BPC Mistral : le Vladivostok devrait être livré à la Russie à partir du 14 novembre

A LA UNE

28/10/2014 – 22h15 Saint-Nazaire (Breizh-info.com) – François Hollande aurait-il fini fini par surmonter ses états d’âme et revenir à la raison ? Le Vladivostok devrait quitter Saint-Nazaire à partir du 14 novembre, une information confirmée par une source très proche du dossier au ministère de la Défense russe, mais aussi par l’agence Ria Novosti et des représentants syndicaux nazairiens.

D’autres sources russes confirment l’arrivée du premier BPC Mistral au sein de la flotte russe l avant la fin de l’année. Quand il sera à Saint-Pétersbourg – début décembre – il sera envoyé sur les Chantiers du Nord pour être équipé d’armements russes, notamment d’hélicoptères Ka-52K actuellement au stade de prototypes. Le premier BPC Mistral devrait être ainsi prêt à être utilisé au milieu de l’année 2015.

Le contrat pour la livraison des deux BPC Mistral – passé encore quand Sarkozy était président – devrait rapporter 1.2 milliards d’euros. Les velléités du gouvernement Hollande de céder aux pressions de Washington et de ses alliés (notamment le Royaume-Uni et la Pologne) ont suscité d’importantes critiques qui venaient tant des employés des Chantiers – 600 emplois directs et plus de 2000 sous-traitants travaillent sur les navires, mais aussi de la part de l’opposition politique. Marine le Pen a accusé François Hollande de se comporter en « caniche des Etats-Unis » et a rappelé que « la parole de la France était en jeu« , des déclarations qui ne sont pas passées inaperçues  en Russie.

Il se pourrait par ailleurs que l’option prise par la Russie sur deux autres BPC Mistral soit levée – ils doivent, selon les conditions du contrat initial, être construits en Russie. Le chantier naval de la Baltique, qui a construit la moitié du second BPC actuellement en cours d’assemblage à Saint-Nazaire, a déclaré dans la presse russe être en mesure de les construire « sans aucun problème (…) nous en avons les capacités technologiques et techniques. Nos ingénieurs et nos bureaux d’études sont prêts« .

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pajenn gentañ « L’Avenir » e waloneg da geñver gouelioù ar Waloni

Pegoulz e vo graet kement-all evit hor yezhoù eta ? E Beljia eo L'Avenir ur gazetenn pemdeziek anavezet mat. Nav...

Brest. Disparition en mer d’un plongeur démineur du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique

Le vendredi 17 septembre 2021, à 13h12, une équipe de plongeurs démineurs du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique...

7 Commentaires

  1. La signature d’un contrat (même commercial) engage la crédibilité de celui qui l’accepte, il est donc fondé de le conclure ! Nous ne sommes pas en guerre avec la Russie; cela se saurait !!!

  2. Nous avons un contrat pour la construction et la vente de ces navires; nous nous devons de l’honorer.

    Les États Unis et la Grande Bretagne nous donnent des leçons d’éthique en oubliant qu’eux-mêmes ne se gênent pas pour commercer avec qui bon leur semble, quand bien même ils devraient dîner à la table du diable…

    Tout le monde achète du pétrole et vend des armes aux potentats du golfe sans que personne y trouve quoi que ce soit à redire, alors que ce sont des régimes totalitaires, violents et archaïques.

    Nos alliés ont souvent tendance à oublier nos intérêts propres au profit des leurs.

    • Je vous rejoins totalement, il en va de notre crédibilité. Ne sommes nous plus des gens civilisés. Un contrat signé est un contrat à honorer. M. Hollande devrait s’en souvenir si l’ENA ne lui en a pas parlé ???

  3. Nous devons respecter nos engagements, dans le cas contraire que penseront ceux qui seraient tentés par des commandes en France ?
    Rien ne justifie un embargo. M. Obama n’a pas à dicter ses désiratas. Ne traite il jamais aves l’Arabie et tous les pays du golfe qui ne sont quand même pas des saints en démocratie. N’y a t-il pas eu une jeune femme pendue ou décapitée pour un cocufiage inventé de toutes pièces ? Alors SVP nous n’avons pas à nous occuper des désirs d’autrui. Sauvons la France et donnons du travail à nos entreprises.

  4. Je suis entièrement d’accord avec vous tous et de toute façon, vu la situation économique du pays, nous avons grandement besoin de l’argent de ce contrat (1,2 milliards d’euros si mes souvenir sont bon). Mais perso, ces navires seront de toute façon livrés aux russes quitte à refaire une affaire des « vedettes de Cherbourg ». Le commerce, c’est le commerce. Il en va de l’image de marque de la nation (bretonne bien sûr car ces BPC sont construit à Saint Nazaire ;-) )

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés