Rennes. Un préfet dépassé, des policiers excédés, des citoyens en otage

A LA UNE

06/11/2014 ‑ 07H00 Rennes (Breizh-info.com) – Le préfet d’Ille et Vilaine Patrick Strozda semble dépassé par les violences qui viennent fréquemment marquer l’actualité rennaise, émanant de plusieurs centaines d’individus appartenant à l’extrême-gauche de Rennes. Ce jeudi encore, une manifestation devait se dérouler. Comme la semaine dernière, des dégradations et des violences étaient envisagées. Comme la semaine dernière, aucune déclaration légale n avait été faite, ni en mairie, ni en préfecture, conduisant encore une fois à s’interroger sur l’Etat de droit et conduisant finalement les autorités à ne pas savoir ce qui allait se passer dans les faits.

Un débat avec le FN annulé / reporté pour cause de manifestation

La préfecture a donc envoyé une «recommandation» sous forme à peine voilée de pression à la Maison de l’Europe l’informant des risques liés à cette manifestation. La Maison de l’Europe organisait en effet jusqu’à hier matin encore, en partenariat avec le centre d’excellence Jean Monnet de Rennes, un débat entre Emmanuel Maurel, député européen PS et Gilles Lebreton député européen FN . Il devait se tenir au café du théâtre, situé à côté de l’Opéra de Rennes à 18h30. Gilles Lebreton a pourtant appris hier matin son report « pour cause de manifestation sur la voie publique». La manifestation – mobilisation lycéenne en mémoire de Rémi Fraisse – devait pourtant se tenir à 11h, soit 7h30 avant le débat. Elle a finalement été reportée, visiblement à samedi.

Mais au sein de la maison de l’Europe, l’expéditrice de l’e-mail d’annulation, Mme Dufour, argue d’un risque pour la sécurité des participants en cas d’incidents et surtout, de l’envie de tenir ce débat dans un climat plus serein, donc plus tard. «Chacun a le droit de s’exprimer. Ce débat aura lieu plus tard, il n’est pas annulé mais reporté. Et si l’extrême-gauche tente de faire pression ou menace sa tenue, nous prendrons les mesures adéquates, mais il aura bien lieu. Nous reportons simplement car nous ne voulons pas que la manifestation dégénère comme la semaine dernière et que nous soyons aux premières loges, vu notre situation géographique dans Rennes.»

Une explication qui ne convainc pas  Gilles Pennelle, secrétaire départemental du Front national et élu municipal à Fougères. Pour lui, il ne fait aucun doute que la préfecture, informée par le SDIG, a fait pression sur les organisateurs pour qu’ils annulent le débat – qui aurait pu être un nouveau prétexte après la mort de Rémi Fraisse pour que les manifestants se déchaînent, lorsque le Front National entendait tenir conférence de presse, meeting ou débat public dans la capitale bretonne.

« Sommes-nous encore en démocratie ?» s’interroge le responsable frontiste. « Aujourd’hui, tout en représentant 9% des électeurs rennais et alors que les Bretons et les Français sont toujours plus nombreux à soutenir le FN, nous ne pouvons plus rien organiser à Rennes». «L’extrême-gauche, qui ne sont que des chiens de garde du système, ne sont pas responsables de la situation. C’est l’Etat ainsi que ses représentants qui doivent assumer leur laisser-faire» nous confie-t-il. «Force est de constater qu’aujourd’hui, en France, un parlementaire ne peut donc plus s’exprimer devant les citoyens.» a également déclaré Gilles Lebreton dans un communiqué adressé à la presse.

« Il y a de quoi péter les plombs »

«Dépassé ou complice ? Telle est la question» s’interroge, songeur, un policier rennais qui souhaite garder l’anonymat. Certains au sein de la police  ne cachent plus leur ras le bol et leur sentiment d’être pris en otage par le pouvoir en place.
Interrogé par nos soins, Loïc Fanouillère, secrétaire zonal du syndicat Alliance nous décrit des policiers «qui croient de moins en moins en leur métier». «Ca n’est pas le préfet qui est en cause, c’est la frilosité politique d’Etat – donc de ses supérieurs –  qui conduit à ce laisser faire. Le droit de manifester est essentiel, mais encore faut-il qu’il soit fait dans la légalité, ce qui n’est pas le cas avec cette mouvance d’extrême-gauche, les seuls à ne jamais rendre de comptes à qui que ce soit.». Depuis 30 ans qu’il exerce son métier, «je n’ai jamais vu un tel ras le bol. C’est très mauvais signe quand la police, garant de l’ordre, ne va pas bien. Il faudrait se mettre à la place de nos gars, voir ce qu’ils se prennent sans pouvoir réagir à longueur de manifestation. Il y a de quoi péter les plombs», d’autant plus que « la justice met à mal notre travail et l’Etat donne raison à ceux qui cassent que ce soit dans le contestation sociale ou politique, c’est très dangereux».

D’autant plus que la police tend à devenir également le bouc émissaire du reste de la population, plus silencieuse, mais pas moins en colère ; «Je comprends l’exaspération des gens qui se font arrêter pour un coup de téléphone au volant ou pour un banal excès de vitesse et qui voient dans le même temps ce que d’autres cassent, brûlent, en toute impunité» clame le responsable syndical policier.

Une police dont ce syndicaliste annonce une mobilisation massive, le 13 novembre à Paris, à l’occasion d’une manifestation nationale – fait suffisamment rare pour être souligné.

Entre des policiers excédés ou démotivés, un préfet dépassé et tétanisé, des militants d’extrême gauche qui attendent la rentrée étudiante pour remettre de l’huile sur le feu et des riverains et habitants qui en ont ras le bol, la situation pourrait rapidement devenir explosive à Rennes.

D’autant plus qu’à droite, ils sont nombreux à ne plus vouloir se voir interdire toute activité politique, tout débat démocratique, à cause d’une toute petite minorité choyée – ou au moins tolérée – par la municipalité rennaise.

Crédit photo : Kevin Niglaut
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

10 Commentaires

  1. laissons la république aller là où elle veut nous mener, et passons ensuite à autre chose.

    le temps est notre allié, la réalité rattrape toujours les idées.

  2. Ah ! Cette guerre d’Espagne ! Une optique différente, je m’y suis trouvé en plein dedans, j’avais 14 ans !

    Il me semble que vous ne l’avez pas encore réalisé, vous avez oublié les plus actifs de
    ces contestataires à savoir: les ANARCHISTES qui cornaquent les manifestants.

    Naguère, en 1936, ils sévissaient en Espagne !
    Mêlés aux Socialistes et aux Communistes, les grèves insurrectionnelles faisaient la Loi.

    Dans les Asturies, la République Espagnole fit appel à un Général très populaire pour
    mâter les Grévistes insurrectionnels des Asturies.
    C’est ainsi que sur ordre du Gouvernement Républicain précisons le, l’ordre Républicain
    se rétablit aux Asturies par l’action du général Francisco FRANCO.

    En récompense, la République nomma à vie ce Général :
    {{{ GOUVERNEUR GENERAL des ILES CANARIES }}} Résidence un somptueux Palais .

    Nous raconter que FRANCO organisa la rebellion militaire de 1936, est ridicule!
    Celui qui l’organisa ce fut le Général MOLLA. ce dernier perit lors d’un accident d’aviation.
    Privés de chefs, désemparés les Généraux révoltés décidèrent d’aller aux Canaries chercher
    Franco, le meilleur de tous, adoré par la BANDERA {{ équivalant de notre Légion Etrangère }}Franco
    refusa tellement il se sentait très bien aux CANARIES, les émissaires le ramenèrent de force
    en possessions Espagnoles au Maroc à la garnison de la Bandera et, c’est ainsi que se déroula
    l’Histroire. Placé dans cette situation irréversible Franco partit pour l’Espagne où accompagné de la
    Bandera il prit la Direction des Opérations telles qu’il les trouva.
    Que cela contrarie l’ Histoire telle que vous l’ont contée les Politiques et les MEDIAS, il faudra vous y faire
    à l’avenir.
    Quant aux anarchistes, ils étaient un Million en 1936.les Brigades Internationales 60.000 Combattants.
    On nous parle depuis très longtemps des crimes du Franquisme, en oubliant les Crimes des camarades
    Républicains Rouges vifs qui eux incendiaient les Eglises massacraient les Curés désignés par les camarades Rouges ((des AGENTS DU VATICAN .)) Quant au N.K.V.D de Béria, il esxtermnina les Anarchistes incontrôlables car, non soumis à MADRID puis ensuite à BARCELONE .
    En Résumé cette guerre des Gauches ,dans la guerre de 1936/1939 donna la victoire à FRANCO !
    tout comme la guéguerre des droites en France, donnèrent la victoire au Fronts Populaires en France et
    en Espagne.

    • Mille excuses, j’ai oublié un petit détail.

      GUERNICA ? vous avez tous été informés; ne serait-ce que par le célèbre tableau de PICASSO.
      Ce que personne ne l’a remarqué ou ou feint de l’ignorer.
      C’est dans ce Port qu’accosta le Navire Soviétique qui avait chargé les Réserves d’OR de la
      Banque d’Espagne! Staline avait proposé à l’Espagne de stocker l’ OR Espagnol pour qu’il soit
      à l’abri. Inutile de le préciser, l’Espagne ne récupéra jamais ses réserves d’Or, Staline s’en appropriant
      en contrepartie des Brigades Internationales.

  3. Je crois qu’il faut plutôt chercher les causes dans les coalitions municipales.

    Lors des dernières élections 2014, Mme Appéré a fait alliance avec le Front de Gauche
    et EELV.

    Rennes est la grande ville la plus à gauche que je connaisse. Un héritage direct de mai 68.

    Rennes est une ville administrative; beaucoup d’emplois sont fournis
    par l’éducation nationale. Les logements sociaux sont attribués avec efficacité.
    Rennes est connu jusqu’en Afrique pour sa générosité d’accueil. On m’en a parlé en Europe.

    Ceci allait bien tant que les Rennais vivaient éloignés des problèmes du monde.
    Depuis la municipalité rennaise a créé le quartier du Blosne.
    L’extrème gauche se désolidarise du PS et devient violente.

    Si Mme Appéré réprime trop durement ces nébuleuses elle pense le payer électoralement.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés