04/11/2014 – 07h30 Nantes (Breizh-info.com) – La situation devient chaque jour plus inquiétante à Nantes, alors que les forces de l’ordre ont pour consigne de laisser faire pour éviter une explosion sociale d’ampleur dans une Bretagne sous haute pression. Ainsi, les antifas de Nantes appellent maintenant sur les réseaux sociaux à s’attaquer aux lieux de culte catholiques traditionalistes, notamment au prieuré de la Fraternité Saint Pie X situé sur le plateau Saint-Félix.

antifas-ns-iliz

Les antifas ont des raisons évidentes d’en vouloir aux tradis catholiques : soutenus par une démographie dynamique et la recherche générale, au sein d’une société en perte de repères, de traditions et de foi, la mouvance catholique « tradi » est devenue une force sociale d’ampleur au moment de la Manif pour Tous, influençant la plupart des mouvements qui en découlent.

Une autre raison se serait ajoutée récemment : l’opération dégonflage opérée récemment contre le plug anal de la place Vendôme que les défenseurs de Paul Mc Carthy attribuent non sans raison aux catholiques traditionnalistes. C’est pourquoi l’église Saint-Nicolas du Chardonnet, navire amiral de la Tradition en France, a été taguée  le 22 octobre avec des slogans comme « plug anal pour tous« .

L’attaque a encore eu lieu dans l’indifférence générale – ce qui serait impossible s’il s’agissait d’une synagogue ou d’une mosquée. Selon des connaisseurs du dossier, les vandales seraient proches des milieux antifas-libertaires de Paris. Et elle serait le point de départ d’une mobilisation générale au sein des milieux antifas contre les lieux de culte catholique sous le même mot d’ordre, qu’on retrouve déjà sur twitter sous le hashtag #pluganalpourtous .Une cible qui ne devrait pas déranger outre mesure le gouvernement actuel, dont l’empathie pour l’Eglise catholique est semble-t-il, à la différence des autres religions, très mesurée.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

7 Commentaires

  1. La situation devient inquiétante à Nantes parce que les « quartiers » sont en ébullition et incontrôlables, ou du moins incontrôlés. Cela n’a rien à voir avec les antifas, qui sont quantité négligeable. Ils peuvent être dangereux individuellement parce que ce sont des tordus haineux, ils peuvent se mettre à la remorque de mouvements violents comme la contestation écologique, mais ils ont cessé d’être moteurs depuis longtemps.

Comments are closed.