Réforme territoriale. Jean-Jacques Urvoas (PS) tombe le masque

JJ_urvoas

21/11/2014 – 09h00 Paris (Breizh-info.com) – Jean-Jacques Urvoas, député de Quimper (PS) et président de la commission des Lois de l’Assemblée nationale est rentré dans le rang :  dans la nuit de mercredi à jeudi il a voté contre l’amendement Molac/Rugy/Coranado qui visait à revoir le découpage prévu pour l’Ouest. Cet amendement prévoyait de réintégrer le département de Loire-Atlantique à la Bretagne, les autres départements des Pays de la Loire formant une région autonome.

Soucieux d’assurer  la promotion de son livre «l’Assemblée de Bretagne», le député finistérien, qui promettait d’assouplir le droit d’option permettant à un département de rejoindre la région de son choix, s’est donc incliné sans gloire.

Cette nuit à l’Assemblée Nationale, on aura donc vu la Loire-Atlantique confirmée dans son éloignement de la Bretagne mais également l’Alsace enterrée «comme en 40», et rattachée de force à la Champagne et à la Lorraine.

L’histoire retiendra que cette réforme territoriale majeure, qui aura des retombées importantes dans la vie des Français, a été votée en deuxième lecture par moins de 90 députés ( 87 au maximum de la nuit sur 577). 480 députés étaient inscrits aux abonnés absents.

Ont soutenu les deux amendements (ici et ici ) déposés notamment par Paul Molac :

– Marc le Fur et Gilles Lurton pour l’UMP.
– Jean-Luc Bleuven, Gwenegan Buis, Jean-Pierre le Roch, Gwendal Rouillard, Gilbert le Bris pour le PS  (uniquement le premier amendement).
– Thierry Benoît, pour l’UDI.
– Paul Molac et François de Rugy pour les écologistes et autonomistes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

11 réponses

  1. Mes amis,

    Aujoud’hui est un jour de deuil et sombre.

    Aujourd’hui la france a décider de rayer du monde, l’existence de la Bretagne.
    Lourd sont les espoirs perdus, dans le vote d’une très faible minorité de députes au sein d’un hémicycle français désert, sur le partage des régions.

    Il faut le reconnaitre sans fard et sans langue de bois:

    La france nous a déclaré la guerre.

    Soutenu par quelques opportunistes pour qui il vaut mieux être avec un maitre et considéré comme un chien, que fier et homme Libre.

    Notre combat, le vrai, le dur, celui qui va nous opposer a la france où nous allons affronter ses ordres noirs viens de commencer.

    Ce combat est pour notre survie a tous, celui de nos enfants, de notre Histoire et notre patrimoine.

    Aussi nous appelons tous les Bretons, où qu’ils se trouvent, sous quelques administrations ou quelques armes qu’ils servent, a nous rejoindre, afin de défendre notre Nation.

    En ces instants difficiles, et face a une france qui n’a comme but que de nous annihiler, La Bretagne a besoin de chacun de nous. Où que soient les Bretons, notre combat pour la Souveraineté de notre Nation doit désormais être une priorité.

    La france nous a déclaré une guerre totale.
    Pire que celle de 1790, dans la mesure où nous n’existerons plus officiellement.

    Nos pensées, en ces instants douloureux, vont aux autres Régions, désormais détruites et effacées, elles aussi noyées dans une structure totalement artificielle. Puissent elles survivre dans cette bataille, face a un ennemi sournois et pervers.

    Constatant que la république française n’a pas respecté la Convention de Viennes sur la succession d’État en matière de Traité depuis 224 ans. Constatant que celle ci n’a pas non plus respecté la Convention sur le droit des Traité. Et que la france dans son comportement, va a l’encontre de la Charte des Nation Unies, la Chancellerie, au Nom de la Bretagne et de son Duché, ordonne aux administrations françaises de quitter le Territoire du Duché de Bretagne, selon les accords du Traité de 1498. A défaut l’article 73 de la Convention sur le Droit des Traités s’appliquera.

    Pour acte,

    Le 20 Novembre 2014 à Landevant

    Marc Le Bayon

    Chancelier de Bretagne.

  2. 87 deputes sur 577 etaient presents pour voter cette loi!

    Juste une petite question: mais ou donc etaient les 490 deputes absents?

    Comme quoi on pourrait faire des economies avec seulement 150 deputes au lieu de 577!

  3. Paul Molac et François de Rugy pour les autonomistes et EELV.

    Je sais bien que ça vous fait mal d’écrire EELV mais c’est comme ça.
    Surtout que de Rugy, notamment dans sa prise de bec avec Cazeneuve, devrait vous réjouir. Il n’a pas eu moins de panache que le Fur.

  4. Il n’y a que les naifs a croire en la « bonne foi »de ce député!et ils peuvent continuer de tromper les BRETONS,il n’y a aucune résistance face a leurs dérives politiques et morales,car c’est bien de celà qu’il s’agit.

  5. vous voulez l’UE , l’europe il me semble ? alors acceptez les réformes .
    c’est la France entière qui sera une région de cette UE dans quelques années .

  6. Il ne faut pas se tromper de combat.
    Il faut renvoyer dans leurs foyers,puisqu’il n’y a plus de guillotine,tous ces priviliégiés profiteurs et redonner la parole au peuple par le biais des referendums d’initiative populaire.
    Supprimer les avantages exorbitants de ces parasites professionnels (statut fiscal,indemnités,retraites aberrantes…) doit être la priorité n°1.
    On peut toujours rêver!!!!!!

  7. Rien de pire que ce genre de traite! Une honte, que fait-il en Bretagne? Virez-le à la prochaine élection.

  8. Urvoas est un « contorsionniste », comme écrivait Christian Rogel dans un point de vue de l’Agence Bretagne presse. De même qu’une pendule arrêtée montre l’heure juste deux fois par jour, ses zigzags passent parfois par des positions satisfaisantes ! Mais finalement, il montre l’un des pires visages de la politique française, à la fois dogmatique et inconsistant. On le dit très proche de François Hollande.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS