L’historien Bernard Lugan viré de Saint-Cyr par J.Y Le Drian

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

15/04/2015 – 16H30 Rennes (Breizh-info.com) – Alors que les troupes françaises sont engagées dans plusieurs pays africains, Jean-Yves le Drian a pris la décision, sans consulter la hiérarchie militaire, de virer de Saint-Cyr un spécialiste reconnu de l’Afrique qui enseignait dans cette école.

Dans un communiqué publié sur son blog, Bernard Lugan a annoncé ce matin la décision du ministre de la Défense. Sous le titre « A Saint-Cyr, l’Afrique n’est plus au programme...»,  l’historien indique que « court-circuitant l’ensemble de la hiérarchie militaire afin de lui rappeler -si besoin était-, dans quel mépris elle est tenue, le cabinet du ministre de la Défense vient d’intimer l’ordre au général commandant les écoles de Coëtquidan de suspendre de cours Bernard Lugan.

« Qu’il soit ainsi fait affront à la bienséance, poursuit l’enseignant, nul ne s’en étonnera de la part de technocrates parvenus dont le carriérisme le dispute à la servilité. Ce qui est plus grave c’est que les libertés universitaires soient ainsi violentées par un pouvoir à la dérive.

Il est somme toute assez pittoresque qu’un chef de l’Etat devant l’unique succès de sa présidence à l’efficacité de l’armée de terre en Afrique, décide d’écarter le seul expert qui, du Mali à la RCA en passant par la Libye, le Tchad ou encore la Passe Salvador, la conseille efficacement au quotidien… Mais après tout, le sort de ses soldats est peut-être le cadet de ses soucis. Quant aux joyeux élèves de la Spéciale, le cabinet du ministre vient de leur offrir, sans le savoir, un cadeau inespéré. Ils savent désormais qu’une secte d’idéologues faillis vivant ses derniers jours s’attache à détruire les enseignements ramenant les hommes de terrain à la réalité. Mais en se prétendant  indépendante de la vérité, cette secte est devenue la risée de l’opinion. C’est elle qui la détruira. 

Avant de conclure : « Et puis, après tout, pour de jeunes élèves-officiers, l’interdit ne reste-t-il pas  le meilleur moyen de faire ouvrir un livre ? Si tu ne viens pas à Saint-Cyr, Saint-Cyr viendra à toi…On ne lâche rien ! ».

L’an passé, Bernard Lugan avait déjà été victime de la censure élyséenne alors qu’il devait donner une conférence sur « L’interaction religieuse, culturelle, historique et géopolitique entre les cinq pays de l’Afrique du Nord et ceux de la bande sahélo-tchadienne » aux attachés de Défense français en poste dans la quinzaine de pays concernés.

Cette censure avait fait réagir Jean-Dominique Merchet. Spécialiste reconnu des questions militaires, ce journaliste de gauche n’avait pas hésité à écrire sur son blog Secret Défense : « Attaché à la liberté d’expression, je trouve détestable que quelqu’un – un intellectuel en l’occurence – soit exclu, voire sanctionné, pour ses idées fussent-elles détestables. Et je considère sans hésitation que celles d’extrême-droite, mues par la haine, le sont. Mais je ne suis pas convaincu que Bernard Lugan ne dise que des sottises sur les sujets dont il a fait profession d’étudier et de vulgariser. »

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

10 Commentaires

  1. Est-ce bien étonnant d’un pouvoir aux abois ? C’est de la même veine que la prochaine loi sur le renseignement, que l’idée de l’obligation de voter… C’est la  » démocratie » vue par cette gauche qui coule !

  2. Se passer de la collaboration d’un expert dans un contexte d’actualité brulant est la signature d’un parti où le dogme l’emporte sur le pragmatisme.

    Cet aveuglement le conduira à sa perte; il faut l’empêcher d’entraîner pas le pays dans sa chute.

  3. La France est devenue bien moins démocratique que bien des républiques africaines « bananières ». N’Est-ce pas M. Lugan ?!

  4. après le formatage des masses par la pensée unique véhiculée par les media le pouvoir passe à l’étape suivante ,l’ élimination des dissidents selon les méthodes des régimes totalitaires. il y a de bons experts parmi les anciens trotskystes recyclés en en vert ou en bobos qui hantent les allées du pouvoir

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

I-Média n°347 – Zemmour, d’Ornellas, Trump… Censure générale !

I-Média n°347 – Zemmour, d’Ornellas, Trump… Censure générale ! 00:00​​ Introduction 01:44​ L’image de la semaine La célébration du bicentenaire de la mort de Napoléon...

Patriotisme économique : le cas du “Slip Français”

Patriotisme économique : le cas du “Slip Français” https://www.youtube.com/watch?v=2kG68H2moOc Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et...

Vote par correspondance : la grande manipulation ?

Elise Blaise, directeur de la rédaction de TVLibertés, évoque la censure par YouTube de la généticienne Alexandra Henrion-Caude, invitée dans le dernier numéro du...

Zone libre. « 1984 », C’est Maintenant. Un journaliste de Breizh-info participe à un débat sur la censure et la répression.

Dans son émission du 14 janvier, Zone Libre a invité Yann Vallerie de Breizh Info pour échanger sur le verrouillage des réseaux sociaux et...