Rennes. 215 000 € de subventions ethnico-religieuses en 2013

A LA UNE

15/07/2014 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) – Alors que Nathalie Appéré (PS) a succédé cette année à Daniel Delaveau (PS) dans le fauteuil de maire de Rennes, Breizh-info s’est penché sur les subventions que la municipalité bretonne attribue aux associations. Premier focus cette semaine sur celles accordées l’an passé aux associations religieuses ou communautaires.

Celles-ci se sont élevées  à plus de 215 000 euros pour l’année 2013. Le même chiffre avait été atteint pour l’année 2012

Tour d’horizon des subventions liées à la commission « Egalité des droits et diversité » :

– L’union des associations Interculturelles de Rennes (anciennement appelé « union des associations des immigrés de Rennes ») a perçu 73 645 euros. Elle a pour objet de contribuer à la promotion sociale, professionnelle, civique et culturelle des personnes d’origine étrangère et de leurs familles. Elle regroupe en réalité une bonne partie des associations « issues de l’immigration » comme l’ancienne appellation l’indique.

– L’association AR Maure, qui a pour but de rassembler la communauté marocaine de Rennes autour de ses liens avec le bled, a perçu 5 137 € en 2013.

– Le centre culturel islamique Avicennes de Villejean, rebaptisé prudemment sur son site Internet « Centre culturel Avicennes » et qui abrite la mosquée Ibnou Sina de Rennes a perçu 76 125 euros de subventions en 2013. Pourtant, il est indiqué dans l’objet de l’association qu’elle doit : « Permettre le déroulement d’activités liées à la pratique de l’Islam sur les deniers privés de l’association. »
Pour rappel, en 1980, la ville de Rennes avait voté la construction d’un centre culturel islamique dans le quartier du Blosne, inauguré en 1983 (première mosquée financée entièrement par le contribuable en France).
En 2006, la municipalité avait fait de même pour un deuxième centre, au nord de la ville cette fois-ci, centre qui deviendra le Centre culturel islamique Avicennes. La mairie est propriétaire des terrains et des constructions, l’association ne payant que 10% des factures de fonctionnement annuel.
L’association qui gère ce centre culturel bénéficie depuis d’un partenariat privilégié avec la ville de Rennes, suscitant des interrogations y compris au sein du Parti Radical de Gauche qui y voit une atteinte à la laïcité.

En 2011, le collectif pour la transparence à Avicennes dénonçait la gestion et le fonctionnement douteux du centre, s’étonnant déjà des 450 000 euros perçus entre 2006 et 2011 via les subventions de la municipalité, tout en soulignant les principales utilisations de cet argent :  assurer 2 demi-postes de salariés (homme d’entretien et animateur – pour ces deux salaires le Centre reçoit une aide de l’Etat) , organiser quelques conférences par an,donner des cours d’arabe et de civilisation (pour lesquels il est demandé une participation aux parents).

Certains s’interrogent sur les sommes mises à disposition pour ce centre, l’association ne comptant, en 2011, que 150 membres. Cette dernière a également été épinglée par les prud’hommes pour un licenciement à tort d’un salarié, avec près de 36 000 € à verser au salarié en compensation. Suite à cette affaire  Remy Lescure, conseiller municipal de « l’alliance citoyenne de Rennes »  avait demandé l’arrêt des subventions au Centre, « pour ne pas faire le jeu du Front National » (sic), demande non suivie d’effet.

– le Centre Culturel Bouddhique a touché quant à lui 15 000 euros de subvention en 2013 et bénéficie gracieusement d’un bâtiment de 385 m2, rue des Veyettes, dans la zone industrielle sud-est. Ils ne sont aujourd’hui 106 à « liker » la page facebook du centre.

– Une provision de 8 500 € a été votée pour la promotion de « la lutte contre les discriminations et l’intégration », ainsi qu’une autre de 6 000 € pour la « diversité culturelle », une autre de 23 000 € pour les « convergences culturelles » .

– Enfin, le centre Gay, Lesbien, Bi et Trans a perçu 7 000 € de subventions.

La commission égalité des droits n’a en revanche pas attribué de subventions aux associations catholiques rennaises.

Au sein de l’opposition municipale, certains n’hésitent pas – en privé – à parler d’un « clientélisme qui explique le maintien à la tête de la mairie du Parti socialiste depuis tant d’années ». « Qui contrôle les associations contrôle la ville »  confie un conseiller d’opposition.

A suivre …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nouvelle Vague #5. Damien Tarel, Zemmour vs Mélenchon, Grand Remplacement… Revue d’actu

Ce mardi 21 septembre Damien Tarel, l'homme qui a giflé Emmanuel Macron, était dans Nouvelle Vague pour évoquer son...

Tyrannie sanitaire. Faute de soignants, l’hôpital de Mulhouse déclenche le plan blanc

Combien de personnes vont vivre des drames en raison des mesures tyranniques mises en place par les autorités, notamment...

8 Commentaires

  1. la ville verse une subvention sous forme d’entretien des locaux.
    Toutes les églises catholiques sont la propriété de la ville et leur entretien est assuré par les service techniques
    C’est la ville qui a financé la restauration de l’église St Thérèse qui a brulé.

    • N importe quoi la ville n est pas propriétaire des eglises de Rennes et ne finance pas les entretiens.

      Et oui la ville de rennes reste à gauche grace au clientélisme, ils tiennent les assos par l argent:-)

  2. C’est bien de financer les islamistes avec l’argent de contribuables. C’est le signe de l’évolution positive de notre société. Allah Akbar!

  3. Ecoeurement . Cela se passe dans toutes les villes socialistes . Les associations sont noyautées par des socialistes
    c’est leur fond de commerce. Petites ou grandes villes c’est idem.

  4. La ville est propriétaire des seules églises construites avant 1905 (et donc les entretient, avec obligation de les maintenir hors d’eau si elles sont affectées au culte). Par exception les églises construites après 1905 sont à la ville si 1/ l’évêché les a transmises ou 2/ elles ont été reconstruites après la guerre, mais existaient avant et ce bâtiment originel était pré-1905.

  5. Nous touchons ici du doigt le fonctionnement du pouvoir socialiste et de la gauche en général : toujours indirectement favoriser ses électeurs, pour la bonne cause bien sûr ! et si ça ne marche pas tout de suite, revenir à la charge pour avoir les contribuables à l’usure. Etes vous sûr que toutes les subventions sont bien citées dans cet article ?

  6. Le clientélisme est une pratique courante, voire systématique, des élus PS, et l’un des leviers leur permettant de garder leur fauteuil.

    Mais attention au retour de balancier !
    Déshabiller Pierre pour habiller Djamel finira par leur coûter très cher…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés