Les diplômés des universités bretonnes s’insèrent bien

Les diplômés des universités bretonnes s’insèrent bien

09/01/2015 – 07H00 ‑ Rennes (Breizh-info.com) ‑ Les diplômés des universités bretonnes réussissent-ils leur entrée dans la vie active ? Dans l’ensemble oui, si l’on en croit la cinquième enquête nationale sur l’insertion professionnelle des diplômés de l’université publiée par le secrétariat d’État à l’enseignement supérieur. Ces résultats ne sont pas entièrement fiables puisqu’ils sont issus d’enquêtes menées par les universités auprès de leurs diplômés, avec des taux de réponse variant de 28 % à 92 % ! Ils donnent néanmoins une idée globale de la situation.

Sur 100 étudiants ayant décroché un diplôme de master auprès d’une université bretonne en 2011, 91 occupaient un emploi fin 2013. Le niveau de rémunération est un peu moins satisfaisant, en tout cas pour les universités de Brest, Bretagne Sud et Rennes 2  – mais ceci contribue peut-être à expliquer cela. Les filières qui assurent le meilleur taux d’emploi (« sciences, technologie et santé » et « droit, économie et gestion ») sont aussi celles où les salaires annuels bruts médians sont les plus élevés. La fourchette des salaires annuels bruts médians va de 21 800 euros (Rennes 2, maîtrises de lettres, langues et arts) à 33 500 euros (Bretagne Sud, maîtrises de sciences, technologie et santé).

Les profils des universités de Rennes et de Nantes sont proches, tant pour le taux d’insertion que pour les niveaux de salaire ‑ sauf pour la filière « sciences humaines et sociales », où les diplômés de Nantes ont plus de mal que ceux de Rennes 2 à trouver un emploi).

Université Droit, économie et gestion Lettres, langues et arts Sciences humaines et sociales Sciences, technologie et santé
% d’insertion Salaire median annuel brut, en € % d’insertion Salaire median annuel brut, en € % d’insertion Salaire median annuel brut, en € % d’insertion Salaire median annuel brut, en €
Brest 89 25400 87 23200 85 26500 87 31700
Bretagne Sud 96 28100 ns ns 90 25000 91 33500
Nantes 92 31700 87 ns 81 24200 91 30000
Rennes 1 91 31800 ns ns 92 29600
Rennes 2 95 22700 86 21800 87 25600 ns ns

Crédit photo  : [cc] Viditu via Flickr [cc]
Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Une réponse

  1. Il est étonnant que Rennes 2 s’en tire mieux que Nantes, sachant que l’université rennaise jouit depuis plusieurs années d’une mauvaise presse suite aux blocages et aux squatts intempestif du campus. Les enseignants-chercheurs se trouvent parfois face à un mur lorsqu’il s’agit de lever des fonds et de louer du matériel.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !