American sniper ou le sens tragique de la vie [Cinéma]

A LA UNE

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Deux scènes dans une famille ordinaire américaine. Pendant un repas, le père explique à ses deux fils que toute société comprend les moutons qui subissent, les loups qui agressent, les gardiens du troupeau qui protègent. Il les incite à suivre cette dernière voie. A l’occasion d’une journée de chasse, le fils aîné abat un cervidé. Tout à sa joie, il court vers l’animal et laisse tomber son fusil à terre. Son père l’arrête d’un sévère « un homme ne doit jamais abandonner son arme ». Le destin du héros du film, Chris Kyle, interprété par l’excellent Bradley Cooper, est fixé.

American sniper, le dernier film du toujours jeune Clint Eastwood, malgré ses 85 ans, raconte la vie du véritable Chris Kyle. Né en 1974, texan, il essaie de devenir cow-boy de rodéo avant de s’engager dans les Navy Seals, troupe d’élite de l’armée américaine. Exceptionnel tireur, il est affecté comme sniper à la protection des Marines. Alors qu’il vient de se marier et d’avoir un puis deux enfants, il va être envoyé en Irak pour des séjours de 9 mois à quatre reprises de 2003 à 2009.

Comme dans la plupart des films réalisés par Clint Eastwood, American sniper est d’abord une réflexion sur le sens de la vie et la destinée humaine. Chris Kyle va se trouver confronté à la violence et à la dureté de la guerre. En Irak, celle-ci est à la fois une guerre étrangère, une guerre idéologique et une guerre civile. Il n’y a pas de champ de bataille. Tout individu est un ennemi potentiel. Chris Kyle, dans sa mission de sniper, allongé sur un toit terrasse, devra décider s’il doit tirer sur des enfants ou des femmes pour sauver la vie de ses camarades de combat. C’est un premier conflit douloureux entre son devoir de patriote américain et les horreurs de la guerre.

Cela va le rendre de plus en plus coupé de ses proches et de la vie civile lors de ses retours au pays. Il a le sentiment d’abandonner ceux qu’il a mission de protéger. Il est déchiré par la nécessité de choisir  entre ce qu’il considère comme son devoir, retourner en Irak, et la perte éventuelle de son confortable bonheur familial et de l’amour de sa femme.

Clint Eastwood ne porte aucun jugement. Il décrit la réalité dans toute sa crudité. American sniper, film remarquable, illustre le sens tragique de la vie.

Louis Cruau

Crédit photo : DR
[
cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Réglements de comptes à Nantes : un mineur enlevé à la Chapelle sur Erdre

Le 18 juin dernier, un mineur âgé de 17 ans a été enlevé vers 19 heures par quatre jeunes...

Florian Philippot revient sur le Covid, les régionales, le RN

L'ex numéro 2 du FN et président des Patriotes est revenu sur les élections régionales au micro de Boulevard...

Articles liés

Cruella, Minari, Gagarine, Tokyo Shaking, Un espion ordinaire, Shorta, Caminho longe : la sélection cinéma de la semaine

Cruella, Minari, Gagarine, Tokyo Shaking, Un espion ordinaire, Shorta, Caminho longe : voici la sélection cinéma de la semaine Cruella Londres, années 70, en plein mouvement punk...

Sans un bruit 2, médecin de nuit, 5ème set, Sound of Metal, Crock of Gold, L’un des nôtres, Land : la sélection cinéma hebdo

Sans un bruit 2, médecin de nuit, 5ème set, Sound of Metal, Crock of Gold, L'un des nôtres, Land : voici la sélection cinéma hebdo. Sans...

Vladimir Poutine abandonne le dollar. En route vers un monde sans la monnaie américaine ?

Le désamour entre les USA et la Russie ne date pas d'hier. La Guerre Froide a bien sûr exacerbé des divergences idéologiques, et l'après-guerre...

Comment le cinéma officiel voit la droite radicale

Une émission à la fois pédagogique et décontractée dans laquelle les animateurs de la radio Zone libre démontent les films politiquement correct qui travestissent...