11/01/2015 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – C’est sous une pluie bien nantaise que 75 000 personnes ont manifesté samedi après-midi dans les rues de la Cité des Ducs en hommage aux victimes des  terroristes islamiques, plus particulièrement aux journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo. Une foule où régnait le silence ponctué régulièrement par des salves d’applaudissements.

En tête du défilé une large banderole proclame : « Vivre ensemble libres, égaux et solidaires ». Un membre de la Ligue des droits de l’Homme explique le sens de ce slogan : « on a repris la banderole du 22 avril 2002  [date à laquelle Jean-Marie Le Pen était parvenu au 2ème tour de l’élection présidentielle] ». Les auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo étaient-ils lepénistes ? Manifestement certains voudraient bien le croire…

Co-organisateur  de la manifestation Jean Brunacci,  responsable du syndicat Solidaires et vieux militant trotskyste, dira au correspondant de Libération : « c’est bien la première fois que le préfet vient nous serrer la main au début de la manif ». Mais la manif est aujourd’hui tout ce qu’il  y a de plus officielle. Officielle, mais sans drapeau français. Ceux-ci étaient étaient en effet interdits. « Est ce normal à une manif sur liberté d’expression d’être interdit de manif pour cause de port de drapeau français par ligue droit homme? » écrit sur son compte Twitter la jeune Yasmine Ghenaï conseillère municipale de Nantes (UDI), virée de la manif pour avoir voulu brandir un drapeau tricolore. L’unité nationale a ses limites…

Autre personnalité en tête du cortège, l’imam de la très intégriste mosquée nantaise Assalam de l’Association islamique de l’Ouest de la France rattachée à l’UOIF. Pour mémoire, en 2006 cette organisation avait poursuivi en justice Charlie Hebdo pour injures publiques suite à la publication de caricatures de Mahomet. Classée «  organisation terroriste » par les Emirats arabes unis en novembre 2014, l’UOIF avait vigoureusement dénoncé cet état de fait.

Si plusieurs dizaines de musulmans ont tenu à défiler dans les premiers rangs du cortège et si en queue on pouvait voir une banderole d’un quartier « sensible » proclamant « à Bellevue on est tous des Charlie », la population des « quartiers » était pour sa part restée chez elle. Comme d’ailleurs celle de la France périphérique. La « diversité » n’était pas au rendez-vous de Charlie.

Photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

7 Commentaires

  1. La « diversité citoyenne française » était bien là, mobilisée, digne et présente.
    Maintenant, pour ce qui concerne votre acharnement crétin et ignoblement mensonger à propos de la mosquée Assalam de Nantes, ayez au moins un soupçon de dignité en révélant que de nombreux partisans lepenistes y pratiquent leur culte, en attendant que vous les rejoigniez.

    • Des sources ? Tu crois que les français vont se convertir à votre religion ? Je me permets de citer un grand homme d’état turc:

      -Depuis plus de cinq cents ans, […] les règles et les théories d’un vieux cheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’Islam, cette théologie absurde d’un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.

      Mustafa Kemal Atatürk

  2. Même constat un peu partout: la France des défilés était assez monocolore. Et interdire le drapeau national, qui a bien pu faire une telle chose? Rolland?

    • On dira que nos »concitoyens » musulmans avaient « peur » de « l’islamophobie ambiante ».
      Peut-être.
      On peut également concevoir que savoir des Français, des juifs, des musulmans intégrés assassinés ne les choque pas. Voire qu’ils approuvent en silence les crimes commis au nom de l’islam. perso, je n’ai pas confiance, comme tant d’autres (discutez avec les gens autour de vous, vous verrez).

Comments are closed.