Nantes. La désinformation, dernière carte d’un système aux abois

A LA UNE

 En trois jours, de Joué les Tours à Nantes en passant par Dijon, les rues de France auront été le théâtre de scènes hallucinantes. Deux individus de type «loup solitaire» foncent avec leur véhicule dans la foule des passants. Un troisième  s’attaque à l’arme blanche aux policiers d’un commissariat. Les trois présenteraient un point commun. Selon des témoins, ils auraient – pour se donner du courage ou pour tracer les contours d’une revendication – crié «Allahu Wakbar» (Dieu est plus grand) avant de commettre leurs méfaits. Des témoignages contestés par le procureur concernant l’affaire nantaise, avant même le début de toute enquête. Un témoin de la scène affirme même être l’auteur de la phrase.

Derrière ces actes  pourrait se révéler l’attachement de ces individus à une religion, l’Islam. Et c’est bien ce que médias du système  et gouvernants tentent par tous les moyens de masquer, de décrédibiliser.

On voit ainsi se succéder des procureurs de la République pour prendre position dans les premières heures qui suivent le drame. Avant même toute enquête sérieuse des  coupables, ils affirment  qu’il s’agit de l’acte « d’un déséquilibré» et que ces actions n’ont rien à voir avec un engagement religieux ou politique. Notons  qu’à Nantes ce lundi, ce n’est pas le ministre de la Santé mais le ministre de l’Intérieur qui est intervenu en personne coupant l’herbe sous le pied des enquêteurs locaux..

On observe également des leaders politiques qui se livrent à une véritable course contre la montre de déclarations sur le thème «pas d’amalgames» et  «il faut que les Français gardent leur sang froid dans ces instants difficiles».
Personne n’ a encore accusé Eric Zemmour ou l’extrême droite d’être responsable, mais ça ne saurait tarder. Tout est fait pour masquer le véritable problème. Il y a en France des individus de confession musulmane, déséquilibrés ou pas, qui seraient réceptifs à des messages qui leurs sont adressés depuis la Syrie et l’Irak par l’Etat Islamique via le satellite et internet

Les autorités françaises le savent parfaitement. Les services de renseignement également. L’avouer serait provoquer la psychose générale. L’avouer serait donner raison à tous ceux qui – de plus en plus nombreux en Europe – estiment que le modèle multiculturel, multiconfessionnel, multiethnique est un échec et devient même une menace sévère pour les Européens.

La nomenklatura politico-médiatique s’accorde pour tenter de verrouiller le système. Mais de plus en plus difficilement semble-t-il.

La multiplication des manifestations contre l’islamisation, en Angleterre, en Allemagne et sûrement bientôt en France , cumulée avec un vote des Français de plus en plus fortement opposé au système en raison notamment du rejet de l’immigration, de la demande de sécurité et de cohésion culturelle,  poussera t-elle les dirigeants à évoluer?

Cesseront-ils  de nier la réalité  en la cachant et la censurant et museler les opposants.
Ou prendront-ils des mesures fortes,  exemplaires, pour assurer la sécurité et le bien commun?

Combien de temps encore pourront-ils continuer sans provoquer la colère populaire?

Photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

2 Commentaires

  1. de gaulle disait déjà en son temps: les français sont des veaux, on pourrait maintenant dire: des veaux que l’on conduit à l’abattoir sans état d’âme. vive le bien vivre ensemble.

  2. Même si l’on ne peut imputer le terrible « accident » de la place Royale de Nantes à une action terroriste d’obédience islamiste, la paranoïa amplifiée par les exactions inqualifiables de DAESH en Syrie et en Irak, gagne les esprits.
    Et évidemment, difficile d’échapper à une réflexion sur l’immigration en France, sujet tabou pour nos élus et les médias.
    Je vous apporte ci-dessous quelques chiffres qui ne devraient pas vous rassurer quant au futur de la population française que déjà Michel Debré espérait atteindre 100 M.
    Les évaluations pour l’an 2100 de la population mondiale sont de 9 Mds d’individus, dont la moitié d’origine africaine, (Le Nigéria comptera par exemple 730 M d’habitants au lieu des 150 actuels).
    Le paradoxe de cette démographie galopante est que plus les pays sont pauvres, plus leur démographie est élevée comme au Niger à 7,6 enfants par femme (on se demande ce que font l’ONU, l’OMS, les pontifes religieux, les responsables d’Etat…pour imposer un contrôle des naissances ?).
    Un autre exemple révélateur est celui d’Haïti, toujours aussi ingouvernable et pauvre (contrairement à sa mitoyenne St Domingue) après 200 ans d’indépendance, et qui a triplé sa population en 60 ans.
    Mais, il y a « pire » si je puis dire, et cela dans un pays sous protectorat français depuis les accords Pikes-Sicot de 1920, en guerre civile générale actuellement et dont « nos » médias bien domestiqués évitent de parler.
    Je m’explique, étonné par un reportage sur la Békaa, (plaine de Syrie qui accueille actuellement 1,1 M de réfugiés), qui décrivait les conditions de vie de familles de 12 et 14 enfants, une fouille rapide sur le net nous apprend que la population de la Syrie a QUINTUPLE en 50 ans, passant de 4,6 M en 1960 à 22,5 M en 2012.
    Ce pays, dont 35% des autochtones ont moins de 14 ans, est passé d’une démographie de 7,5 enfants à 3,1 (quand même), et, vu l’état de guerre générale du pays, on comprend que beaucoup s’exilent vers l’Europe, sorte de paradis en ce bas monde.
    Même à Damas, les fidèles du régime cherchent à fuir le pays (1000 demandes de passeport/jour), on les comprend, surtout les jeunes qui veulent échapper à la conscription.
    Il faut donc s’attendre à ce que le flot de réfugiés « de guerre » du Moyen Orient, à 90% musulman, s’ajoute à celui des réfugiés économiques et de regroupement familial d’Afrique (Actuellement, le dépistage de la drépanocytose, maladie endémique héréditaire d’Afrique s’effectue sur 35% des naissances en France).
    « Notre » République dont la religion se targue d’intégrer et même d’assimiler les populations de toute origine aura fort à faire pour les faire cohabiter surtout en période de restrictions budgétaires.
    La réalité de pays « composites » comme le Liban (ex « Suisse du Moyen-Orient »), l’Afrique du Sud, ou d’autres, à la criminalité hallucinante comme le Brésil (50 000 meurtres/an), le Honduras et le Guatemala devant le Vénézuela (20 000 pour 30 M d’hab) pourtant prétendu riche car pétrolier…devrait pourtant interpeller « nos » politiques.
    De toute façon, les flux migratoires vers l’Europe sont irréversibles et jamais aucun des partis politiques français n’osera prendre les mesures radicales qui s’imposeraient pour les endiguer, ni même le Front National !
    Seule une dictature ou une guerre nationale pourrait changer ce cours de l’Histoire, et les citoyens ne sont pas prèts, comme Chamberlain à Munich, à prendre ce risque terrible.
    Nous sommes condamnés à nous entendre entre communautés sur un territoire multi-culturel, ethnique et religieux, que les incantations des « valeurs de la République » tenteront de coaguler.
    « Vaste programme » dirait De Gaulle.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés