il déclare vouloir étudier, puis travailler et vivre en France.

Cette mobilisation lycéenne (Fayçal passe un BEP au lycée professionnel Bouloche) , influencée par l’action du collectif de soutien aux sans papiers mais aussi – plus grave encore – par certains professeurs (d’après un de leurs collègues joint par téléphone) qui quittent ainsi leur rôle d’enseignants pour celui de militants, est le témoignage même qu’il existe en France une technique parfaitement rodée pour instaurer « l’immigration de force ».

Après être rentrés illégalement ou sous visas de tourisme sur le territoire, les individus vont frapper aux portes des associations de soutiens, ou sont « localisés » aux portes des préfectures en vue – dans un premier temps – de bénéficier de titre de séjour, puis de scolarisation pour les enfants, puis de régularisation définitive puisque justement les enfants ont été scolarisées (ou sont nés sur le territoire pendant la demande). Avant l’étape ultime de l’obtention de la nationalité française. Ce système, méconnu du grand public, fonctionne avec le concours actif d’associations subventionnées qui interviennent dans la constitution des dossiers, dans les demandes d’aides, de logement, de soins gratuits etc. Ces associations  constituent donc un relais remarquablement efficace aux filières mafieuses qui se chargent d’amener en Europe – dans les conditions que l’on sait – les candidats à l’immigration.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Le professeur Lejeune déclaré « vénérable »

Retrouvez désormais chaque jour sur Breizh-info l'éditorial du jour du quotidien Présent (pour vous abonner ou commander un numéro...

Emmanuelle Ménard défend l’instruction en famille

Ci dessous un extrait de l'intervention de Mme Emmanuelle Ménard, député de l'Hérault, ce vendredi matin en Commission spéciale...

1 COMMENTAIRE

  1. pourquoi c’est vous qui les nourirez, les habillerez, les logeriez, les soignez non mais les contribuables français n’en peuvent plus quand allez-vous les comprendre ? quand ils se révolteront et vous enverrons au turbin au lieu de manifester comme des cons

Comments are closed.