Beinsports. Une offre sportive pas si fournie que cela

rugby_beinsport

18/12/2014 – 09H00 France (Breizh-info.com) – La chaîne Qatari Beinsports – dont le directeur est Yousef Al Obaidly– mène actuellement l’offensive pour être le leader incontesté de la retransmission sportive en France, devant Canal + – dont les prix sont jugés aujourd’hui trop élevés et dont l’idéologie partisane véhiculée par ses journalistes peut faire fuir de potentiels abonnés.

Investissant à perte – par stratégie d’influence évidente – grâce aux milliardaires du Qatar qui peu à peu rachètent des pans entiers de l’économie française et européenne, les Qataris qui financent Beinsports ne sont pour le moment pas inquiétés en justice ; ils ont même remporté un procès en 2014 contre Canal+ qui les accusait de concurrence déloyale.

Commercialement parlant, la chaîne revendique 2 000 000 d’abonnés en août 2014 et ne compte pas s’arrêter là, avec en ligne de mire les droits du TOP14, la première division de rugby français, qui devraient être remis en jeu au mois de janvier suite à une décision de justice (un pourvoi en cassation est néanmoins en cours).

Il est vrai que Beinsports mène une politique attractive en terme de tarifs – actuellement 12€ par mois sur téléviseur, et 11€ par mois sur 12 mois avec sa plateforme mobile et portable «beinsport connect». Une politique commerciale qui se couple avec des droits TV qui – sur le papier – semblent défier toute concurrence : ainsi, sur son site Internet, la chaîne revendique «tout le football», avec 100% de la ligue 1 , de la ligue 2, de l’UEFA champions league et Europa league, du championnat espagnol, etc.

A y regarder de plus près, on s’aperçoit que la chaîne n’a pas les droits pour le championnat anglais – un des plus suivi au monde. On s’aperçoit également que toute la ligue 1 n’est pas en direct puisque deux matchs sont diffusés après Canal+ , dont l’affiche du dimanche soir. Quant à la Champions league et à l’Europa league, tous les matchs des poules n’ont pas été diffusés par Beinsport, contrairement à ce qui était affirmé par la chaîne. Le supporteur des Young Boys Berne , du Celtic Glasgow ou du Partizan Belgrade n’aura ainsi pas pu suivre l’intégralité des matchs de son équipe préférée. Il en va de même pour le championnat espagnol, dont l’intégralité des matchs n’est pas diffusé, la part belle étant faite au Real Madrid ou au FC Barcelone.

Deuxième atout vanté par la chaîne : le rugby , avec notamment l’acquisition des droits TV concernant la Coupe d’Europe de Rugby et le Challenge Européen. Si au début de la saison, il était dit clairement par la chaîne qu’elle diffuserait l’intégralité des matchs des deux coupes, il est désormais question sur le site Internet des clubs français uniquement :  « Tous les matchs des clubs français qui disputeront la Champions Cup seront retransmis en direct sur beIN SPORTS 1 ou beIN SPORTS 3 . L’intégralité de la phase finale sera également proposée en direct sur beIN SPORTS. Concernant la Challenge Cup, beIN SPORTS proposera au moins 2 matchs en direct et en exclusivité par journée de compétition, jusqu’à la finale.»
Là encore, les abonnés qui espéraient pouvoir suivre un club gallois, anglais, irlandais ou italien risquent d’être déçus et de ne pas pouvoir suivre certaines rencontres de leurs favoris – à moins d’en voir certaines en différé, trois jours après qu’elles aient eu lieu. Interrogée par mail sur ces absences , la réponse de la chaîne est claire : «Ayant plusieurs matchs en même temps, nous ne sommes pas en mesures de diffuser plusieurs matchs et nous avons donc dû faire un choix sur la programmation»

Toujours concernant le rugby, la chaîne s’est longtemps vantée d’avoir acquis les droits concernant le Pro12 (La ligue celte réunissant les meilleures franchises irlandaises, écossaises, galloises et italiennes) et l’Aviva Premiership (le championnat anglais). La déception est là encore au rendez-vous puisque les matchs de Pro12 se font rares et tout le temps en différé et les matchs de championnat anglais sont au nombre de 3 par journée de championnat.

Enfin, troisième atout de la chaîne, la NBA, ligue de basket américaine : là encore, alors que la chaîne déclare aux internautes : «retrouvez l’intégralité de la saison NBA, les Playoffs et le All Star Game en exclusivité sur beIN SPORTS.» elle ne diffuse en réalité qu’un minimum de 6 matchs par journée de la saison régulière.

Beaucoup d’émissions sportives – avec un niveau de commentaires et d’analyses en dents de scie – beaucoup de rencontres en différé pour un contenu «direct» finalement relativement faible pour une chaîne autoproclamée 100% sports. Derrière l’offre commerciale choc de Beinsports, une réalité moins attractive que ce que les Qataris annonçaient.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS