Sénatoriales en Bretagne. Le règne du PS ne tient plus qu’à un fil

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

30/09/2014 – 07H00 Bretagne (Breizh-info.com) – Première grande leçon des élections sénatoriales qui avaient lieu dimanche dans 3 des 5 départements bretons (Ille et Vilaine, Côtes d’Armor, Finistère) : le PS remporte 6 sièges de sénateurs sur 11 remis en jeu. Sur les cinq départements bretons, il y a désormais 8 sénateurs PS, 5 UMP, 2 UDI, 2 EELV et 2 PCF.

Voici comment se répartissent les sénateurs, après les élections dans les trois départements concernés ce dimanche :

2 sièges dans le Finistère pour le Parti socialiste (François Marc et Maryvonne Blondin pour une liste qui totalise 34,9% et 782 voix) contre 1 pour l’UMP (Philippe Paul, 29,8% et 668 voix) et 1 pour l’UDI (Michel Canevet, 17,9% et 401 voix).

En 2008, le PS avait remporté 3 sièges (44,2%), toujours avec François Marc et Maryvonne Blondin, mais aussi avec Jean-Luc Fichet contre 26,32% pour l’UMP et 13,9% pour le Modem.

Dans les Côtes d’Armor, Yannick Botrel et Christine Prunaud sont élus pour le PS et le PC (45,8% soit 756 voix), tandis que l’UMP et Michel Vaspart font 24,2% (400 voix). En 2008, outre Yannick Botrel et Jacqueline Chevé qui avaient réalisé 57% des voix, c’était le communiste Gérard Le Cam qui les avait rejoints au Palais du Luxembourg.

En Ille et Vilaine enfin, l’UMP arrive en tête avec 41,7% des voix (1019) et envoie deux sénateurs  (Dominique de Legge et Françoise Gatel) alors que le PS réalise 35,8% (876 voix) pour deux sénateurs également (Jean-Louis Tourenne et Sylvie Robert). En 2008, le PS avait remporté trois sièges (Edmond Hervé, Virginie Klès et Jacky Le Menn avec 47,39% des voix) contre 1 pour l’UMP (Dominique de Legge, 28,27% des voix)

Lors des dernières élections européennes, et municipales on avait pu voir, notamment hors grandes agglomérations bretonnes, que le Parti socialiste subissait échec sur échec et voyait son maillage tissé depuis des années fondre comme peau de chagrin. Le vote populaire semble avec ces sénatoriales confirmé par le vote des élus et cela malgré une « résistance » liée à l’implantation ancienne d’élus socialistes.

Des élus locaux qui n’ont plus peur, comme le démontre le vote de ce dimanche, d’apporter leur soutien ici aux régionalistes (123 voix et 5,5 % pour la liste de Christian Troadec dans le Finistère et 1,7% et 38 voix pour l’UDB ainsi que 2,3% et 38 voix dans le 22 et 1,5% et 37 voix dans le 35 ) ou là au Front national (1,4% et 31 voix dans le 29, 2,5% et 40 voix dans le 22, 3,3% et 81 voix dans le 35 – contre 6 en 2008). C’est le signe d’un changement de génération – de plus en plus d’élus locaux jeunes et éloignés des partis politique traditionnels – et d’une progression significative des idées d’enracinement, d’identité, de localisme, de protection économique et sociale, y compris chez des élus et pour des élections que certaines mauvaises langues jugent « réservées aux apparatchiks ».

De quoi laisser présager des lendemains difficiles pour un Parti socialiste qui, à l’image du gouvernement, semble ne plus savoir sur quel pied danser, la faute sans doute à un projet de société (s’il existe ?) qui parait de plus en plus éloigné des réalités populaires et sociétales.

L’année 2015 , les élections départementales et régionales à venir, pourrait bien voir une tempête finir de balayer le règne tout puissant du PS sur la Bretagne. Reste à savoir quelle force politique en profitera, dans une Bretagne qui penche  – hormis les grandes villes au profil sociologique particulier – de plus en plus à droite.

 Photo : DR
[cc]
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

9 Commentaires

  1. Troadec a été sévèrement battu dans le Finistère (123 voix sur 2239 suffrages exprimés) 5,4% il est en recul par rapport à 2008 où il avait obtenu 7,9% sous l’étiquette « divers gauche ». Ce qu’il faut noter c’est le retour de la démocratie chrétienne sous l’étiquette UDI qui gagne un siège dans le Finistère et 2 en Ile et Vilaine : De Legge et Gatel ne sont pas UMP; dans les Côtes d’Armor le MODEM obtenant 20%.
    Quant au front national il passe dans les 3 départements de 16 suffrages de grands électeurs à 154.

  2. quelle importance , PS ou UMP ou UDI ou les autres , ils ne servent à RIEN , sauf à être aux ordres de Bruxelles .
    quand , comprendrez vous que nos députés et sénateurs ne font que confirmer les ordres venus de L’UE .
    c’est Viviane reading elle même qui le dit .
    la France n’est plus rien tout simplement . elle est ruinée avec plus de 2000 milliards de dette . mais la dette à qui ?
    j’ai trouvé le coupable .
    c’est le FN et jean marie évidemment

    • Votre couplet anti-européen ressassé à l’écœurement est vraiment la réponse miracle qui sied parfaitement à votre esprit étriqué en quête de solutions toutes faites. Les immigrés nous enquiquinent ? C’est la faute à Bruxelles ! Le tabac coûte cher ? C’est la faute à Bruxelles ! Les Bretons sont trop fainéants pour apprendre leur langue nationale ? C’est la faute à Bruxelles ! Vous avez mal aux pieds ? C’est la faute à Bruxelles !

      Contre ce systématisme ridicule qui prouve que votre idéologue est un humoriste camerouanis, nous les vrais Bretons, nous disons vive la grande Europe ! Vive la Bretagne ! Vive les ethnorégions et les länder ! Et m*rde à la France !

      • si la France vous écœure tant que ça , rien ne vous empêche d’émigrer . la Bretagne est une région d’assistés grâce à des gens qui ont cru en cette UE et se retrouve ruinée.
        vos enfants et petits enfants , ont-ils un avenir ? ils vous HAÏRONT mon brave

      • En effet, nous agissons pour que la Bretagne quitte la France. C’est là notre devoir de vrais Bretons. Quant à votre phrase, elle prouve toute la haine qu’ont les Français contre notre peuple et contre la civilisation européenne. Vous êtes démasqué. À vomir.

      • Vivement que les Français dégagent, cessent de nous spolier, et que les impôts perçus en Bretagne soient redistribués en Bretagne et non pas à 80% chez les sales Francaouis comme aujourd’hui, et que son commerce refleurisse pour redevenir le Pérou européen comme autrefois. Bref, que vous cessiez de nous parasiter. Nous vivrons dans l’opulence et vous pourrez faire une croix sur votre Grand Paris, tout en gardant pour vous vos « Chances pour la France ». Il me tarde que les Bretons vous bottent le cul.

        France’s difficulty is Brittany’s opportunity !

        Fin de la discussion.

      • hola doucement
        YBhoal a raison en disant que l’UE dicte sa loi, mais la dette c’est pas vraiment de la faute de l’UE. Nos politiques ne savent que dépenser l’argent. Ils ne savent pas gérer. Etre dans l’UE entrer dans une dictature http://www.alterinfo.net/Un-Depute-Europeen-reprimande-pour-avoir-critique-la-Dictature-Europeenne_a39777.html

        je pense que la Bretagne doit quitter la France et avoir sa monnaie. L’euro est trop fort, la Bretagne a besoin d’exporter et de faire venir des touristes.

        De plus nous ne devons pas appliquer le droit du sol et avoir une immigration très contrôlée. J’habite Vénissieux au sud de Lyon et ici les « blancs » sont en minorité. 3 blancs dans la classe de mon fils sur 29. résultat: ça n’avance pas à cause des problèmes de compréhension des enfants qui ne parlent pas français. Il n’y a plus de porc à la cantine, la fete scolaire de fin d’année a été déplacée au vendredi soir car le samedi c’était le début du ramadan (pratique pour ceux qui travaillent).

        Bref, aux bretons de choisir leur aveni, nous ne devons pas nous soumettre aux autres pays européens, ni aux religieux

  3. Comment peut-on encore soutenir que le modèle français est le bon alors qu’il nous apporte tous les jours la preuve de son naufrage économique, social et politique ? Le temps de l’empire français est révolu même si l’administration avide de pouvoir et de confort s’acharne à le faire vivre à son profit. Il est temps de revenir à un fonctionnement qui place l’intérêt de ses citoyens au dessus de ceux de l’administration et des électeurs qu’elle achète avec des allocations. L’avenir est à des régions homogènes en réseau au sein d’ensembles plus grands qui permettent de partager les coûts au bon niveau. Il n’est pas sûr que l’intérêt de la Bretagne soit de se connecter avec l’Île de France !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Les trois mousquetaires de l’UDB

La grande différence entre les « grands » partis et les « petits » : les premiers disposent de personnel salarié – élus et collaborateurs payés par les contribuables...

Nantes. L’Affaire Troadec et le procès au jour le jour

La cour d’assises de Loire-Atlantique a rendu son verdict à 22 h 45, ce mercredi 7 juillet. Hubert Caouissin a été condamné à 30 ans de...

Crimes. Dupont de Ligonnès à Nantes, Troadec à Orvault, Leprince à Thorigné-sur-Dué, 3 affaires hors normes

Les faits divers fascinent : Xavier Dupont de Ligonnès et la tuerie de Nantes, Troadec et les disparus d'Orvault ou encore Dany Leprince et...

Affaire Troadec – le rappel des faits

L'affaire Troadec, parfois appelée affaire des disparus d'Orvault, est une affaire criminelle concernant l'assassinat, dans la nuit du 16 au 17 février 2017, des quatre membres de la famille Troadec à Orvault, commune...