19/02/2015 – 15H00 Nantes (Breizh-info.com) – C’est le quotidien Presse-Océan qui donne la nouvelle. Mercredi, en fin d’après-midi, un homme a pénétré dans la basilique Saint-Nicolas, en plein cœur de la Cité des Ducs. Après avoir jeté un crucifix à terre, il a uriné dessus avant de s’enfuir.

Alertée, la police a entrepris des recherches qui n’ont rien donné à cette heure. Selon le parquet de Nantes, une telle action ne constitue pas une profanation car il n’y a pas eu ni d’inscription, ni de déclaration particulière faite par le suspect. Le délit relèverait plutôt celui de « dégradation d’un monument historique ».

Cet acte, dont le caractère christianophobe semble difficilement contestable, intervient alors que de très nombreux cimetières, églises et lieux de culte sont victimes d’actes de délinquance. Après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union commise il y a une semaine, deux autres cimetières ont été visés, à Tracy-sur-Mer, dans le Calvados, et à Saint-Béat, en Haute-Garonne. Dans ces deux derniers cas de nombreux crucifix ont été renversés.

Selon une réponse du ministère de l’Intérieur à une question parlementaire faite en avril 2013,  191 cimetières chrétiens, 9 israélites et 1 musulman (contre 5 l’année précédente) avaient été visés en 2012.

Réagissant à la profanation du cimetière de Tracy-sur-Mer, la socialiste Michèle Delaunay, ex-ministre socialiste déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie dans le gouvernement Ayrault, a déclenché la polémique en affirmant « qu’il n’y a pas de cimetières catholiques » en France, rajoutant « ce sont des cimetières républicains et non dédiés à une confession ». Oubliant un peu vite qu’en l’espèce ce ne sont pas des tombes musulmanes ou juives qui ont été profanées, mais des tombes chrétiennes. Un simple détail, sans doute, pour Madame Delaunay.

Photo : Libertic/Wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

4 Commentaires

  1. SI ON FAIT LA MÊME CHOSE DANS UNE MOSQUEE ON EST ACCUSE DE BLASPHEME ET DE RACISME et là, inutile d’invoquer une envie pressante

  2. Quand c’est catholique, ce n’est pas un blasphème. Donc pour une moquée ou une synagogue, on pourra se soulager tranquillement sans être inquiété selon la justice. Il y aura au moins l’égalité dans ce pays.

Comments are closed.