Le E-Commerce, la logistique et le tourisme européens perdent le marché russe

A LA UNE

18/02/2015 – 08H30 Moscou (Breizh-info.com) ‑ Les sanctions contre la Russie, la baisse du cours du rouble et le changement radical de l’image des pays occidentaux pour les Russes sont en train de se traduire par des modifications importantes de leurs comportements de consommation. Ainsi, les Russes se détournent des sites de e-commerce européens pour leur préférer les sites russes ou chinois. Et ils boudent les destinations touristiques européennes et méditerranéennes au bénéfice là encore du tourisme intérieur.

Fin janvier 2015, le site spécialisé Silicon.rus a publié un article au sujet du virage à 180° des consommateurs russes sur le marché du e-commerce. A partir du mois de décembre, les Russes ont massivement laissé tomber Ebay pour le chinois AliExpress (Alibaba), notamment parce que la livraison sur ce site est comprise dans le prix des marchandises, alors qu’elle a augmenté sur Ebay et tous les autres sites occidentaux parallèlement à l’appréciation du dollar et de l’euro face au rouble. AliExpress a d’ailleurs plus que doublé (+120%) la fréquentation de son site par les utilisateurs russes selon le baromètre Begun – Price.ru qui compare les périodes de juillet à décembre en 2013 et 2014 ; parmi les européens, Leroy-Merlin (+82%) et Metro (+64%) s’en sortent grâce à leurs nombreux points de vente dans le pays.

Le changement de comportement s’est traduit aussi sur le chiffre d’affaire des entreprises de logistique. Ainsi, le représentant de Shipito en Russie a expliqué à RBK, une lettre économique russe, « s’attendre à une contraction de 60 à 65% du CA en janvier 2015 par rapport à janvier 2014 ». Chez son concurrent Shopfans.ru le panier moyen est tombé de 500$ à 100 $, obligeant l’entreprise à comprimer le prix de la livraison de 35 à 10$. Une autre entreprise spécialisée dans l’importation en Russie de produits commandés sur les sites de e-commerce américains, Dostami.ru a fermé courant novembre 2014. De son côté DHL a noté l’absence du pic traditionnel de commandes en janvier et Pony Express s’attend à une diminution d’un quart des commandes des russes sur les sites de e-commerce occidentaux.

Les touristes russes boudent l’Europe et la Méditerranée

On retrouve les mêmes dynamiques pour le tourisme. Le site russe spécialisé dans les nouvelles technologies SiliconRus a interrogé les représentants de plusieurs agences de voyage et de sites de réservation de billets en ligne. Tous s’attendent à une contraction assez nette du nombre de voyages de la Russie vers l’Europe et les destinations méditerranéennes.

Ainsi, selon Konstantin Kalinov, fondateur d’Avisales « la part des destinations intérieures à la Russie est passée de la moitié des parts de marché à 65% (…) les parts de la France et de l’Espagne se sont affaissées. Je pense que les touristes continueront à chercher des solutions pour éviter la zone euro ». Pour un de ses concurrents, Anywayanyday, « Parmi les destinations européennes, les plus populaires sont Munich, Tel-Aviv et Chisinau [Moldavie]. Les moins populaires sont Milan, Paris, Barcelone et Berlin. Le prix moyen d’un billet vers Milan a augmenté de 27%, de 15% pour Paris et Barcelone, de 12% pour Berlin. La part de marché des destinations intérieures à la Russie atteint 60% ». Un autre acteur du marché, Tourbazar, s’attend à une contraction du marché des voyages d’entreprise de près de moitié et estime que « 2015 sera l’année du pays de Krasnodar et de Crimée », c’est à dire des côtes méridionales de la Russie.

L’Egypte et la Turquie contre-attaquent pour garder le touriste russe

Plusieurs pays méditerranéens habitués à l’afflux massif de touristes russes en été ont mis en place des initiatives pour conserver ce marché malgré la conjoncture. Ainsi, le gouvernement turc, qui a bien compris que le problème réside dans l’appréciation du dollar par rapport au rouble, et donc dans l’augmentation du prix des vols, a décidé de verser 6000 $ pour chaque vol aller-retour entre la Russie et la Turquie.

De son côté l’Egypte met en place tout un arsenal de mesures. Du 15 janvier au 30 avril le gouvernement égyptien a libéré les Russes de l’obligation de payer 25 $ pour chaque visa.Le pays, qui se reconstruit lentement après une révolution, une quasi guerre civile, un effondrement économique et d’importantes pénuries, comprend toute l’importance de conserver, voire de conforter le tourisme qui est la première source de devises du pays et pèse près de 12% de son PIB. Le tourisme russe est d’autant plus important, puisque ces dernières années, alors que l’insécurité peinait à être jugulée dans le Sinaï (où sont présents désormais des groupes rattachés à l’Etat Islamique) et dans la Vallée du Nil, seuls les Russes avaient le courage de se rendre en Egypte. Depuis 4 ans malgré les troubles liés à la Révolution, ils étaient devenus des clients fidèles. Les touristes russes représentaient plus de 20% de l’ensemble des nuitées dans le pays; en 2013, 2.4 millions de Russes étaient venus en Egypte, et ils étaient plus de 3 millions en 2014 bien que leur nombre se soit contracté de moitié en décembre dernier.

Désormais, l’Egypte va plus loin et s’apprête à se passer du dollar pour toutes les transactions liées au tourisme en provenance de Russie. D’abord, les touristes et les voyagistes russes pourront effectuer toutes leurs réservations et transactions en roubles, à partir du début du printemps 2015. Dans un second temps, l’ensemble des échanges internationaux entre l’Egypte et la Russie se fera en roubles, supprimant encore un relais international pour le dollar, qui est de moins en moins la monnaie d’échange et de réserve mondiale qu’elle fut il y a encore quelques années.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

1 COMMENTAIRE

  1. De quoi se plaint on ? les orientaux avec les orientaux, les occidentaux avec les occidentaux, vive l’ethno-différentialisme et la défense de notre civilisation européenne. Les égyptiens payés en roubles ? mdr le gag

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés