Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

BRI. Une bonne série reflet effarant d’un pays qui a changé d’atmosphère et de composition

On s’était un peu trop avancé après le visionnage du premier épisode de la nouvelle série Canal du moment, BRI. On avait dit que celle-ci semblait ne rien valoir et épouser tous les poncifs actuels. On s’est trompé au final. Après le visionnage intégral de la première saison, BRI est une série qui est un cran en dessous des Braquo et autres Engrenages, surtout en terme de scénario et d’interprétation, mais cela reste une bonne série tout de même. Loin du navet que nous pensions que cette série serait au bout d’un épisode.

Voici le synopsis :  La BRI Versailles, unité historique spécialisée dans le grand banditisme, Saïd prend la tête d’une équipe constituée de jeunes flics d’élite aussi téméraires qu’efficaces. L’ancien membre des forces spéciales remplace Patrick, chef charismatique qui a bâti sa légende de policier en collaborant pendant 20 ans avec Éric, leader d’un clan de la pègre parisienne. Saïd, devra trouver sa place au sein de son groupe tout en évitant qu’une guerre de gangs n’éclate entre la famille d’Éric et celle des frères El Hassani. Mais c’était sans compter sur Patrick, bien déterminé à revenir sur le devant de la scène si Saïd refuse de prendre parti dans ce règlement de comptes qui risque d’embraser la capitale.

Le scénario est plutôt bien ficelé, même si il reste assez classique finalement (entre grand banditisme, djihadisme…). Le jeu d’acteur laisse parfois à désirer. Néanmoins, BRI parvient à capter l’attention du spectateur, qui a envie d’aller au bout des 8 épisodes (52 minutes) de la saison pour découvrir comment tout cela se termine.

Mais lorsque l’on dit que cette série est aussi le reflet d’un pays qui a changé d’atmosphère et de composition, c’est une réalité également : la composition ethnique de la BRI, tout comme celle des gangs de délinquants qu’ils tentent d’arrêter, témoigne de l’évolution migratoire de la société française dans laquelle les extra-européens sont de plus en plus nombreux. On voit également cette évolution dans tout le « décorum », en boîte de nuit, comme dans les hôtels, dans la restauration…Le spectateur qui n’a pas encore conscience du changement progressif de population dans les métropoles sera interpellé, et au départ, se dira sans doute que les réalisateurs ont voulu en mettre plein la vue à ce niveau là. Mais il n’en est rien, telle est la réalité actuelle de nos métropoles, quoi qu’en disent ceux qui tentent de persuader l’opinion que le visage du pays n’aurait pas changé depuis 5 décennies.

Finalement, l’autochtone n’a quasiment plus sa place, ni dans les gangs de voyous, ni dans ceux chargés de les traquer. Ni dans ceux qui vivent au quotidien, autour de ces individus. C’est une réalité, que chacun peut découvrir lorsqu’il « monte à Paris » aujourd’hui. BRI n’invente rien finalement. Ce qui donne un côté réaliste assez saisissant, effarant même, à la série.

En conclusion, BRI, malgré quelques incohérences parfois dans le scénario (ou dans les filatures qui semblent parfois peu crédibles), malgré des dialogues que l’on pourrait parfois sentir issue d’une cité alors qu’ils se tiennent au sein même de la police, est une bonne série. Mais une série réaliste qui confirme que l’autochtone et de moins en moins sur sa terre dans les métropoles françaises, et particulièrement à Paris. C’est juste un constat, effarant, rien d’autres.

Ci-dessous l’épisode 1 en intégralité , et la bande annonce

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “BRI. Une bonne série reflet effarant d’un pays qui a changé d’atmosphère et de composition”

  1. alienor dit :

    merci de ce résumé, je ne regardderai donc pas parce que je n’ai pas envie, au moment de détente, de constater que la France n’existe plus, hélàs

  2. patphil dit :

    quand on sait qu’un gars qui a maitrisé un cambrioleur chez lui est condamné à 2 ans alors que l’agresseur s’en tire avec six mois avec sursis…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Culture, Culture & Patrimoine

Salem, Greenhouse, Memory, Abigail, Assemblage : la sélection cinéma hebdomadaire

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Proies faciles, superbe bande dessinée policière.

Découvrir l'article

VANNES

Mattéo D et Azzedine D condamnés à de la prison ferme pour trafic de drogue et détention d’armes de guerre à Vannes

Découvrir l'article

Dinan

Fête de la Bretagne. 10 jours de festivités dans le pays de Dinan

Découvrir l'article

BREST

Drame à Brest : un homme poignardé mortellement pour une histoire de véhicule dégradé

Découvrir l'article

FOUGERES

Fougères : vague de vandalisme : abris de bus et voitures saccagés

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

La suite de la Saison 4 de The Chosen diffusée Jeudi de l’Ascension

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Star Wars : Un marathon inédit à Rennes pour la journée mondiale dédiée à la saga

Découvrir l'article

LORIENT, Sociétal

Crack à Lorient : une inquiétude grandissante. Deux suggestions radicales face à la gangrène des stupéfiants

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Christianisme. 10 films ou séries à visionner pour Pâques

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky