Ilokyou : location de biens et services entre particuliers [interview]

A LA UNE

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

16/06/2014 – 07H00 Internet (Breiz-info.com) – 68% des individus dans le monde sont prêts à louer leurs biens personnels pour générer des revenus additionnels (étude Nielsen, juin 2014). Et si pour visionner les matchs de la Coupe du monde sur écran géant on louait  un écran, un vidéo-projecteur, un barbecue etc. plutôt que d’en acheter ?

C’est ce que propose le nouveau site tendance, ILokYou, qui permet aux particuliers de louer ou de s’échanger tous les produits qui ne leur servent que de manière ponctuelle.

Le site fonctionne comme Le Bon Coin, mais de façon inversée ! C’est la demande, et non l’offre qui rythme les échanges entre voisins. La plateforme s’inscrit pleinement dans le mouvement vertueux de l’économie collaborative et permet de créer du lien social par l’entraide et le voisinage.

La location est payée en amont en ligne, un contrat spécifique officialise l’échange et protège le loueur comme le locataire. En contrepartie du service, IlokeYou prélève une commission de 15 % sur la transaction, plafonnée à 45€ TTC. 

Entretien avec le co-fondateur du site Internet, Edouard Dumortier.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter et votre carrière ?

Edouard Dumortier :  J’ai 37 ans, je suis marié et papa de 2 petites filles. Je suis diplômé de l’ESSCA, dont je suis sorti en 2000. J’ai commencé à travailler chez Leroy Merlin, en Espagne, pays où j’ai habité pendant 5 ans. J’accompagnais les futurs magasins de l’enseigne, en phase d’ouverture, sur le plan marketing et commercial. Je suis rentré en France en 2005, puis j’ai travaillé dans le conseil en recrutement pour une filiale du Groupe Adecco. Plus récemment, j’étais Directeur d’un réseau d’agences immobilières en franchise. Depuis 2 ans, je m’occupe à plein temps d’ILokYou, startup que j’ai cofondée en 2013 avec 2 Brestois.

Breizh-info.com : Quel est le concept d’ILokYou ?

Edouard Dumortier : Prenons un exemple. Imaginez que vous avez besoin d’un taille haies pour ce week-end. Malheureusement, vous n’en avez pas et en acheter un, que vous n’utiliserez que 2 fois par an, ne vous tente que très modérément. Et bien nous avons la solution, et elle s’appelle ILokYou ! Concrètement, vous allez poster votre recherche sur ILokYou, que nous allons géo localiser. Puis vos voisins qui sont membres d’ILokYou vont recevoir votre recherche. Ceux qui peuvent vous répondre vont vous contacter directement pour vous proposer le leur à louer. En résumé, ILokYou est un réseau social de consommation entre voisins et fonctionne pour l’ensemble des objets mais aussi services du quotidien.

Breizh-info.com : Est ce un site pour lutter contre la surconsommation ? Quel est votre avis sur le renouvellement permanent du parc des voitures, des hautes technologies, de l’electro ménager ?

Edouard Dumortier : Notre objectif n’est pas forcément de lutter contre la surconsommation, mais plutôt de proposer une alternative à notre façon de consommer, qui soit en phase avec notre époque : maligne, responsable, écologique et aussi créatrice de lien social. Je pense que nous sommes entrés dans une ère où on ne peut plus faire comme avant, en ayant une consommation kleenex (« je prends, je jette »). Nous n’avons plus les moyens d’agir ainsi et cela n’a plus aucun sens. Notre ambition est de permettre aux gens de pouvoir continuer à se faire plaisir, tout en étant en ligne avec notre époque.

Breizh-info.com : Le boncoin ne prélève pas de commission sur les transactions, vous si. Pour quelle raison ? 

Edouard Dumortier : Vous avez raison. Un site comme le bon coin propose finalement aux gens de mettre à la vente des objets et n’intervient donc en aucune façon dans la transaction. C’est un système qui fonctionne, mais qui a d’énormes limites, notamment en terme de sécurité. Le nombre d’arnaques et de fraudes en tout genre est devenu un problème considérable. Nous faisons le choix de proposer une plateforme entièrement sécurisée. Pour ça, nous proposons un maximum de services à nos clients : les coordonnées de nos membres ne sont jamais divulguées. Nous mettons à leur disposition un système de conversations privées et totalement sécurisées. Le paiement des transactions s’effectue systématiquement en ligne. De ce fait, le loueur est sûr d’être payé et le locataire a la garantie de ne payer que si la transaction a effectivement lieu. Chaque location de biens ou de services est également encadrée juridiquement par un contrat que nous établissons systématiquement. L’ensemble de nos membres sont évalués par leurs pairs… Enfin, chaque membre dispose de son porte monnaie électronique sur ILokYou, ce qui lui permet de réutiliser s’il le souhaite son argent sur le site ou de le virer sur son compte bancaire. Tout ceci justifie que la plateforme se rémunère sur les transactions, car in fine, c’est bien le client qui est gagnant, car la transaction a effectivement lieu et elle se déroule de manière sécurisée. J’ajoute que les autres plateformes de location se rémunèrent à hauteur de 20, 25 voir même 40% de commission, ce qui pour le coup me semble prohibitif.

Breizh-info.com : Quels sont vos objectifs à moyen terme ?

Edouard Dumortier : Nous voulons devenir la référence en matière d’économie collaborative. Notre ambition est de proposer une réelle alternative dans notre manière de consommer et d’encourager l’entraide et le système D dans nos quartiers. 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

La parole est à la police ! Avec Cyril Hemardinquer

Secrétaire national du syndicat de police FPIP, Cyril Hemardinquer a servi dans la police judiciaire. Il revient sur l'affaire...